Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

La vie dont nous revions Michelle SacksPolar psychologique à trois voix en terre scandinave... Sam et Merry quittent New York pour s’installer dans un ravissant chalet au milieu de la forêt suédoise. Leur rêve : recommencer une nouvelle vie, proche de la nature, avec Merry au foyer et Sam qui assure la protection physique et financière des siens... Le tableau semble idyllique jusqu’à l’arrivée de Francesca, la meilleure “amie“. La couche de vernis que chacun a appliqué sur sa vie va doucement mais irrémédiablement se craqueler.

Un roman de facture classique mais efficace qui remplacera parfaitement votre série pendant ces vacances.

Catherine D.

Paru en édition poche en mai 2021. Existe aussi au format numérique. Traduit de l'anglais par Romain Guillou.

Lattaque du Calcutta Darjeeling Abir MukherjeeVoici un polar historique qui nous plonge dans l’Inde de l’immédiat après-guerre, en 1919, alors que les Britanniques règnent en maîtres sur ce vaste et riche territoire et sur son peuple soumis... mais la rébellion gronde et les tensions s’accroissent entre ces deux nations que tout oppose.

Catherine D.

Paru en édition poche en octobre 2020. Existe aussi au format numérique. Traduit de l'anglais par Fanchita Gonzalez-Battle.

ninodanslanuit johannin pochePour Nino, c’est la débrouille. Paumé dans Paris, ses vices, ses drogues et sa précarité, ce gosse de vingt ans cherche à trouver le soleil dans une nuit qui semble infinie. Il le caresse grâce à des amitiés fantasques mais chaleureuses, et surtout, grâce à Lale qu’il aime d’un amour pur et sincère.

Armé d’un style coup de poing, les deux auteurs cognent dans tout ce qui rentre dans la norme pour façonner leur propre version de la vie. Plein de poésie dans le style, noir et lumineux à la fois, ce roman d’apprentissage est avant tout un refus de l’époque et une ode à la jeunesse.

Olivier

Paru en édition poche en mai 2021. Existe aussi au format numérique.

chroniquesdunestationservice labruffePar des traits concis et quasi anodins sur la banalité de la vie et du quotidien d’un tenancier de station-service, l’auteur installe, l’air de rien, une intrigue captivante, variant les registres, pour le plus grand plaisir du lecteur.

C’est drôle, léger et intelligent.

Olivier

Paru en édition poche en juin 2021. Existe aussi au format numérique.

jeublanc wagameseAvec l’âge, pour panser ses blessures, Saul, un Amérindien, un Ojibwé, du nord de l’Ontario, s’est perdu dans l’alcool. Du centre de désintoxication où il réside, il écrit son histoire, celle d’un garçonnet élevé au coeur de la nature, puis arraché à sa famille pour être emmené dans un pensionnat à la discipline militaire dont le but ultime est d’effacer toute trace d’indianité chez les enfants. La découverte du hockey sur glace bouleversera sa vie, mais le hockey est un “jeu blanc”: malgré son talent, il y retrouvera mépris, racisme et violence.

Richard Wagamese emmène son lecteur dans des paysages somptueux, chante une ode à la terre et à son peuple, celui des Amérindiens, dont il est lui-même issu. Tout en pudeur, il trouve les mots justes pour évoquer le traumatisme — la violence physique et psychologique — des milliers d’enfants qui ont subi le destin de Saul.

Véronique

Paru en édition poche en 2021. Existe aussi au format numérique. Traduit de l'anglais (Canada) par Christine Raguet-Bouvart.

lepaysdesautres slimaniAvec ce premier tome d’une fresque familiale, Leïla Slimani nous emporte dans un récit doté d’un souffle impressionnant. Elle y raconte l’histoire d’une famille franco-marocaine. En 1944, Mathilde tombe amoureuse d’Amine, soldat marocain venu combattre en Alsace. Ils se marient et elle le rejoint à Meknès après la Libération. Le couple s’installe sur les terres familiales. Le labeur à la ferme est harassant, les revenus maigres, l’isolement pesant pour Mathilde. Deux enfants naîtront : Aïcha et Sélim. Mais le Maroc rêve d’indépendance, le climat est tendu, les violences envers les colons français se multiplient. Mathilde et Amine incarnent la mixité, une mixité bien inconfortable alors...

Leïla Slimani excelle dans l’art de reconstituer l’ambiance de ces années 1950 au Maroc. Son écriture est à la fois précise et souple, envoûtante. Un roman passionnant, d’une grande humanité.

Delphine

Paru en édition poche en mai 2021. Existe aussi au format numérique.

lemeilleurcoiffeurdeharare huchuVimbai est une énergique maman célibataire et la meilleure coiffeuse du salon de Madame Khumala. Mais le jour où le jeune et talentueux Dumi débarque, sa vie vacille. Au-delà d’une romance bien menée, le roman est une chronique sociale de Harare, capitale du Zimbabwé, du temps de Robert Mugabe. Pays malmené par l’hyperinflation, le chômage, les pénuries, la corruption. Un pays où l’homosexualité est un crime susceptible de peine de mort.

Avec ses personnages hauts en couleur, son style direct, Tendai Huchu nous fait sourire tout en abordant des thèmes graves.

Véronique

Paru en édition poche en mars 2021. Existe aussi au format numérique. Traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Odile Ferrard.

lesfurtifs poche damasioCe génial roman d’Alain Damasio est passé en poche. Quelle bonne nouvelle !

L’auteur nous plonge dans une société hyper contrôlante, où tous nos déplacements sont fichés, enregistrés, utilisés, où des entreprises privées organisent l’enseignement, les soins de santé, les services de mobilité, etc. Dans cette réalité futuriste, un enfant disparaît. Cela semble aberrant et inimaginable alors que des capteurs, des vidéos contrôlent absolument tout l’espace public et privé.

Catherine M.

Paru en édition poche en février 2021. Existe aussi au format numérique.

 

Au tournant de la nuitVoici une échographie de l'industrie musicale française et européenne des années 1970 aux années 2000, à travers le personnage de Tristan, aspirant rock-star qui vivra tous les rouages de celle-ci, des premiers concerts dans des salles minables aux sessions d'enregistrement dans des studios professionnels, à mesure que le succès arrive et que la pression de la maison de disque se fait plus forte, au milieu de la faune interlope propre à l'époque...

Un must pour tous les amateurs de musiques actuelles. Sexe, drugs & rock'n'roll baby!

Catherine D.

Paru en mars 2021. Existe au format électronique, sous son titre initial Toutes les planètes que nous croisons sont mortes, publié par L'Iconoclaste.

Menacés par la destruction de leur garenne, une poignée de lapins fuit ses terres afin de se trouver un foyer accueillant. Menés par Hazel et Fyveer, deux frères que rien n'ébranle, ils se lancent dans une quête impétueuse, où les dangers de la nature et des hommes vont les pousser à se serrer les coudes et à user des qualités de chacun.

Une formidable odyssée animale, dont l'ouverture aux autres, la loyauté et le courage nous rappellent à nos valeurs fondamentales. C'est les aventures d'Ulysse, à la sauce lapin ! Addictif et touchant.

Olivier

Traduit de l'anglais par Pierre Clinquart, aussi disponible au format numérique.

 

DévotionPourquoi écrivons-nous ? Irruption du cœur.
Parce que nous ne pouvons pas simplement vivre.

La création, et le geste créatif, sont au coeur de ce texte qui nous livre les impressions de Patti Smith lors d’un voyage à Paris et alentours; impressions qu’elle intériorisera et transformera pour en écrire la nouvelle qui donne son titre à ce livre, Dévotion. Magnifique, tout simplement !

Catherine D.

Paru en octobre 2020. Existe aussi au format numérique.

 

 

Dévorer le cielIls s'appellent Bern, Nicola et Tommaso. Ils sont adolescents et empreints d'idéaux, dans cette ferme isolée au coeur des Pouilles. Teresa les rencontre un été et toute sa vie en sera bouleversée, marquée de leur(s) empreinte(s). Fascinée par Bern, le plus jusqu'au-boutiste des trois "frères", elle épousera sa soif d'absolu, son amour de la nature, la vie en communauté et toujours leurs vies vont se croiser, se fondre les unes dans les autres, au plus près des corps et des pensées, malgré les absences, les non-dits, les secrets. Teresa va lutter pour garder cet amour intact, elle abandonnera quelques plumes dans cette quête éperdue d'amour et d'avenir dans ce monde en transition.

Paolo Giordano nous convie au coeur de l'adolescence, dans ses ruptures et ses désirs, dans ses extrêmes et son innocence. Les années 90 sont évoquées, les combats en faveur de l'écologie et la préservation de la nature sont le terreau de cette histoire où la vie et la mort se côtoient de près, où les tentations destructrices sont assumées, où la soif d'appartenance au clan se dispute à la réalisation de rêves plus concrets... 

Très beau!

Catherine D.

Paru en août 2020, traduit de l'italien par Nathalie Bauer. Existe au format numérique.

 

PiranhasAlors qu’il vit sous protection policière, Roberto Saviano voit l’âge des caïds de son quartier baisser drastiquement. Il se lance alors dans la rédaction de ce roman choquant, de par son sujet qui colle trop à la réalité napolitaine et symptomatique d’autres grandes villes gangrénées par la mafia. En utilisant la comparaison avec les bancs de piranhas, Roberto Saviano nous plonge dans l’univers de ces baby-gangs, composés de jeunes adolescents armés (de 10 à 18 ans) qui ne rêvent que d’une vie criminelle, même si parfois écourtée, pleine de pouvoir, de fric et de gloire à diffuser à coups de publications chocs sur les réseaux sociaux, tellement préférable à une vie rangée et studieuse. Violent et glaçant.

Catherine D.

Paru en juin 2020, traduit de l’italien par Vincent Raynaud. Existe aussi au format numérique.

 

I am I am I amMaggie O’Farrell se livre dans un récit autobiographique, découpé en dix-sept chapitres, chacun nommé d’après une partie du corps : le cou, le système sanguin, le ventre, le cervelet, les poumons… L’auteure irlandaise raconte dix-sept rencontres manquées avec la mort (brushes with death, en version originale). Il y a cette fois où son chemin a croisé celui d’un homme qui allait assassiner une jeune femme, au même endroit, deux semaines plus tard. Celle où ses poumons ont cessé de fonctionner, brièvement, après un saut dans l’eau sombre. Celle où elle a failli se vider de son sang, lors de son premier accouchement.

Le récit est percutant, haletant. Bien que la mort guette à chaque page, il est lumineux, plein d’espoir, farouchement du côté de la vie. Maggie O’Farrell passe de son adolescence à son enfance, revient à son expérience de mère, sans que ce « non-respect » de la chronologie ne soit dérangeant puisqu’à chaque chapitre elle nous livre un petit bout de son histoire qui vient éclairer le reste.

Une belle réussite.

Hélène

Publié en mars 2019, traduit de l’anglais par Sarah Tardy. Disponible aussi en version numérique.

 

Mais leurs yeux dardaient sur DieuVoici un très beau roman, un des premiers romans écrit par une afro-américaine, en 1937, et aujourd’hui traduit en français, grâce aux éditions Zulma, qui régulièrement nous invitent sur les chemins de la découverte. Janie, petite fille d’esclaves, est élevée par sa Nanny (grand-mère), dans une petite ville des Etats-Unis. A l’âge où Janie n’est plus une enfant, à l’âge où elle rêve d’un avenir plein de promesses et de surprises. Sa Nanny, pour préserver celle qu’elle a toujours aimée, du monde et de ses dangers, la marie à un vieux monsieur... Il faudra trois mariages et autant de vies pour que Janie atteigne son rêve d’indépendance.

C’est un roman d’amour (surtout pas niais), c’est surtout l’histoire d’une émancipation, écrit dans une langue savoureuse et chatoyante.

Véronique

Paru en janvier 2020, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Sika Fakambi. Existe aussi au format numérique.

 

 

SérotonineEmployé au Ministère de l'agriculture, proche de la cinquantaine, Florent-Claude vit avec Yozu, sa compagne pour qui il n'éprouve que peu de sentiments. Dépressif, fumeur intempestif et en quête de sens à sa vie, il décide de disparaître du jour au lendemain. Ce départ le mène sur les routes et les hôtels de France, mais surtout, le replonge dans le souvenir de ses relations passées et échouées. Au travers de son amitié avec un agriculteur, le narrateur dépeint aussi un monde agricole dur et sans issue, à l'image de la vie.

De son regard tranchant, Houellebecq dresse le portrait d'une société contemporaine en perdition, de valeurs en déséquilibre. Touchant d'amour et d'un peu d'espoir (ce qui n'est pas toujours le cas chez cet auteur), Sérotonine est un roman cynique et juste, parfois trash. On y sourit jaune tout du long.

Olivier

Paru en octobre 2020. Existe aussi au format numérique.

 

A son imageAntonia, photojournaliste d'une trentaine d'années reconvertie en photographe de mariage, meurt au petit matin dans un accident de voiture, éblouie par le soleil levant sur une route sinueuse corse. Ce huitième roman de Jérôme Ferrari revient sur la vie de cette jeune femme à travers les souvenirs des différents protagonistes qui l'ont connue et qui lui rendent un dernier hommage à son enterrement. L'homélie est longue, chantée par un choeur inspiré, et le prêtre n'est autre que l'oncle et parrain d'Antonia, celui qui lui offrit pour son quatorzième anniversaire son premier appareil photo, celui qui l'encouragea, malgré lui, à poursuivre sa route et à se rendre sur les champs de bataille en ex-Yougoslavie ou ailleurs.

Jérôme Ferrari nous propose une réflexion sur le pouvoir de la photographie, intimement liée à la mort, tout comme la guerre et la représentation du réel.  Il aborde également, comme il l'avait déjà fait avec le philosophe Oliver Rohe dans le troublant et questionnant "A fendre le coeur le plus dur" (éditions Inculte), le caractère obscène de la représentation de la violence par la photographie, des milieux autonomistes corses des années 1980-1990 à la guerre en Irak du début des années 2000, avec un plongeon dans le passé colonial de la conquête italo-turque des années 1900 et les premières photographies de cadavres ennemis... Où se situe la liberté de représenter le monde? Antonia, devenue lasse après avoir été photo-reporter de guerre, va se lancer dans les reportages photo de mariage... Quels sont les choix qu'il nous reste lorsque tout semble vain?

C'est avec beaucoup de talent que Ferrari nous emmène à la suite d'Antonia, dont on voudrait croire que cet accident n'est pas réel et qu'elle va revenir nous montrer ses trésors cachés, toutes ces photographies oubliées au fond d'une caisse en carton... Exigeant et très beau !

Catherine D.

Paru en août 2020. Existe aussi en format numérique.

Une femme en contre-jourDe son écriture délicate et attachante, Gaëlle Josse nous livre le portrait sensible et troublant d’une femme artiste, comme elle, d’une femme photographe passionnée par les visages, comme elle, d’une vie parsemée de silences, d’absences, d’une femme si discrète à l’enfance tragique qui fut une nurse aimante et lointaine à la fois, d’une artiste insaisissable dont l’oeuvre fut découverte par hasard et qui fait d’elle, à titre posthume, l’une des plus grandes photographes de rue au monde.

Avec une sensibilité à fleur de mots, Gaëlle Josse nous conte l’histoire de la mystérieuse Vivian Maier, entre zones d’ombre et révélations, comme un négatif se révélant délicatement à la lumière du monde, avec tous ses possibles et les espoirs qu’il porte en son grain...

Catherine D.

Paru en août 2020. Existe aussi au format numérique.

 

 

Il est à toi ce beau paysGrande fresque historique (de 1873 à 1896) narrant la colonisation de l'Afrique, notamment celle du Congo de Léopold II, et parallèlement, la difficile émancipation des Noirs Américains. Roman choral qui alterne les lieux et les combats de figures emblématiques telles que David Livingstone, Henry Morton Stanley, Pierre Savorgnan de Brazza, Georges Washington Williams, Booker Taliaferro Washington, Roger Casement et Joseph Conrad... Livingstone, Stanley et Savorgnan de Brazza, ces trois explorateurs, désireux d'abolir l'esclavage pratiqué par les Arabes, ouvrent la voie de l'Afrique aux Européens. Léopold II n'hésitera pas à se servir d'eux et à abuser de leur confiance. Car derrière ce simulacre de désir de justice, abolition de l'esclavage et apport de civilisation, c'est d'argent et de pouvoir dont il est question. 

Rencontre entre Roger Casement et Joseph Conrad, le 6 septembre 1890
Vous semblez un homme intelligent, avait dit Casement en haussant le ton pour se faire entendre de son camarade. Alors prenez garde à vous, puisque vous allez remonter le fleuve. Soyez préparé à découvrir une part de vous-même que vous ne soupçonniez pas. Nous sommes nés blancs, c'est ainsi et on ne peut rien y faire. Nous ne saurons jamais ce que signifie être nègre, alors autant ne pas essayer. Mais en tant qu'être humain, je vous le dis, nous aurons à répondre de ce qu'il se passe ici. Vous vouliez de l'aventure, vous en aurez. Mais vous ne vous en apercevrez pas, trop occupé à surmonter les chocs que vous subirez. Vous allez voir des morts... Mais ça n'est rien comparé aux conséquences du pillage de l'ivoire et du caoutchouc. La civilisation ? La lutte contre l'esclavage ? Un tissu de mensonges. A l'intérieur, ce sont des centaines, des milliers de morts que vous allez voir. C'est ça le Congo... Quand vous rentrerez en Europe, souvenez-vous des morts. Quand vous jouerez au billard, ou aux échecs, quand vous utiliserez une canne pour vous déplacer. Souvenez-vous des morts que cet ivoire a coûtés, pour le seul plaisir des Européens.

Dans le même temps, en Amérique, malgré certaines lois passées, les Noirs sont toujours lynchés, tués, dans les Etats du Sud. Au fil des pages, Georges Washington Williams et Booker Taliaferro Washington, militants pour la cause des Noirs, livrent leur combat. Par ailleurs, George.W.Williams se rendra au Congo et critiquera ouvertement l'attitude des colonies belges.

A lire d'urgence, tant ces lignes résonnent encore furieusement aujourd'hui. Assurément, Jennifer Richard signe un grand roman.

Véronique

Paru en mai 2020. Existe au format numérique

 

De pierre et d'osL'entrée en matière de ce livre passionnant et singulier mérite d'entrer dans le top 20 des incipit les plus surprenants : nous voici pris aux tripes, tout de suite. Et le livre de poursuivre, de nous guider sans ménagement ni brusquerie dans le Grand Nord avec Uqsuralik, toute jeune fille accompagnée de cinq chiens et d'une lance brisée.

Sans didactisme, Bérengère Cournut nous immerge aussi dans la culture des Inuit, où les chants et les jeux de scène régulent la vie sociale, où les âmes voyagent et où rester en vie est banalement précaire. Naissances et morts, conflits et chasses marquent le rythme des saisons, qui basculent de la lumière totale à la nuit permanente. Et dans cet univers de grande interdépendance avec la nature, une femme trace son chemin, viscéralement attachée à la vie et faisant naturellement face à la mort qui rôde, dans un livre qui scintille comme la glace.

Rien de trop dans ce livre magnifique ! 

Natacha

Paru en octobre 2020. Existe aussi au format numérique

 

La crête des damnésNous sommes au tout début des années 1990, dans la banlieue de Chicago. Brian Oswald a 17 ans, il est fan de musique punk, et il est en colère. Parce que ses parents font chambre à part et que leur couple n'a pas l'air de s'arranger, parce que les enseignants de son lycée catholique ont des idées trop arrêtées sur les tenues vestimentaires acceptables, parce qu'il découvre la politique et les injustices, mais surtout parce qu'il est amoureux de Gretchen, sa meilleure amie, qui ne rêve que de sortir avec un tocard de 26 ans. Ancien loser invisible, il tâche tant bien que mal de devenir cool (tout en restant authentique et punk) - même si sa moustache ne pousse pas, et qu'il est encore loin de pouvoir acheter un van pour draguer les filles.

On plonge avec grand plaisir dans la vie quotidienne de Brian: ses questionnements, sa découverte des filles, ses indignations... Le tout au rythme des groupes punks et hard rock américains et de la quête de la compil/playlist ultime qui lui permettra de déclarer sa flamme à Gretchen.

Une super découverte et un véritable régal de lecture!

Hélène

Traduit de l'américain par Estelle Flory. Paru en août 2020. Aussi disponible en version numérique.

 

Les frères LehmanUn récit, un essai, un conte… peu importe ! Voici une œuvre foisonnante, originale, écrite en vers libres, qui retrace l’épopée de la famille Lehman (Brothers), de son arrivée à New York en 1844 jusqu’ à la faillite de son empire financier en 2008. Avec énormément de talent, d’humour et de verve, Stefano Massini nous emporte dans l’histoire des Etats-Unis et du capitalisme. Il ne s’agit pas d’un cours d’histoire et encore moins d’économie mais plutôt d’une sorte de fable prophétique… de marchands de coton à marchands de chiffres et de vent, les Lehman Brothers se sont noyés dans le tourbillon incontrôlable de la finance. A qui le tour ? Enorme coup de cœur ! Prix Médicis essai 2018.

Grégory

Paru en août 2020, traduit de l'italien par Nathalie Bauer. Existe aussi au format numérique.

 

 

Une éducationCe récit autobiographique revient sur l’enfance et l’adolescence de l’auteure dans une petite ville de l’Idaho, aux États-Unis. Tara Westover est la cadette d’une fratrie élevée au sein d’une communauté de mormons fondamentalistes. Ses parents, une herboriste sage-femme et un ferrailleur, se préparent au Jugement Dernier en enterrant de l’or, de l’essence et des armes dans leur jardin. Leurs enfants ne sont pas inscrits à l’école, n’ont jamais vu un médecin ou mis le pied dans un hôpital, n’ont même pas d’acte de naissance, pour les deux derniers.

Vers l’âge de quinze ans, l’auteure exerce des petits boulots depuis quelques années pour mettre de l’argent de côté, poussée par un instinct d’indépendance. Elle commence également à lire de vieux manuels scolaires trouvés dans la cave de sa maison. Elle qui a appris à lire avec son grand frère, qui ne s’est jamais assise dans une salle de classe, dont le monde s’arrête presque aux frontières de sa ville et aux écrits religieux, sent alors grandir en elle une inextinguible soif d’apprendre. Pour s’éloigner d’un frère devenu extrêmement violent et d’un père en proie à des crises de paranoïa, pour se mettre en sécurité, Tara Westover passe et réussit les tests d’admission à l’Université et part étudier en Utah. De là, sa curiosité et son intelligence la mèneront à Oxford, puis à Harvard pour un doctorat en Histoire.

C’est un récit qui se lit comme un roman, qu’on prendrait presque pour de la fiction tellement la réalité des Westover est éloignée de la nôtre. L’auteure décrit des passages particulièrement poignants sans pour autant s’apitoyer sur ce qu’elle a enduré, et elle nous fait sentir la loyauté et l’amour qui la lient, malgré tout, à sa famille. Une lecture marquante, assurément.

Hélène

Paru en octobre 2020. Traduit par Johan Frédérik Hel Guedj. Disponible également en version numérique.

 

dave eggersA l’approche de la quarantaine, Josie, une mère dépassée par son quotidien décide de tout laisser derrière elle. Son ex-mari lâche, son métier pénible et ingrat, ses mauvais choix passés. Elle loue un camping car et prend la route vers l’Alaska, avec ses deux jeunes enfants. Dans l’espoir d’un nouveau départ. Entre les incendies, les péripéties, les rencontres en tous genres, la boisson et les frasques des deux adorables gamins, Dave Eggers écrit un récit initiatique et une ode au changement et à l’aventure.

À la fois légère et tranchante, drôle et amère, la plume de l’auteur nous offre un regard limpide sur les doutes intimes de notre société.

Olivier

Paru en octobre 2020, traduit de l'anglais (USA) par Juliette Bourdin. Existe aussi au format numérique.

 

fancesca melandriLe roman commence par l'histoire d'Ilaria, la quarantaine, à Rome, en 2010, qui, en rentrant d'une journée de travail, trouve sur son palier, un jeune Africain, Shimeta Ietmgeta, qui prétend être le petit-fils du père d'Ilaria, soit son neveu. A partir de cette rencontre, Ilaria va fouiller dans le passé de son père, Attilio Profeti, à ce jour, 93 ans. "Tous sauf moi" a clamé ce dernier tout au long de sa vie, fils chéri de sa mère, beau comme un dieu, Attilio a mené sa vie d'un pied léger, enfouissant le plus souvent sa conscience sous une bonne dose d'opportunisme. Dans son envie de comprendre, Ilaria se met à étudier l'histoire coloniale de l'Italie, les envies de conquête de Mussolini, son projet de colonisation de l'Ethiopie, pour profiter, notamment, de la richesse du sol du pays. Et nous, lecteurs, de suivre, en alternance, les années de jeunesse d'Attilio, l'enfer que vivent les Ethiopiens dans leur parcours migratoire, et l'Italie des années de Berlusconi. Attilio, dans les années 30, épouse les théories fascistes, s'engage dans "les chemises noires", part en Ethiopie, y tombe amoureux, union ignorée de sa famille italienne. Shimeta raconte son parcours, son passage cauchemardesque par la Libye.

A travers les découvertes d'Ilaria, c'est toute l'histoire contemporaine de l'Ethiopie qui nous est dévoilée. Francesca Melandri montre comment le passé et le présent se rejoignent. Un demi-millénaire d'histoire coloniale et le présent des grandes migrations ne sont pas deux histoires différentes, mais seulement deux chapitres de la même histoire, de la même longue époque...

Roman foisonnant, bien documenté, passionnant, Francesca Melandri, auteure déjà remarquée des livres Eva dort et Plus haut que la mer, est ici au sommet de son talent.

Véronique

Publié en septembre 2020, traduit de l'italien par Daniele Valin. Existe aussi en numérique.

 

Je suis une forêt pleine de ténèbres
Et de grands arbres sombres
Mais qui ne craint pas mes ténèbres trouvera
Sous mes cyprès des guirlandes de roses

On retrouve avec grand plaisir toute la délicatesse de cette autrice islandaise dans ce cinquième roman traduit en français. Olafsdottir n’a pas son pareil pour illuminer la noirceur de son propos, puisqu’il s’agit ici du dernier voyage d’un homme de 49 ans qui a décidé d’en finir avec la vie, n'ayant plus aucune femme dans sa vie (son ex-femme l'a quitté 8 ans auparavant, sa fille vole de ses propres ailes et sa mère est à l'hospice; toutes trois prénommées Gudrun). On suivra donc, d’abord avec inquiétude, puis très vite avec empathie, le voyage entrepris par Jonas Ebeneser dans un pays ravagé et traumatisé, emportant avec lui quelques outils dont sa fidèle perceuse et devenant le locataire inhabituel de l’Hôtel Silence, dirigé par un couple frère/soeur, rescapé d’une guerre jamais nommée.

De même que dans Rosa Candida, Audur Ava Olafsdottir parvient à aborder ici des sujets difficiles - le suicide, la solitude, les cicatrices accumulées au fil du temps - avec légèreté et poésie et c’est bien là que réside toute la force et l’humanité de son écriture. Une histoire lumineuse, simple et tendre, qui (re)donne foi en l’humanité !!

Catherine D.

Paru en octobre 2020 (Zulma Poche), traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson.

 

Girl est l’histoire d’une jeune adolescente nigériane, enlevée par Boko Haram et qui nous raconte, à la première personne, la nuit de l’enlèvement, ses années de captivité mais aussi sa fuite, son retour au village. Une histoire d’une grande force littéraire et narrative. Dès les premières pages, on est happé par le récit et le style de l’autrice qui vient d’ailleurs d’être récompensée par le jury du Prix Femina. C’est un livre assez dur mais qu’on n’a pourtant pas envie de lâcher. Après ce genre de lecture, on se dit que l’être humain est plein de ressources et que les rencontres peuvent mener au pire comme au meilleur. Une lecture essentielle.

Prix spécial Femina étranger 2019.

Catherine M.

Paru en août 2020. Traduit de l'anglais (Irlande) par Aude de Saint-Loup.

 

Gus Voorheest, médecin dans un Centre pour femmes, dans l'Ohio, est assassiné le 2 novembre 1999, par Luther Dunphy. Gus est un idéaliste et un travailleur acharné, père de trois enfants, Naomi, Darren et Mélissa, il s'éloigne souvent de sa famille pour accomplir ce qu'il considère comme son devoir. Dans l'Etat de l'Ohio, un mouvement antiavortement très organisé est financé par des Républicains conservateurs. Bien que Gus sauve des foetus, autant qu'il pratique l'avortement, pour ses ennemis, il est un "tueur d'enfants".
"Les gens qui venaient à la clinique devaient passer devant ces ardents chrétiens ...qui s'élançaient souvent en hurlant à l'arrivée d'une jeune fille ou d'une femme;"
"Fervents, exaspérants, semblant répéter infatigablement, à l'infini, ces mots... cessez de vous mentir, aucun bébé ne choisit de mourir..."Dieu aime votre bébé.."

Luther Dunphy est un excellent charpentier, un peu bourru, de 39 ans. Qu'est-ce qui a pu pousser ce père de famille à un tel crime ? Luther, blessé par différents événements qui ont jalonné sa vie, se sent investi d'une mission divine qui lui occulte la réalité. Meurtri, par un sentiment de culpabilité dans l'accident mortel qui a tué un de ses enfants et, par son échec à l'école pastorale, qui l'a empêché d'être le pasteur de l'église qu'il fréquente assidûment, l'église missionnaire de Jésus de Saint Paul. Sa rencontre avec le charismatique activiste antiavortement , le professeur Wohlman, sera décisive. "Nous déclarons notre allégeance à la Parole de Jésus et non à la Loi des hommes.

Ce meurtre et ses conséquences dramatiques laissent leurs familles respectives dans un désarroi extrême. Les deux filles aînées sont particulièrement ébranlées par la perte de leur père. Sept ans après l'enterrement de Gus, Naomi cherche à en dresser le portrait et retourne sur les lieux des faits. Dawn Dunphy se lance dans le monde de la boxe comme exutoire et cherche à dépasser ses limites.
Sept ans après la tragédie, trouveront-elles une forme de paix ?

J.C Oates construit ce roman sous forme de kaléidoscope et donne la parole à tous les protagonistes. Elle étudie chaque personnage, ses motivations, les justifications que chacun se donne. Elle met en cause la frontière ténue entre le bien et le mal, sans jugement. Brillant!

Véronique

Paru en septembre 2019, traduit de l'américain par Claude Seban. Existe aussi au format numérique.

 

Il en souvent des êtres comme des simples, moins le sol leur donne, plus robustes ils sont.

Les simples, ce sont ces plantes médicinales utilisées telles qu’elles sont fournies par la nature ; ce sont ces plantes que sœur Clémence, doyenne et herboriste de la communauté de bénédictines de l’abbaye de Notre-Dame du Loup, utilise pour soulager et guérir parfois les maux des habitants de ce village de Provence. Cette vie ordonnée va être bouleversée par l’arrogance et la cupidité du nouvel évêque de Vence, Jean de Solines, qui ne peut tolérer l’indépendance et l’autonomie dont bénéficient ces religieuses. Le scandale va alors secouer la communauté et les accusations de sorcellerie se succéder… Roman qui dénonce les exactions des hommes de pouvoir, Les simples nous conte une histoire de rivalités, ponctuée de recettes de plantes en vers et de dictons médiévaux inventés (Sainte Vérane du ciel ouvre les vannes ou encore S’il pleut sur la chandelle, il pleure sur la javelle).

Catherine D.

Paru en septembre 2020. Existe aussi au format numérique.

Quel plaisir de retrouver l’écriture fluide et le style de William Boyd! Cette fois, il nous emmène à la suite du jeune Brodie Moncur, fils d’un pasteur intraitable et accordeur surdoué à l’oreille absolue, employé d’un fabricant de pianos à Edimbourg en cette fin de 19e siècle. Sa vie est romanesque en diable, entre voyages à Paris, Saint-Pétersbourg ou Vienne et un duel à l’ancienne qui l’enverra s’exiler sur les îles de la côte indienne, le tout sur fond d’amour passionné et absolu, de musique évidemment et de bouleversements du monde. Emotions et aventures sont au rendez-vous pour un roman enthousiasmant !

Catherine D.

Paru en juin 2020 (Points), traduit de l'anglais par Isabelle Perrin. Existe aussi au format numérique.