Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

2666 bolanoQuatre universitaires partent à la recherche d’un mystérieux écrivain, fascinés par son œuvre. Leur quête les emmène dans une petite ville du Mexique hantée par des meurtres en série. Des femmes y sont violées, mutilées et assassinées en toute impunité. Roberto

Bolaño nous livre un roman choral, où les personnages défilent, un roman-monde d’une maîtrise rare, variant les styles avec génie.

Cette réédition aux éditions de l’Olivier nous permet de redécouvrir l’œuvre majeure d’un des plus grands écrivains du début du siècle.

Olivier EK

Paru en mai 2022. Existe aussi au format numérique

grandhoteleuropa leonard pfeijfferSuite à une rupture amoureuse particulièrement douloureuse, un écrivain néerlandais s’installe quelque part en Italie, dans la chambre d’un grand hôtel d’une époque et d’une splendeur dépassées. Il veut écrire ce qui s’est passé avec Cléo, l’amour de sa vie, mais aussi ce que lui inspire la galerie de personnages hauts en couleurs qui résident dans cette drôle de bâtisse. L’auteur se laisse alors aller à de nombreuses digressions sur le tourisme de masse, les mouvements migratoires, l’art ou encore le déclin de l’Occident.

C’est un roman touffu, cultivé, parfois répétitif mais passionné et non dénué d’humour. Un écrivain original à découvrir.

Grégory

Paru en janvier 2022. Traduit du néérlandais par Françoise Antoine. Existe aussi au format numérique

cetaitenlan1698 attanasioFrancisca est l’héroïne de ce court roman sicilien. Mais pour l’extérieur, elle est Messer Francesco car en 1698, pour survivre et travailler, il vaut mieux être homme que femme.

Véritable ode à la liberté, roman d’émancipation, ce texte est aussi une curiosité littéraire qui mêle faits historiques et fiction. Un petit OVNI littéraire qui vous fera voyager dans le temps et l’espace en vous transportant dans les terres chaudes de Sicile du XVIIe siècle.

Catherine M.

Paru en mars 2022. Traduit de l'italien par Eugenia Fano. 

 

 

lovesong sandersonDeux amoureux passionnés de musique, séparés subitement à la fin de l’adolescence, et qui reprennent contact trente ans plus tard en partageant la bande-originale de leur vie... la recette n’est pas inédite, mais le roman n’en est pas moins un délice de lecture, une belle histoire d’amour aux personnages attachants, parfaite pour l’été.

Hélène

Paru en mai 2022. Traduit de l'anglais par Maya Blanchet. Existe aussi au format numérique

 

 

Quel plaisir de retrouver la plume, et surtout l'humour, de Nick Hornby!

Ce nouveau roman se concentre sur Lucy, une prof d'anglais de 42 ans récemment divorcée, mère de deux garçons. Savourant son récent célibat, elle embauche Joseph, un jeune homme rencontré à la boucherie bobo de son quartier, pour faire du baby-sitting les soirs où elle sort (et où ses amis lui organisent des blind dates plus ou moins réussis). Joseph a 22 ans, il est beau, il enchaîne les petits boulots par peur de donner une mauvaise direction à sa vie, et il est ravi de donner un coup de main rémunéré à cette jolie maman... vous voyez venir la suite?

Comme d'habitude, Nick Hornby excelle à l'art de la comédie et à la description des relations entre des personnages qu'a priori tout sépare. L'intrigue se déroule en 2016, juste avant le référendum pour le Brexit, sur lequel Lucy et Joseph ne sont pas forcément d'accord...

On pouffe toutes les trois pages et, dans l'ensemble, le livre est un régal - parfait pour le début de l'été ou n'importe quelle autre saison!

Hélène

Paru en mai 2022. Traduit de l'anglais par Christine Barbaste. Disponible aussi au format numérique.

Quitter Londres pour aller s'installer sur une petite île des Hébrides, un rêve?

Tamsin Calidas et son mari quittent la capitale anglaise en 2004, lassés par l'insécurité et le brouhaha régnant sur la ville. Ils achètent un croft (une parcelle de terre arable) dans l'archipel des Hébrides, au large de l'Écosse; et se lancent dans la rénovation de la maisonnette pour laquelle ils ont eu un coup de foudre, au début de l'été. Ils achètent quelques moutons et découvrent, par essais et erreurs, la gestion quotidienne d'une ferme.

La situation paraît idyllique dans les premiers temps, mais l'ambiance n'est pas toujours au beau fixe: la communauté de l'île n'est pas des plus accueillantes, et l'isolement pèse sur le couple, déjà aux prises avec l'infertilité...

Le livre de Tamsin Calidas est une ode à l'île sur laquelle elle a élu domicile, à ses ressources, sa beauté, la rigueur de ses saisons, la force de ses tempêtes et de ses vagues. C'est aussi le témoignage de son incroyable résilience face aux défis qu'elle a dû relever au cours de ses presque 20 ans sur l'île: l'ostracisme de la part des habitants, la misogynie du milieu agricole, les violentes disputes avec son conjoint et la rudesse des conditions de vie dans sa maisonnette à certains moments. Mais le tout est traversé de très beaux passages sur la nature et le lien que l'autrice développe avec elle, les amitiés qui malgré tout fleurissent dans cette petite communauté, et surtout l'espoir qui renaît quand les mentalités s'ouvrent et que les racines s'enfouissent plus profondément dans la terre qu'elle aime et qu'elle a choisie.

Un récit puissant et émouvant.

Hélène

Paru en avril 2022. Traduit de l'anglais par Caroline Bouet. Aussi disponible au format numérique.

 

L'eau du lac n'est jamais douceJusque-là ces livres avaient été une punition et une revanche pour moi, ils m'avaient exclue des références et des bavardages des filles de mon âge parce que je ne regardais pas les séries qu'elles regardaient, je ne jouais pas aux jeux vidéo qui les divertissaient, je ne lisais pas les livres qu'elles lisaient.

Deuxième roman traduit en français de Giulia Caminito, L'eau du lac n'est jamais douce poursuit la chronique d'une Italie sociale, battante et pauvre. Gaia grandit au sein d'une famille engluée dans la misère, à l'ombre d'une mère forte, castratrice et autoritaire, auprès d'un père réduit au silence depuis un accident de travail (non déclaré) qui le cloue dans un fauteuil roulant, d'un grand frère qui sera éloigné d'elle à l'adolescence en raison de ses convictions et de son combat politique, et de jumeaux se suffisant à eux-mêmes. Gaia ne va jamais cesser de se battre contre les autres tout en essayant de se créer une place dans cette société malade d'argent et de pouvoir, ne sachant trop comment se lier d'amitié aux autres, comment aimer un autre corps, comment réagir "normalement" sans laisser la violence et la colère prendre le dessus, ... Ce roman d'apprentissage met aussi en lumière toutes les difficultés rencontrées et les droits bafoués des familles précarisées dans leur recherche d'un logement décent dans un pays en proie à la corruption, omniprésente et oppressante. 

Magnifique portrait de femmes, ce roman possède une force âpre et une langue rugueuse qui sont les justes reflets d'une société qui a oublié de jouer son rôle auprès de ses citoyens rendus invisibles parce que non conformes aux attentes des nantis. C'est beau, c'est fort, c'est brillant !!!

Catherine D.

Paru en avril 2022, traduit de l'italien par Laura Brignon. Existe aussi au format numérique.

 

Dans le petit village occupé de Vasenka, lors d’un spectacle de marionnettes, un jeune homme est abattu d’un coup de feu par un militaire de l’armée. Tous les habitants deviennent sourds. S’organise alors la révolte. À travers une langue des signes qu’eux seuls comprennent.

Amour, rébellion, silence. Les mots d’Ilya Kaminsky touchent en plein cœur ! Tout en poésie, il questionne notre silence face à la violence et charge d’images inoubliables les valeurs que sont l’amour, la famille, la vie et la mort. Sans se départir d’une narration efficace.

Immense coup de cœur ! MAGNIFIQUE !

Paru en février 2022, traduit de l’anglais (États-Unis) par Sabine Huynh. Existe aussi au format numérique.

Olivier EK

 

Les abeilles grisesLe temps ne joue un rôle que là où quelqu’un le surveille et dépend de lui. S’il ne reste personne dans ce cas, le temps se fige, disparaît.

Ça commence comme un huis clos dans un village déserté de ses habitants sauf deux hommes, et ça se termine par un road trip avec six ruches peuplées d’abeilles comme autant de passagères innocentes… et la guerre du Donbass en toile de fond. C’est terriblement puissant, rempli d’humanité et d’humour, où l’absurde côtoie la poésie d’un terrain miné. Excellent !
 
Catherine D.
 
Paru en février 2022, traduit du russe (Ukraine) par Paul Lequesne. Existe aussi au format numérique.  
 
Les mots de l'éditeur :

Dans un petit village abandonné de la «zone grise», coincé entre armée ukrainienne et séparatistes prorusses, vivent deux laissés-pour-compte: Sergueïtch et Pachka. Désormais seuls habitants de ce no man's land, ces ennemis d'enfance sont obligés de coopérer pour ne pas sombrer, et cela malgré des points de vue divergents vis-à-vis du conflit. Aux conditions de vie rudimentaires s'ajoute la monotonie des journées d'hiver, animées, pour Sergueïtch, de rêves visionnaires et de souvenirs. Apiculteur dévoué, il croit au pouvoir bénéfique de ses abeilles qui autrefois attirait des clients venus de loin pour dormir sur ses ruches lors de séances d'«apithérapie». Le printemps venu, Sergueïtch décide de leur chercher un endroit plus calme. Ayant chargé ses six ruches sur la remorque de sa vieille Tchetviorka, le voilà qui part à l'aventure. Mais même au milieu des douces prairies fleuries de l'Ukraine de l'ouest et du silence des montagnes de Crimée, l'oeil de Moscou reste grand ouvert...
 
 
 

20220420 Stefan Hertmans CouvStefan Hertmans est vraiment un grand romancier. Dans ce nouveau livre, il nous raconte l'histoire de Willem Verhulst, un SS flamand, collaborateur, qui a vécu dans la maison dans laquelle Stefan Hertmans a lui aussi vécu à Gand. Comme dans ces précédents romans, l'auteur fait parler les pierres, les documents, les photos (il y a en d'ailleurs quelques-unes insérées dans l'ouvrage), les souvenirs, et tire les fils d'une histoire indivuelle pour nous entraîner dans la grande Histoire, et surtout pour tenter de mieux comprendre les autres et le monde dans lequel nous vivons.

Le livre est magnifiquement écrit (et brillamment traduit par Isabelle Rosselin). D'une part, l'auteur nous raconte ses recherches documentaires, son enquête rigoureuse autour du personnage de Willem Verhulst, et d'autre part, il nous transporte dans l'enfance, la jeunesse et la vie de Willem qui se déroule comme une fiction passionnante et étonnante. On est dans un vrai roman. Willem s'est marié deux fois, a eu plusieurs enfants, a été un collaborateur actif pendant la seconde guerre. Il a ensuite été condamné, a fait de la prison. Mais qui est donc cet homme ? Pourquoi est-il devenu si haineux envers une partie de l'humanité ? A travers cette histoire, c'est l'âme humaine que Hertmans explore. Quelles sont les origines de la haine et de la violence ? Comment un homme devient-il un bourreau ? Un traître à ses voisins ? Hertmans nous parle également de la famille de cet homme, et c'est très touchant. Comment peut-on être la femme ou les enfants d'un homme pareil ?

Ce roman, c'est aussi une géniale porte d'entrée sur l'histoire de la Belgique et sur l'histoire des relations entre les différentes communautés linguistiques du pays. Bref, c'est un roman total, complet, passionnant, trés bien écrit et bien traduit. On vous le recommande sans hésiter !

Catherine

Paru en janvier 2022, traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin. Existe aussi en format numérique.

 

Le lac de nulle partCe n'est pas la fin du monde, juste la planète qui la ramène, histoire de nous montrer ce dont elle est capable, au lieu de se contenter d'exister, ainsi qu'elle le fait d'habitude, une petite rodomontade au crépuscule pour nous rappeler que nous ne sommes pas le centre de la Terre, mais un détail mineur condamné à errer à sa surface.

Tous les thèmes chers à l'auteur se retrouvent dans son dernier roman : la nature, la famille, les secrets, l'adversité, la survie... Cette fois, nous partons à l'aventure sur l'eau des lacs canadiens, en compagnie des jumeaux Al (pour Algèbre) et Trig (pour Trigonométrie) et de leur père mathématicien qu'ils n'ont plus vu depuis deux ans. Partir à l'aventure, c'est ce qu'ils faisaient tous les quatre des années auparavant, quand frère et soeur étaient enfants et qu'ils formaient encore une vraie famille. Cette fois, les jumeaux répondent à l'appel de leur père et vont, malgré l'inquiétude et la tension latentes, partir pour un mois avec le strict nécessaire. L'aventure pourrait, en ce mois de novembre venteux, humide et froid, devenir bien vite un piège qui va les pousser au-delà du simple voyage en canoë... Les secrets bien gardés, la neige et la glace qui recouvrent les lacs vont peu à peu libérer les souvenirs et forcer les enfants à rompre les amarres. Ode à la nature et aux paysages grandioses, cet excellent roman de Pete Fromm nous emporte dans une virée familiale infernale et palpitante !

Venez rencontrer Pete Fromm le vendredi 25 mars 2022 à 18h30 à la librairie !

Catherine D.

Paru en janvier 2022, traduit de l'américain par Juliette Nivelt. existe aussi au format numérique.

tonabsence stefanssonUn souffle romanesque puissant traverse le nouveau roman de Jon Kalman Stefansson. Construit comme un puzzle, le roman dépeint l'histoire d'une famille islandaise sur plusieurs générations, depuis la fin du XIXe siècle jusqu'à nos jours. D'une langue envoûtante, presque lancinante, à force de circonvolutions, de traversées du temps intempestives, le narrateur, lui-même amnésique et en quête de son identité, nous conte l'histoire au gré des sursauts de sa mémoire et de son subconscient. La narration est dès lors hachée, répétitive, tourbillonnante, comme une bourrasque qui emporte le lecteur et le fait tournoyer sur lui-même. 

L'Islande est évidemment au coeur du récit : la rudesse de son climat, la pauvreté et l'isolement de ses habitants, la beauté fulgurante de ses paysages aussi, ce qui confère au roman une ambiance unique et ouvre nos horizons de lecteurs. La musique y joue aussi un rôle central, Stefansson puisant dans un large répertoire musical des références à des morceaux cultes et à des paroles de chansons qui vont donner une certaine tonalité aux événements (une playlist est même proposée en fin d'ouvrage). 

En une mosaïque romanesque extraordinaire où les destins de ses nombreux personnages vont s'entremêler, se perdre et se retrouver, Stefansson questionne des sujets existentiels comme la recherche du bonheur, l'amour, l'absence, la vie et la mort... Et relève le défi avec brio et finesse tant la lecture de ce livre bouleverse et laisse des traces. Certes, la lecture n'est pas aisée et souvent exigente, mais la prose poétique et philosophique de Stefansson, d'une beauté hypnotique, vaut vraiment cet effort !

Delphine

Paru en janvier 2022. Traduit de l'islandais par Eric Boury. Existe aussi au format numérique

shuggiebain stuartFinaliste du prestigieux Booker Prize en 2020, ce roman est une claque qui coupera le souffle à son lecteur.

Fresque sociale poignante dans le Glasgow des années Tatcher, celui des quartiers ouvriers précarisés où se débattent les laissés-pour-compte de la société, ce texte est aussi une histoire d’amour déchirante et passionnée d’un fils pour sa mère, alcoolique. La noirceur est omniprésente, mais éclairée par la lumière de cet amour sans limite.

Un texte puissant, au scalpel, qui donne la nausée autant qu’il bouleverse. Un premier roman dont on salue la force.

Delphine

Paru août 2021. Traduit de l’anglais (Ecosse) par Charles Bonnot. Existe aussi au format numérique.

bassrock wyldFascination, attachement, révolte se succèdent à la lecture de cet entrelacs d'histoires, qui convergent vers la maison écossaisse en face de l'îlot de Bass Rock... Une atmosphère d'étrangeté mais aussi des comportements humains portraiturés avec finesse et qui nouent le ventre.

Ruth, dans la grande maison côtière, est touchée par le sort par ses deux beaux-enfants orphelins de mère et envoyés au pensionnat, mais est délaissée par leur père et sent sa vie vaciller, entre les traditions étranges de ce coin de terre et la brusquerie perverse de son mari. Viviane, une génération plus tard, apprivoise la même demeure tout en démêlant quelques fils de l'histoire familiale. Et quelques siècles plus tôt, c'est Sarah, accusée de sorcellerie, qui doit fuir sous la protection d'une famille de pasteur... Cette histoire est littéralement envoûtante, habilement construite et émaillée de personnages qui nous prennent aux tripes. Sans déroger à un certain héritage littéraire anglais peuplé de maisons où résonnent des sons mystérieux... 

Excellent roman !

Natacha 

Traduit de l'anglais par Mireille Vignol. Paru en janvier 2022. 

 

lanarchistequisappelaitcommemoi martinsanchezUn très beau roman que celui de Pablo Martin Sanchez qui, planté un jour d’ennui devant son ordinateur, se découvre un homonyme anarchiste, condamné à mort en 1924 après une tentative d’incursion en territoire espagnol pour renverser le dictateur Primo de Rivera. Alors commencent les recherches, les visites sur les lieux... et puis ce livre. Bien sûr on connaît déjà la fin de l’histoire, et pourtant on ne lâche pas ce roman tout à la fois d’aventure, d’amitié profonde, d’amour impossible et de folles utopies. On y découvre la réalité sociale et politique de l’Espagne au début du siècle passé, la résistance des exilés espagnols qui s’organise à Paris. Et surtout on s’attache terriblement à cet autre Pablo Martin Sanchez et à ses compagnons de route qui verront leurs aspirations de liberté balayées si facilement.

Comment ne pas être touché par tant de sincérité et de candeur ? À l’inverse du propos plutôt tragique, le ton du livre se veut léger, voire parfois enjoué ou malicieux. Et c’est très réussi !

Grégory

Paru en septembre 2021. Traduit de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu. Existe aussi au format numérique

lorsqueledernierarbre christieEn 2038, plus aucune forêt ne recouvre la Terre, la planète n’est plus qu’un vaste désert de poussière. Pour quelques personnes fortunées seulement subsistent encore, parsemés, quelques sanctuaires dont cette magnifique île boisée au large de la Colombie britannique. Des visites y sont organisées sous la surveillance stricte de guides. Parmi ceux-ci, Jacinda Greenwood, qui tente de survivre comme elle peut dans ce monde de vie fausse et sans espoir. Pourtant, un jour, celle-ci apprend qu’elle pourrait être la descendante d’un richissime industriel qui a fait fortune... dans le bois. Sa vie serait-elle sur le point de changer ? Et l’auteur de nous faire voyager sur une centaine d’années pour nous faire découvrir l’histoire de la famille Greenwood, quatre générations dont la vie sera liée au bois.

Un gros coup de cœur pour cette saga familiale habilement construite et passionnante, aux relents d’urgence climatique et de crise économique, et qui ne peut manquer de faire écho aux choix que nous ferons — ou pas —en matière d’environnement.

Grégory

Paru en août 2021. Traduit de l'anglais (Canada) par Sarah Gurcel. Existe aussi au format numérique

 

lesaventuresdunsouslocataire bouidaUn jeune Russe débarque à Moscou dans l’espoir de devenir écrivain. Dans la pratique, il passe plus de temps à débattre sur l’avenir de son pays, à boire de la vodka et à se vautrer dans les jupes des femmes qu’il rencontre. Jusqu’au jour où il rencontre Pyrhée, sa muse, femme flamboyante, érudite et véritable miracle de la nature.

À travers la vie de ce héros à la trajectoire folle de rencontres et de rebondissements, l’auteur dresse un portrait politique et historique de la Russie contemporaine. Mais c’est aussi une quête du sens de la vie qui se joue dans ce roman très prenant.

Olivier E.K.

Paru en octobre 2021. Existe aussi au format numérique

 

lanuitlesommeil oatesQuand il aperçoit, au bord de la route, deux policiers brutalisant un homme de couleur, John Earle McClaren, ancien maire, n’hésite pas à s’interposer. La violence des agents se retourne aussitôt contre lui. Il ne se remettra pas. La disparition de son pilier ébranlera considérablement le cercle familial et remettra en cause les rôles et les convictions de chacun.

À travers une histoire de famille, Joyce Carol Oates pose de véritables questions de société, un exercice dans lequel elle excelle.

Véronique

Paru en octobre 2021. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Claude Seban. Existe aussi au format numérique

madamehayat altanLe formidable auteur Turc Ahmet Altan a écrit ce roman lors de son emprisonnement entre 2016 et 2020. Et malgré les conditions terriblement difficiles dans lesquelles il a été plongé pendant l’écriture de ce texte, on est face à un condensé d’amour et d’émotions. Quel magnifique roman ! Le narrateur vit dans un pays en pleine ébullition politique où les libertés se restreignent alors que lui démarre des études, prend son envol, découvre la vie adulte, l’amour, les amitiés nouvelles, l’engagement politique.

Ce petit chef-d’œuvre a d’ailleurs obtenu cette année le prix Fémina, récompense tout à fait méritée.

Catherine M. 

Paru en septembre 2021. Traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes. Existe aussi au format numérique

tempssauvages vargasllosaRoman politico-historique, remarquable récit du coup d’état, au Guatemala, fomenté par les Etats-Unis en 1954 pour renverser le président élu, Jacobo Arbenz, qui gênait les intérêts de United Fruit, la grande multinationale qui mettait le pays en coupe réglée.

Une galerie d’acteurs inoubliables : le dictateur Trujillo, les hommes de la CIA, mais aussi la redoutable miss Guatemala, que Vargas Llosa rencontre 50 ans plus tard, pour tenter d’éclairer les dernières zones d’ombre de ces évènements tragiques.

Véronique

Paru en septembre 2021. Existe aussi au format numérique

La danse de l'eau, Ta-Nehisi CoatesEn regardant cette fillette dont on encourageait la vocation, dont on applaudissait le don singulier - qu'elle possédait assurément, comme chacun d'entre nous possède les siens -, je songeai à tout ce dont j'avais été privé, à tout ce dont étaient systématiquement privés les millions d'enfants noirs élevés sous le joug de l'Asservissement.

Ta-Nehisi Coates nous offre avec ce premier roman une véritable épopée au temps de l'esclavage, sur les pas de l'émancipation du jeune Hiram, fils illégitime d'un propriétaire terrien blanc et d'une esclave noire qui sera vendue alors qu'il n'a pas dix ans. La danse de l'eau nous raconte l'histoire de l'esclavage et de l'asservissement, des tentatives avortées d'évasion et de l'amour qui unit ceux qui n'ont rien, mais plus que tout, c'est l'histoire de la transmission et de la mémoire d'un peuple soumis qui trouve dans ses mythes et ses légendes la force de rester debout et de se battre. Auréolé de réalisme magique, voire de fantastique, ce très beau roman nous emporte loin, grâce à l'écriture sensible et engagée de son auteur, qui ne ménage pas ses efforts pour partager sa poésie et son enchantement à dire le monde.

Catherine D.

Paru en septembre 2021, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Demarty. existe aussi au format numérique.

 

Une drôle de tendresse, Miriam ToewsJe me suis aperçue que mon ardent désir de vivre à New York, de fréquenter Lou Reed à Greenwich Village et le reste est pour moi une chose douloureuse, grave, dévorante et, pour le reste de l'humanité, une vaste blague. Quand on est mennonite, pas moyen d'avoir envie de découvrir le monde puisque le monde tourne cette envie en dérision. C'est la trame d'une comédie, sans plus. Une mennonite à New York. Une famille amish en goguette à Soho. Il est terriblement déprimant de s'apercevoir que ses désirs les plus ardents se mesurent à Hollywood en rires à la minute.

Drôle de tendresse, c'est un roman à la fois grave et léger comme une feuille qui virevolte dans la poussière soulevée par la tempête... Nomi est une jeune fille mennonite perdue pour sa communauté, qui tente de rester debout avec ses envies et ses rêves d'adolescente, en compagnie de son petit ami, de son père Ray mais sans sa mère ni sa soeur qui ont disparu à quelques semaines d'intervalle. C'est une vie faite de frustrations, d'interrogations, de douleurs, mais remplie aussi de poésie, de vivacité et d'humour ravageur.

Miriam Toews nous livre une nouvelle fois un livre beau et puissant qui ne laisse pas indifférent et qui donne matière à réfléchir sur le monde dans lequel nous nous inscrivons.

Catherine D.

Paru en octobre 2021, traduit de l'anglais (Canada) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné. Existe aussi au format numérique.

 

Alors qu'elle est encore une écrivaine débutante, Carmen Maria Machado rencontre une jeune femme sophistiquée et fascinante qui la séduit. Très vite, cette passion est partagée et elles s'installent ensemble dans leur "maison rêvée" pour vivre pleinement leur amour. Mais ce rêve tourne rapidement au cauchemar quand la compagne de Machado devient jalouse, paranoïaque et violente tant en paroles qu'en actes. Cette "maison rêvée" ne serait-elle pas un pièce ou une prison? Peu à peu l'autrice s'enferme dans une relation toxique dont elle peine à s'échapper...

Un très beau récit sur un sujet rarement abordé en littérature: la violence conjugale au sein des couples de même sexe. L'autrice relate sa propre histoire, tout en faisant un état des lieux des recherches sur ce sujet. Cela donne  un livre intelligent, inventif, important!

Hélène

Paru en août 2021. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Hélène Cohen. Aussi disponible en version numérique.

 

Quelque part en Europe, peut-être dans pas très longtemps: il fait chaud, les températures continuent d'augmenter de semaine et semaine, les arbres ne donnent presque plus de fruits, la terre presque plus de légumes. Skalde et sa mère Edith vivent dans une communauté séparée du reste du monde par une rivière, dont ils ont fait sauter le pont il y a bien longtemps, pour se protéger. Personne ne sait ce qu'il se passe au-delà du cours d'eau. Un jour, lors d'une promenade en forêt, Skalde croise le chemin d'une petite fille aux cheveux roux, couleur qui détonne étrangement dans cette région où même les animaux sont progressivement devenus blancs. Meisis emménage avec les deux femmes, devenant un sujet de discorde supplémentaire entre la mère et la fille, et surtout avec le reste des villageois. Superstitieux, ils mettent bientôt en branle une véritable chasse aux sorcières pour se débarasser de l'enfant ainsi que d'Edith et Skalde.

Helene Bukowski, jeune autrice allemande, signe un premier roman qui se lit presque d'une traite. La nature, malade mais toujours plus forte que l'humain, s'étend en toile de fond pesante d'un huis-clos sous tension, où les relations de groupe et interpersonnelles sont disséquées avec noirceur et poésie. La tension monte au fil des pages, soulevant des questions mais n'apportant pas toujours de réponse. On se laisse embarquer volontiers dans cette histoire qui, sans révolutionner le genre, offre un bon moment de lecture et quelques belles trouvailles stylistiques!

Hélène

Paru en août 2021. Traduit de l'allemand par Sarah Raquillet et Elisa Crabeil. Existe aussi au format numérique.

Allongée sur une table d’auscultation, les jambes écartées, une jeune femme observe le Dr Seligman s’y affairer. Elle contemple son crâne chauve avec attention, lui imagine une vie amoureuse, ce qui va déclencher en elle un monologue intérieur complètement déjanté. Tout y passe : ses propres relations intimes, son histoire familiale, celle du peuple allemand duquel elle descend, la culpabilité liée à la Shoah. Mais elle pérore aussi sur la question du genre, sur ce corps qui l’enferme et dont elle essaye de se détacher. Dans ce flux de pensée inépuisable, on comprend au fur et à mesure la nature de l’opération qui se trame entre ses cuisses.

L’auteur, allemande exilée à Londres, traite de tous ces sujets avec une verve délicieuse, un humour plein de dérision et d’esprit. C’est hilarant, jubilatoire, intelligent ! On le lit d’une traite.

Olivier

Paru en août 2021, traduit de l’anglais par Pierre Demarty. Existe aussi en version numérique.