Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

lespromises grangejpgAlors que les troupes allemandes sont sur le point d’attaquer la Pologne, les Berlinois semblent vivre l’été 1939 avec une certaine insouciance — à la futile condition de ne pas faire partie des nombreux ennemis du nouveau Reich. Ainsi, ces épouses de dignitaires nazis ou proches du régime qui se retrouvent toutes les après-midi dans les salons de l’hôtel Adlon pour écluser quelques coupes au son de leurs bavardages. Cette légèreté va cependant faire place à un effroi certain lorsque les corps sans vie de plusieurs d’entre elles sont retrouvés horriblement mutilés. À la suite du trio pour le moins improbable qui mène l’enquête — un officier SS et deux médecins — vous arpenterez de long en large les avenues et les parcs de Berlin ainsi que les arcanes malfaisantes du nazisme.

Il s’agit d’un véritable polar historique, ce qui déroutera peut-être un peu les lecteurs habituels de Jean-Christophe Grangé mais qui permettra à d’autres de découvrir un faiseur d’énigmes à la plume ici mordante et incisive.

Grégory

Paru en septembre 2021. Existe aussi au format numérique

lanarchistequisappelaitcommemoi martinsanchezUn très beau roman que celui de Pablo Martin Sanchez qui, planté un jour d’ennui devant son ordinateur, se découvre un homonyme anarchiste, condamné à mort en 1924 après une tentative d’incursion en territoire espagnol pour renverser le dictateur Primo de Rivera. Alors commencent les recherches, les visites sur les lieux... et puis ce livre. Bien sûr on connaît déjà la fin de l’histoire, et pourtant on ne lâche pas ce roman tout à la fois d’aventure, d’amitié profonde, d’amour impossible et de folles utopies. On y découvre la réalité sociale et politique de l’Espagne au début du siècle passé, la résistance des exilés espagnols qui s’organise à Paris. Et surtout on s’attache terriblement à cet autre Pablo Martin Sanchez et à ses compagnons de route qui verront leurs aspirations de liberté balayées si facilement.

Comment ne pas être touché par tant de sincérité et de candeur ? À l’inverse du propos plutôt tragique, le ton du livre se veut léger, voire parfois enjoué ou malicieux. Et c’est très réussi !

Grégory

Paru en septembre 2021. Traduit de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu. Existe aussi au format numérique

lorsqueledernierarbre christieEn 2038, plus aucune forêt ne recouvre la Terre, la planète n’est plus qu’un vaste désert de poussière. Pour quelques personnes fortunées seulement subsistent encore, parsemés, quelques sanctuaires dont cette magnifique île boisée au large de la Colombie britannique. Des visites y sont organisées sous la surveillance stricte de guides. Parmi ceux-ci, Jacinda Greenwood, qui tente de survivre comme elle peut dans ce monde de vie fausse et sans espoir. Pourtant, un jour, celle-ci apprend qu’elle pourrait être la descendante d’un richissime industriel qui a fait fortune... dans le bois. Sa vie serait-elle sur le point de changer ? Et l’auteur de nous faire voyager sur une centaine d’années pour nous faire découvrir l’histoire de la famille Greenwood, quatre générations dont la vie sera liée au bois.

Un gros coup de cœur pour cette saga familiale habilement construite et passionnante, aux relents d’urgence climatique et de crise économique, et qui ne peut manquer de faire écho aux choix que nous ferons — ou pas —en matière d’environnement.

Grégory

Paru en août 2021. Traduit de l'anglais (Canada) par Sarah Gurcel. Existe aussi au format numérique

 

blizzard vingtrasUne claque, un texte qui se lit d’une traite. Cela se passe sur une journée, dans le blizzard le plus total au fin fond de l’Alaska. Une jeune femme perd un enfant alors qu’ils sont en train de se promener... Et c’est la course pour le retrouver. Le texte est construit avec plusieurs narrateurs qui se succèdent et c’est en plongeant dans chaque chapitre qu’on découvre petit à petit l’histoire de tous les protagonistes.

Un premier roman court, vif, un vrai plaisir de lecture.

Catherine M.

Paru en août 2021. Existe aussi au format numérique

lesaventuresdunsouslocataire bouidaUn jeune Russe débarque à Moscou dans l’espoir de devenir écrivain. Dans la pratique, il passe plus de temps à débattre sur l’avenir de son pays, à boire de la vodka et à se vautrer dans les jupes des femmes qu’il rencontre. Jusqu’au jour où il rencontre Pyrhée, sa muse, femme flamboyante, érudite et véritable miracle de la nature.

À travers la vie de ce héros à la trajectoire folle de rencontres et de rebondissements, l’auteur dresse un portrait politique et historique de la Russie contemporaine. Mais c’est aussi une quête du sens de la vie qui se joue dans ce roman très prenant.

Olivier E.K.

Paru en octobre 2021. Existe aussi au format numérique

 

lanuitlesommeil oatesQuand il aperçoit, au bord de la route, deux policiers brutalisant un homme de couleur, John Earle McClaren, ancien maire, n’hésite pas à s’interposer. La violence des agents se retourne aussitôt contre lui. Il ne se remettra pas. La disparition de son pilier ébranlera considérablement le cercle familial et remettra en cause les rôles et les convictions de chacun.

À travers une histoire de famille, Joyce Carol Oates pose de véritables questions de société, un exercice dans lequel elle excelle.

Véronique

Paru en octobre 2021. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Claude Seban. Existe aussi au format numérique

lasturienne lamarcheDes ingénieurs liégeois dans les Asturies ! Un récit très bien documenté, photos à l’appui. L’histoire d’une famille, celle des ancêtres de l’autrice, à la tête d’une très grande entreprise — mines de charbon et de zinc — à l’époque où la Belgique était la deuxième puissance industrielle. Une histoire traversée par des conflits politiques et deux guerres mondiales. Caroline Lamarche découvre un jour “une malle aux trésors” dans laquelle son père avait rassemblé les archives de cet empire disparu. C’est le portrait d’une grande bourgeoisie d’entrepreneurs glorieux, mais qui reste sourde aux revendications ouvrières et aveugle aux dérives politiques tant qu’elles n’entravent pas l’avenir de l’entreprise.

Un travail de mémoire exigeant que Caroline Lamarche réussit avec brio.

Véronique

Paru en septembre 2021. 

madamehayat altanLe formidable auteur Turc Ahmet Altan a écrit ce roman lors de son emprisonnement entre 2016 et 2020. Et malgré les conditions terriblement difficiles dans lesquelles il a été plongé pendant l’écriture de ce texte, on est face à un condensé d’amour et d’émotions. Quel magnifique roman ! Le narrateur vit dans un pays en pleine ébullition politique où les libertés se restreignent alors que lui démarre des études, prend son envol, découvre la vie adulte, l’amour, les amitiés nouvelles, l’engagement politique.

Ce petit chef-d’œuvre a d’ailleurs obtenu cette année le prix Fémina, récompense tout à fait méritée.

Catherine M. 

Paru en septembre 2021. Traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes. Existe aussi au format numérique

tempssauvages vargasllosaRoman politico-historique, remarquable récit du coup d’état, au Guatemala, fomenté par les Etats-Unis en 1954 pour renverser le président élu, Jacobo Arbenz, qui gênait les intérêts de United Fruit, la grande multinationale qui mettait le pays en coupe réglée.

Une galerie d’acteurs inoubliables : le dictateur Trujillo, les hommes de la CIA, mais aussi la redoutable miss Guatemala, que Vargas Llosa rencontre 50 ans plus tard, pour tenter d’éclairer les dernières zones d’ombre de ces évènements tragiques.

Véronique

Paru en septembre 2021. Existe aussi au format numérique

A vos cycles! Le guide du vélo au fémininEnfin un livre qui met à l'honneur le vélo et les femmes ! Alors que le cyclisme masculin a toujours eu les honneurs dans les médias, Louise Roussel répare avec son livre un oubli de la littérature spécifique sur le vélo et sa pratique : le cyclisme féminin. Parce que les enjeux médiatiques sont moindres, ce dernier est moins visible et parfois même carrément ignoré du grand public. Pourtant, les femmes n'ont jamais cessé de se déplacer à vélo ni de participer à des épreuves sportives. Alors Louise Roussel, qui envisage le vélo comme une philosophie de vie, a décidé de rassembler dans son très bel ouvrage à la fois ses rencontres avec des femmes étonnantes, sportives ou voyageuses, de toutes origines géographies, sociales et culturelles, des fiches pratiques pour envisager des sorties de façon sécurisée et autonome, et enfin des parcours cyclistes que chacune pourra adapter selon ses envies du moment. Parce que le vélo est un formidable moyen d'émancipation et de liberté, on trouvera dans cet ouvrage de l'élan et de l'inspiration pour oser développer sa pratique cycliste et pourquoi pas, se dépasser et envisager ce qui nous semblait irréalisable il y a quelques semaines encore ?

Catherine D.

Paru en mai 2021.

 

On a  mangé sur une île, DelcourtHybrider : créer à partir d'assemblages nouveaux. C'est tout le jeu et l'enjeu de la cuisine, du vin et de la bande dessinée.

Et c'est à cet assemblage que nous sommes conviés, comme des invités à la table d'un restaurant étoilé, mais pas n'importe quelle table. Celle qui réunit d'abord un Chef et sa sommelière, Gérard et Catherine Bossé, qui oeuvrent et militent depuis plus de 35 ans pour la reconnaissance culturelle de leur art : la cuisine. Celle qui réunit des auteurs et autrices de bande dessinée ensuite, qui oeuvrent et militent tout autant pour la reconnaissance de leur art dans le champ de la littérature. Quand ces deux disciplines artistiques et culinaires se rencontrent, cela donne un très bel ouvrage, rempli d'humour, de respect et de beauté, et de reconnaissance mutuelle aussi. Sont conviés parmi les invités Etienne Davodeau au scénario, Zeina Abirached, Baru, Fred Bernard, Claire Braud, Camille Jourdy, Philippe Leduc, Tanquerelle, et le collectif Lucie Lom, pour un festin explosif de saveurs colorées, qui reflète à merveille l'engagement social et culturel de son chef. Chaque feuillet de chaque artiste est accompagné d'une recette étoilée et d'un vin soigneusement sélectionné par Catherine. Ça nous met l'eau à la bouche et on n'a qu'une seule envie : ouvrir une bonne bouteille de vin, se plonger dans une bonne bande dessinée et programmer un petit voyage à Angers !

Catherine D.

Paru en septembre 2019. Existe aussi au format numérique.

 

Vivian Maier révélée, Ann MarksCommencer la lecture de ce livre, c'est plonger dans une enquête qui ne s'achèvera qu'une fois le livre refermé, c'est oublier le temps qui passe, le thé qui refroidit, le soir qui tombe sur une nuit d'insomnie. Vivian Maier, femme insaisissable, nounou et talentueuse photographe américaine dont l'oeuvre monumentale (plus de 140 000 images) n'a jamais été montrée de son vivant, reprend vie et épaisseur dans cette biographie richement illustrée réalisée par Ann Marks. Le travail de cette dernière, fruit de six années de recherches, de documentations, d'interviews, permet enfin de mieux comprendre "Qui était Vivian Maier et pourquoi n'a-t-elle jamais partagé ses photographies?". C'est une Vivian différente qui se révèle au fil des 350 pages de cet ouvrage, une femme libre de ses choix, engagée, aventureuse, féministe aussi, pour qui la photographie est une nécessité, un art de vivre. Mais c'est également une femme solitaire et compulsive qui accumule les clichés, grâce auxquels cependant Ann Marks réussit à retracer un récit chronologique de la vie et de l'oeuvre d'une des plus grandes photographes de rue au monde. Ce brillant ouvrage ravira aussi bien les amateurs de photographie que ceux passionnés d'enquêtes historiques et sociologiques !

Catherine D.

Paru en octobre 2021.

 

Les étoiles les plus filantes, Estelle-Sarah BulleVinicius, Jobim et les autres étaient brillants, ils apporteraient un souffle nouveau dans la musique, celle que l'on emportait partout avec soi grâce aux transistors et qui saturait l'air comme la fumée de cigarettes : dans les cuisines, sur la plage, dans les automobiles, au coeur des amours adolescentes. Oui, leur musique pourrait bien déclencher un engouement mondial.

Si certains personnages portent des noms différents, c'est bien l'histoire revisitée du tournage du film Orfeu Negro de Marcel Camus (Palme d'Or à Cannes en 1958, Oscar du meilleur film étranger en 1960) que nous conte l'écrivaine Estelle-Sarah Bulle. Dès les premières pages, nous voici emportés dans la chaleur moite des rues de Rio et de ses favelas au rythme de la Bossa Nova, genre musical nouvellement créé par Joao Gilberto, Carlos Jobim et Vinicius de Moraes pour ne citer qu'eux, parmi la population bigarrée qui compose ce pays en quête de reconnaissance à la fin des années 1950. A travers cette histoire qui entremêle habilement fiction et réalité, c'est tout un pan de l'histoire des relations internationales entre la France - en pleine guerre d'Algérie, les Etats-Unis - où les luttes pour les droits civiques s'intensifient, et le Brésil qui est retracée ici, alors qu'une des particularités de ce film est d'être entièrement tourné avec des acteurs noirs amateurs, à l'exception du rôle d'Eurydice confié à une jeune danseuse métisse américaine. Nous sommes conviés à découvrir l'envers du décor, à tenter de comprendre tout ce qui se joue dans les coulisses d'un film, les angoisses et les joies des protagonistes principaux, leurs rivalités et leurs espoirs aussi, et c'est dans un tourbillon d'émotions et d'images contrastées d'une ville fantasmée que nous plongeons allègrement ! C'est un véritable bonheur de revisiter cette tragédie grecque au son de la Bossa Nova qui nous berce tout au long de ce très beau roman.

Catherine D.

Paru en août 2021. Existe aussi au format numérique.

 

La danse de l'eau, Ta-Nehisi CoatesEn regardant cette fillette dont on encourageait la vocation, dont on applaudissait le don singulier - qu'elle possédait assurément, comme chacun d'entre nous possède les siens -, je songeai à tout ce dont j'avais été privé, à tout ce dont étaient systématiquement privés les millions d'enfants noirs élevés sous le joug de l'Asservissement.

Ta-Nehisi Coates nous offre avec ce premier roman une véritable épopée au temps de l'esclavage, sur les pas de l'émancipation du jeune Hiram, fils illégitime d'un propriétaire terrien blanc et d'une esclave noire qui sera vendue alors qu'il n'a pas dix ans. La danse de l'eau nous raconte l'histoire de l'esclavage et de l'asservissement, des tentatives avortées d'évasion et de l'amour qui unit ceux qui n'ont rien, mais plus que tout, c'est l'histoire de la transmission et de la mémoire d'un peuple soumis qui trouve dans ses mythes et ses légendes la force de rester debout et de se battre. Auréolé de réalisme magique, voire de fantastique, ce très beau roman nous emporte loin, grâce à l'écriture sensible et engagée de son auteur, qui ne ménage pas ses efforts pour partager sa poésie et son enchantement à dire le monde.

Catherine D.

Paru en septembre 2021, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Demarty. existe aussi au format numérique.

 

lecoeursurlatable tuaillonÉmanation du génial podcast du même nom, Le coeur sur la table observe et analyse les ingrédients socialement et culturellement construits de nos relations amoureuses.

Décortiquer l'amour, beurk ! Est-ce qu'on ne risque pas de l'abîmer ?

Lecture faite...eh bien non, pas du tout ! Quelle libération au contraire, quel bol d'air, quel grand vent d'air frais !

Le couple est-il vraiment la garantie d'un bonheur, ou devrait-on chercher le bonheur pour lui-même, et éventuellement y ajouter l'amour comme ingrédient bonus ? Le conte de la petite sirène qui s'ampute pour pouvoir être aimée : est-ce bien raisonnable de le raconter aux petites filles ? Et quand on forme un couple, quel qu'il soit, au fond...que se doit-on ? Si ces questions vous parlent, foncez sur ce livre plein d'humour, d'intelligence, d'empathie, de sensibilité...et d'amour.

Natacha

 

 Ce que Frida m'a donné, Rosa Maria Unda Suki C'est dans les tableaux , désormais, que résonnent nos pas, nos rires, nos danses et nos chansons - comme dans le patio sur lequel donnait sa chambre.

Entre roman graphique et récit biographique, Ce que Frida m'a donné nous entraîne au coeur de l'intimité de son autrice et du sujet de cet objet littéraire atypique, Frida Kahlo. Sublime évocation de l'artiste mexicaine, à laquelle répond le non moins sublime récit autobiographique de la peintre Rosa Maria Unda Souki, ce très bel ouvrage nous entraîne dans la vie de ces deux femmes, à travers le regard singulier que cette dernière pose sur la maison, les oeuvres et les relations familiales et amoureuses de Frida Khalo. Richement illustré, ce roman nous accueille en douceur dans le cocon feutré et coloré créé par son autrice, dont la découverte de l'oeuvre à travers ses 54 tableaux ne cesse de nous ravir les yeux. Vivement les découvrir en vrai dans un musée belge... reste à savoir quand ?
En attendant, nous avons ses superbes dessins et ses mots tendres qui questionnent autant notre rapport au monde que la créativité comme besoin vital d'être au monde !

Catherine D.

Paru en août 2021. Existe aussi au format numérique.

 

Tu ne trahiras point, Karim Madani, MarchialyDans ce monde nocturne et souterrain, les rames sont des tombes. Le tumulte de la surface n'est plus perceptible depuis les profondeurs. Les problèmes de filles, de bandes, de famille ne sont plus que des murmures lointains et plus rien ne peut entamer cet état de "grâce ténébreuse" qui recouvre son corps et son âme, tel un suaire.

Karim Madani nous emmène dans les années 1990, lorsque les auteurs de graffiti étaient poursuivis comme des criminels qu'ils n'étaient pas. Plus particulièrement, il va s'attacher aux pas de Luc, alias Comer, l'un des graffeurs les plus en vogue à l'époque ainsi qu'à quelques autres, proches et moins proches de celui-ci. Emaillé de citations de films, de références discographiques et de confidences des principaux protagonistes, ce livre se lit comme une enquête qui remonte le temps jusqu'à la prise finale en 2001 : une soixantaine de graffeurs seront inculpés, menacés de peines jusqu'alors réservées au grand banditisme. C'est toute une histoire populaire, sociale et politique qui se joue dans ce roman virtuose qui retrace le parcours de ces chantres de l'art libre et mouvant qu'est le graffiti !

Catherine D.

Paru en octobre 2021. Existe au format numérique.

 

Comme un ciel en nous, Jakuta AlikavazovicQue transmet-on à sa fille, sa fille unique, quand on a renié son passé? Quand on a pu ou cru pouvoir se réinventer, dans un autre pays, une autre langue?

Ce n'est pas par hasard que Jakuta Alikavazovic choisit le musée du Louvres pour y passer "sa" nuit. En effet, petite fille, elle y venait régulièrement avec son père et un rituel immuable se jouait à chaque visite, une question comme un jeu, d'un père à sa fille : Et toi, comment t'y prendrais-tu pour voler la Joconde? L'autrice, invitée dans ce lieu mythique, va tenter, le temps d'une nuit passée aux pieds de la Vénus de Milo, de reprendre le dialogue avec ce père prêt à quitter sa famille, ses amis, sa langue à vingt ans pour aller vivre à Paris parce qu'il voulait vivre dans la beauté. Un père habité de son exil volontaire et qui aura transmis à sa fille l'histoire et l'amour de l'art mais peu de son histoire à lui. Et cette nuit sera pour elle l'occasion de redevenir la fille de mon père. Sensible hommage à ce père secret et amoureux, Comme un ciel en nous est vibrant de sincérité et d'amour filial, où la beauté n'est pas un mot vide.

L'amour de mon père était un ciel en moi, sa réalité aussi évidente que celle du ciel au-dessus de ma tête, que je le voie ou pas.

Catherine D.

Paru en septembre 2021. Existe aussi au format numérique.

 

Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce, Corinne Morel DarleuxLa société en est arrivée à un tel état de dévissage culturel, le conformisme et l'injonction normative sont devenus de tels fléaux que toute déviation, tout pas de côté, toute élégance gratuite en vient à acquérir une portée subversive. Aussi, couplés à une intention politique, le "refus de parvenir" et la "dignité du présent" sont aujourd'hui susceptibles de s'inscrire dans la longue lignée de l'action directe et de la non-coopération au système, au titre de sabotage symbolique. 

Sous-titré Réflexions sur l'effondrement, cet ouvrage révèle un puits sans fond de gouttes de positivité dans un monde consumé par sa consommation effrénée. Corinne Morel Darleux, militante écosocialiste, excelle dans l'art de la contradiction assumée, de l'humour (noir) sur un sujet dont on ne connaît pas la fin, du questionnement et du doute comme ligne de conduite. Ce petit essai est un grand ouvrage, chaque ligne nourrit la pensée, rebondit sur une autre et atterrit sur une exclamation. Quand l'autrice questionne notre quotidien, elle convoque le navigateur Bernard Moitessier, qui lui inspirera le concept du "refus de parvenir", Romain Gary et ses "Racines du ciel" ou encore les lucioles de Pasolini pour nous parler de la "dignité du présent", de la place et des choix de l'individu dans une société donnée et surtout de l'importance de la politique censée "fournir le cadre collectif qui rend possible le libre choix des individus qui la composent."

En bref, parce qu'il est inutile de tenter la paraphrase, ce livre est à lire, de toute urgence, en prenant le temps de se questionner. Essentiel !

Catherine D.

Paru en 2019 et 2021. Existe au format numérique.

 

Ombre, Lefteris GiannakoudakisJe suis rentré pour rester, quand un être s'en va, il faut qu'un autre prenne sa place, la mienne est restée vide si longtemps.

Premier ouvrage de la toute nouvelle collection "Agonia" dédiée aux polars, Ombre nous emmène au coeur de la Crète, cette île européenne paradisiaque où la quiétude semblait ne jamais devoir être troublée... Mais c'était sans compter sur le retour au pays de Dimos Guérès, flic au service des passeports à Athènes, qui revient au chevet de son père mourant après plus de vingt ans d'absence. A peine débarqué du bateau qu'un premier cadavre se retrouve sur sa route... D'autres suivront tandis qu'il tentera de démêler l'écheveau inextricable de ces meurtres violents et mystérieux qui le ramènent inexorablement à sa famille et à l'ombre de sa propre mère, dont la mort fut le détenteur de sa fuite sur le continent. Habilement mené, ce polar tend sa toile sur fond d'élections législatives qui mèneront le parti d'extrême droite Aube dorée à la victoire en 2012, tandis que Guérès devra replonger dans l'histoire de son pays natal pour éclairer et dissiper les ombres des secrets de famille. Haletant !

Catherine D.

Paru en septembre 2021, traduit du grec par Lucile Arnoux-Farnoux.

 

La cité des marges, William BoyleQu'est-ce que ça signifie de venir d'un endroit, quand on ne connaît rien de cet endroit? Voilà qui l'attriste. Elle a regardé l'océan, c'est tout, et maintenant elle se retrouve avec le coeur brisé à cause de l'Italie.

William Boyle retourne dans son quartier d'enfance pour nous offrir un roman choral emmené par Don, flic violent et corrompu mais néanmoins coupable d'élans de générosité qui le dépassent lui-même. Quand le passé va le rattraper, c'est la destinée de ses voisins qui va s'en retrouver bousculée... De l'adolescente désoeuvrée à la veuve éplorée, en passant par le jeune homme qui rêve de conquérir Hollywood, on part à la rencontre de l'héroïne principale de ce roman noir profondément humaniste, Brooklyn, et c'est une réussite ! A la fois fresque sociale et intime, chaque personnage est finement croqué et nous lisons cette histoire d'une traite, en avalant les chapitres comme autant d'épisodes d'une série télé qu'il est impossible de lâcher !

Catherine D.

Paru en septembre 2021, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Simon Baril. Existe aussi au format numérique.

 

Une drôle de tendresse, Miriam ToewsJe me suis aperçue que mon ardent désir de vivre à New York, de fréquenter Lou Reed à Greenwich Village et le reste est pour moi une chose douloureuse, grave, dévorante et, pour le reste de l'humanité, une vaste blague. Quand on est mennonite, pas moyen d'avoir envie de découvrir le monde puisque le monde tourne cette envie en dérision. C'est la trame d'une comédie, sans plus. Une mennonite à New York. Une famille amish en goguette à Soho. Il est terriblement déprimant de s'apercevoir que ses désirs les plus ardents se mesurent à Hollywood en rires à la minute.

Drôle de tendresse, c'est un roman à la fois grave et léger comme une feuille qui virevolte dans la poussière soulevée par la tempête... Nomi est une jeune fille mennonite perdue pour sa communauté, qui tente de rester debout avec ses envies et ses rêves d'adolescente, en compagnie de son petit ami, de son père Ray mais sans sa mère ni sa soeur qui ont disparu à quelques semaines d'intervalle. C'est une vie faite de frustrations, d'interrogations, de douleurs, mais remplie aussi de poésie, de vivacité et d'humour ravageur.

Miriam Toews nous livre une nouvelle fois un livre beau et puissant qui ne laisse pas indifférent et qui donne matière à réfléchir sur le monde dans lequel nous nous inscrivons.

Catherine D.

Paru en octobre 2021, traduit de l'anglais (Canada) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné. Existe aussi au format numérique.

 

Artifices, Claire BerestLa contingence, la possibilité qu'une chose arrive ou n'arrive pas, qu'un être existe ou n'existe pas.

Une suspension inexpliquée, un cheval dans Beaubourg, une voisine ivre morte, une collègue (trop?) attentive, et c'est la vie du flic Abel Bac qui soudainement prend une tournure inattendue.
Une histoire où l'art se fait rédemption, construite comme une fable de La Fontaine, fil rouge de ce roman à l'allure policière qui nous embarque dans la vie présente et passée des ces trois personnages qui ont tous quelque chose à cacher... Claire Berest nous offre un roman tourbillonnant, jusqu'à la dernière ligne!

Catherine D.

Paru en août 2021. Existe aussi au format numérique.

 

 

24 fois la vérité, Raphaël MeltzFilmer le souvenir : filmer une trace de ce qui a eu lieu mais qui ne peut se filmer.

Un siècle de cinéma raconté à travers le regard (et la caméra) de Gabriel, qui nous est conté par son petit-fils Adrien, chantre désabusé des évolutions numériques du 21e siècle.
Une magnifique ode à l'image animée, dans ce qu'elle a de plus tangible et de plus évanescent... Mais que nous reste-t-il au bout du compte de toutes ces images ?
Un livre sur la création artistique et sur la disparition (des gens qu'on aime, d'une époque, des images, d'une mode...)

A découvrir et à laisser infuser, le temps qu'il faut !

Catherine D.

Paru en août 2021. Existe aussi au format numérique.

 

"C'est maintenant, à l'âge adulte, que je réalise la tromperie dont j'ai été victime sur les bancs de l'école. La relégation de mes ancêtres femmes me met en colère. Elles méritent mieux. Notre histoire commune est beaucoup plus vaste que celle que l'on nous a apprise."

Voici un essai qui tour à tour nous instruit, nous indigne, nous enthousiasme ! À la lumière de (re)découvertes récentes, Titiou Lecoq décortique la façon dont l’histoire a été écrite, et met en lumière le rôle des femmes à travers les siècles : non pas aux fourneaux, mais bien souvent aux avant-postes des grands (et petits) événements, de la création artistique et des luttes pour les droits sociaux.

La journaliste convoque des révolutionnaires, artistes, reines, inventrices ou encore autrices aux vies passionnantes, qui méritent résolument d’être sorties de l’oubli, le tout de façon très accessible et avec plein d’humour, ce qui rend la lecture vraiment réjouissante !

Titiou Lecoq sera à la librairie le vendredi 29 octobre à 17h30. Réservez votre place ;-)

Hélène

Paru en septembre 2021. Aussi disponible au format numérique.