Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

il est des hommes lighieriGros coup de coeur pour ce roman qui se déroule dans une cité à Marseille et dans un bidonville tout proche, occupé par des gitans sédentarisés.

Au sein d’une famille située à l’autre extrémité de l’échelle sociale si on la compare à la famille mise en scène dans Les garçons de l’été, Rebecca Lighieri met en scène un père violent et maltraitant.

Ses trois enfants tracent leur chemin entre les coups et les cris, surtout le dernier-né qui est affecté de plusieurs problèmes de santé considérés comme d’impardonnables tares par le paternel. Quant aux deux aînés, dotés d’une beauté qui fascine, il n’hésite pas à tenter d’exploiter leur apparence en les traînant de casting publicitaire en audition.

Dans ce bouleversant roman, la beauté va se loger où on ne l’attend pas, comme souvent chez Rebecca Lighieri, qui fait fleurir des éclats de lumière dans les interstices de la glauquitude.

Natacha

Janvier 2020

0330 apreslemonde couvLire le premier chapitre de ce livre est une expérience frappante pour toute personne qui se sent « sensibilisée » à la cause climatique et aux causes sociales… Nous serons nombreux à nous y reconnaître dans les moindres détails et cela déjà suffit à rendre ce livre particulièrement digne d’intérêt.

La suite nous plonge dans un récit d’anticipation proche, inspiré des théories dites de l’effondrement. Il nous envoie à la rencontre de personnages qui doivent, de façon soudaine, en 2022, faire face à la disparition de ce qui fait aujourd’hui le tissu de notre quotidien, dans nos pays et dans les milieux les moins précaires : énergie électrique ou autre à profusion, institutions relativement fiables qui nous prennent par la main, paix sociale, confort matériel, alimentation au bout de la rue, antidouleurs à la salle de bain et service d’urgences à moins de 15 km…

Antoinette Rychner explore, avec une inventivité parfois glaçante, plusieurs dimensions d’un effondrement de société soudain et radical. Les récits d’anticipation sont nombreux, mais celui-ci a la particularité de se situer sciemment tout tout près de nous, au point que la prise de distance fictionnelle est à peine possible.

Inconfort matériel, violences, lutte pour la survie, tentatives tantôt bancales tantôt solides de refaire société dans ces conditions tout autres...mais aussi perpétuation de la création artistique, des relations amicales complexes, des tâtonnements éducatifs… Une exploration passionnante.

Natacha

Janvier 2020

 

Que dire de Belt Magnet ? Belt Magnet a 38 ans, vit chez son père (sa mère étant décédée quand il était adolescent), souffre de psychoses légères. Il parle avec des objets inanimés depuis l’enfance, ressent de la compassion pour eux au point de détruire à coups de battes de baseball les balançoires rouillées qui ornent son patelin et le supplient de mettre un terme à leur souffrance. Il entreprend d’écrire ses mémoires, ce qui plonge le lecteur dans le passé de Belt et nous donne un aperçu de ce qui se joue dans sa tête. Son cerveau fonctionne comme un tourbillon, il (sur)analyse chaque situation, chaque interaction, chaque moment de son quotidien et de son passé, dans des digressions interminables.

Dans un style addictif, rythmé, inventif, des dialogues maniaques, des personnages à la logorrhée délirante, l’auteur nous partage la solitude de la folie (douce, tragique et drôle) avec une finesse et une maitrise qui imposent le respect.

Il y décrit aussi, avec une justesse et un œil visionnaires, le monde qui est le nôtre, mais qui déborde, par certains traits, dans une version dystopique mais tout à fait réaliste de ce monde. Par exemple, il explique comment les Curios, adorables animaux de compagnies créés pour apaiser les personnes atteintes de troubles comportementaux légers, deviennent avec le temps des objets de consommation massive, détournés de leur utilisation première pour expérimenter la violence et l’extase. Tout cela, jamais sans poser de jugement, à l’image de Belt, ce héros drôle et attachant, personnage principal d’un roman drôle et attachant.

Sensationnel de maîtrise et d’émotions ! Chef d’œuvre !

Olivier

Traduit de l'américain par Maxime Berrée. Paru en octobre 2019. Aussi disponible en version numérique.

0318 murene couvAprès un brutal accident, François se retrouve amputé des deux bras. A 22 ans, sa vie bascule et une nouvelle existence débute, faite de combats de tous les instants, de batailles perdues mais aussi de belles victoires. C'est une véritable métamorphose que François va opérer, il ne s'agit pas seulement de rebondir, il faut trouver une nouvelle manière d'être au monde, d'être en relation, d'exister.

Voici un magnifique roman qui parle d'un évènement dramatique et d'une vie qui bascule mais qui met surtout en scène le courage et l'espoir. Comme dans ses ouvrages précédents, Valentine Goby réussit à nous plonger dans une époque (ici les années 1950 en Europe) avec brio. On a des images plein la tête, et tout résonne avec beaucoup de justesse. A travers ce roman, c'est aussi une histoire du handisport qui nous est livrée, c'est une véritable ouverture sur cet univers assez méconnu finalement.

Une vraie réussite littéraire! 

Catherine M. et Isabelle 

Paru en août 2019

Nous recevons Valentine Goby à la librairie le mercredi 18 mars 2020 à 19h30.

 

Derrière l’immaturité, la maladresse et l’irresponsabilité de cet anti-héros alcoolique et autodestructeur, on découvre un homme touchant, noyé par l’amour. Une belle déclaration d’amour à travers le récit d’une déchirante séparation, racontée avec humour et dérision.

Olivier

Traduit de l'américain par Théophile Sersiron. Paru en janvier 2020.

 

 

 

Nous sommes au tout début des années 1990, dans la banlieue de Chicago. Brian Oswald a 17 ans, il est fan de musique punk, et il est en colère. Parce que ses parents font chambre à part et que leur couple n'a pas l'air de s'arranger, parce que les enseignants de son lycée catholique ont des idées trop arrêtées sur les tenues vestimentaires acceptables, parce qu'il découvre la politique et les injustices, mais surtout parce qu'il est amoureux de Gretchen, sa meilleure amie, qui ne rêve que de sortir avec un tocard de 26 ans. Ancien loser invisible, il tâche tant bien que mal de devenir cool (tout en restant authentique et punk) - même si sa moustache ne pousse pas, et qu'il est encore loin de pouvoir acheter un van pour draguer les filles.

On plonge avec grand plaisir dans la vie quotidienne de Brian: ses questionnements, sa découverte des filles, ses indignations... Le tout au rythme des groupes punks et hard rock américains et de la quête de la compil/playlist ultime qui lui permettra de déclarer sa flamme à Gretchen.

Une super découverte et un véritable régal de lecture!

Hélène

Traduit de l'américain par Estelle Flory. Paru en septembre 2019. Aussi disponible en version numérique.

miroirdenospeines lemaitrePierre Lemaitre est généreux : il nous offre avec ce roman riche en rebondissements, dense et rythmé, agrémenté d’une panoplie de personnages bien typés et de décors historique précis, une fin à sa saga en trois tomes entamée avec l’inoubliable Au revoir là-haut.

Concentrée sur une période courte, les premières semaines de la Seconde Guerre mondiale, l’invasion allemande, la débâcle française et l’exode, l’histoire est menée tambour battant par un Pierre Lemaitre qui sait doser ses effets...

Une fresque historique colorée, de belles ambiances, des situations savoureuses, de superbes méchants (dont un incroyable imposteur) et de naïfs gentils : si ce dernier tome est certes un peu moins percutant que les précédents, on ne s’ennuie pas !

Delphine

Paru en janvier 2020. Existe aussi au format numérique.

Dans ce court essai, Pascacouvle Seys nous livre une belle réflexion sur le pouvoir de la poésie. En se référant à des auteurs classiques, elle nous rappelle que nous ne sommes pas des îles (Virgina Woolf, John Donne) et que nous vivons en constante interdépendance avec les autres, ceux qui nous entourent. Dans ce monde complexe d'interconnections, la poésie "déchire l'opacité de notre quotidien", "pulvérise" nos croyances, nous ouvre à d'autres visions du monde, et nous permet de supporter notre vie, de rendre l'ordinaire extra-ordinaire. Les poétes, tout comme les artistes peuvent être des visionnaires incroyables, nous parler de demain, bousculer nos imaginaires, proposer de nouveaux récits. Et à ce titre, ils sont tous aussi importants que les philosophes, sociologues, historiens qui étudient notre civilisation présente et passée.

Ce magnifique texte édité par l'éditrice Mélanie Godin, directrice des Midis de la poésie, nous invite donc à lire et relire de la poésie, à se laisser embaquer par les mots. Un vrai régal de lecture ! Un livre indispensable.

Catherine M 

Paru en novembre 2019

 

Dialogue brûlant, passionné et parfois brutal entre le narrateur, père de famille quadragénaire et Laura, son amour d’adolescence, que les classes, le temps et la vie séparent.

L’auteur allie étonnamment le sensuel et le sociologique, dans une ambiance sombre et mélancolique.

Olivier

Paru en janvier 2020.

 

 

Dans son patelin, Luky tue le temps et la fin de son enfance en trainant avec ses deux potes, Abdoul et Diego. Un jour, alors que Diego raconte comment il va se faire Vanessa, Luky confie à ses copains qu’il entend des voix. Mais difficile de le croire pour Abdoul et Diego. Alors Luky se renferme un peu sur lui-même et voit se rétrécir ses perspectives d’avenir et son entrée dans l’adolescence.

Un roman touchant, des personnages attachants, et surtout, une langue singulière, entre L’attrape-cœurs de Salinger et L’été des charognes de Johannin.

Olivier

Paru en janvier 2020

 

Kerry Hudson publie un récit autobiographique à dimension sociale, où elle raconte les effets qu'a eue sur elle une enfance vécue dans la pauvreté. Tâchant de réconcilier son présent (d'écrivaine reconnue, en bonne santé, dans une relation stable et aimante) et son passé (d'enfant malmenée par son milieu social, son entourage, ses conditions de vie), elle retourne dans les villes où elle a vécu petite, certaines parmi les plus pauvres d'Ecosse et d'Angleterre. Sans jugement et de façon très personnelle, elle relate ses pèlerinages et ses rencontres, dans un livre qui nous balade entre les années 80 et notre époque, en passant par les années 90 où se déroulèrent ses cruciales années d'adolescence. À partir du récit de sa propre vie, Kerry Hudson apporte une certaine visibilité aux exclus, aux invisibles. Elle s'interroge sur les rouages d'un système qui fait se perpétuer, génération après génération, les mêmes schémas de vie et les mêmes blessures.

Un très beau texte qui incite à la réflexion.

Hélène

Paru en janvier 2020. Traduit de l'anglais (Ecosse) par Florence Lévy-Paolini, aussi disponible au format numérique.

 

Voici une lecture instructive, dynamisante, éclairante, qui met un grand coup de pied dans bien des domaines!

"Les couilles sur la table" est, à la base, un podcast réalisé par Victoire Tuaillon. Il compte à ce jour plus de cinquante épisodes et traite des masculinités contemporaines. En compagnie d'un-e invité-e spécialiste de la question, la journaliste analyse en profondeur, à chaque épisode, une problématique y ayant trait. De l'éducation des garçons à la rhétorique masculiniste, en passant par l'alcool ou l'entreprise, ces entretiens sont toujours éclairants et passionnants!

Le livre du même nom est un condensé des problématiques abordées dans le podcast. En cinq grands chapitres (Construction, Privilège, Exploitation, Violence, Esquives), Victoire Tuaillon peint un panorama des différents aspects des masculinités et tâche de répondre à cette vaste question, "Qu'est-ce qu'être un homme, aujourd'hui, en France?". Le livre mêle recherches scientifiques et sociologiques, anecdotes personnelles et extraits d'entretiens avec les invité-e-s du podcast, qui comptent entre autres Virginie Despentes, Paul B. Preciado, Didier Eribon, Olivia Gazalé...

Une lecture à ne pas manquer, assurément!

Hélène

Paru en octobre 2019.

avezvoululesclassiques2 bravi

Quel bonheur de retrouver ce duo énergique pour le deuxième tome des grands classiques de la littérature ! Si vous n’avez jamais entendu parler de Barbe bleue ou si le Rouge et le Noir vous fait penser à Star Wars, ce petit livre vous permettra de briller auprès de vos amis sans fournir de grands efforts et avec beaucoup de légèreté. Surtout, ce sera l’occasion de découvrir ces 24 classiques croqués avec simplicité et saupoudrés d’une bonne dose d’humour décalé par Soledad Bravi, et de passer un excellent moment... Comme les autrices le font dire à Gustav von Aschenbach dans La Mort à Venise de Thomas Mann : “Ouais, j’ai kiffé à mort” !

Catherine D.

 

 

CharlottePerriand LaureAdlerJe ne suis pas une architecte, surtout pas designeuse, je suis une inventeuse. Pour tout vous dire, j’ai du mal à me définir. Si on me demande ce que je suis, je ne sais pas répondre… une femme de l’art peut-être, mais je n’en sais rien. Non, je ne suis pas architecte mais j’aime l’architecture et je l’ai apprise. Designer non, parce que je pars toujours d’un milieu, je ne crée pas un objet pour un objet, je ne le crée que si j’en ai besoin. Marginale, voilà.

Qui est Charlotte Perriand ? Qui se rappelle celle qui fût à la fois conceptrice en architecture et design, photographe, femme libre et engagée, sportive, avant-gardiste et visionnaire ? Laure Adler nous offre à vivre la destinée de cette jeune femme qui rejoint dès 1927 Le Corbusier et qui ne cessera de penser l’espace en fonction de l’activité humaine, qui voudra créer une architecture au service de tous et de toutes, qui prônera le respect de la nature et la réconciliation de la tradition et de la modernité, et qui s’inspirera de ses nombreux voyages (lire à ce sujet la BD de Charles Berberian « Charlotte Perriand, une architecte française au Japon 1940-1942 ») pour créer un art de vivre accessible à tou.te.s. Les quelques 200 photos issues des archives personnelles de la créatrice illustrent à merveille la personnalité solaire de cette femme avant-gardiste !

On ne peut pas créer si on ne connaît pas l’usage.

Catherine D.

Paru en octobre 2019.

 

faces of sound couverture 600x729Dans notre société où les musicien.ne.s sont rompu.e.s à l’exercice du portrait photographique, ou tout simplement dans une société où le smartphone permet de prendre des photos de concerts ou d’artistes et de les publier instantanément sur les réseaux sociaux, il est bon et doux de se plonger dans l’ouvrage de la photographe Delphine Ghosarossian. Elle nous propose 49 portraits (Etienne Daho, Thurston Moore, Dominique A, Jane Birkin, Flavien Berger, Warren Ellis, Rachid Taha…) réalisés pour la plupart en argentique, en noir et blanc ou en couleurs, qu’elle contextualise géographiquement et temporellement. L’émotion affleure à chaque rendez-vous, les regards sont profonds, ces images nous permettent d’aller à leur rencontre et chaque rencontre est un rendez-vous, un voyage poétique qui, je l’espère, donnera envie d’écouter de la musique et d’acheter des disques. Oui, l’envie est là et leur musique résonne, toujours plus fort !

Catherine D.

Paru en novembre 2019.

cinema et peintureLa volonté de l’autrice Joëlle Moulin est de nous inviter à une réflexion sur la présence de la peinture dans le cinéma et c’est parfaitement réussi ! En sept chapitres qui retracent l’influence réciproque entre peinture et cinéma, nous dérivons dans l’histoire du cinéma, du muet au cinéma de Takeshi Kitano, en passant par Alfred Hitchcok, Charlie Chaplin, Vincente Minelli, Woody Allen, John Huston, Clint Eastwood, Stanley Kubrick pour n’en citer que quelquesuns, et dans l’histoire de la peinture, de Van Gogh à Edvard Munch, Albrecht Dürer, Hokusai, Pablo Picasso, René Magritte, etc. Richement illustré, cet ouvrage passionnant fera le bonheur des cinéphiles à la recherche d’un nouveau point de vue sur le septième art !

Catherine D.

Paru en novembre 2019.

Platteland SimonvansteenwinckelOn aime beaucoup beaucoup le photographe belge Simon Vansteenwinckel et son dernier opus ne va pas nous faire changer d’avis ! Avec Platteland, il nous offre à voir une Belgique décalée, entêtante, festive, mélancolique, à l’image de la folie de ses habitants, le tout magnifié par une photographie en noir et blanc, au grain puissant, qui brouille sans cesses les frontières entre réel et imaginaire. Tout y est et pourtant, ce pays est-il bien le nôtre ? Ce récit visuel est une errance hors des sentiers battus, de Godinne aux Marolles, de Lessines à Ostende, du Borinage à Doel, digne successeur d’un certain Anders Petersen. Fort !

Catherine D.

Paru en octobre 2019.

GraphismePresseA tous ceux qui s’intéressent au design graphique et à l’évolution du monde de l’information, ce magnifique ouvrage est pour vous ! Sous la direction du journaliste et designer graphique Javier Errea, la refonte de neuf journaux emblématiques (tels The New York Times, The Guardian, El Mundo, La Nacion, Die Welt) est décortiquée sous toutes ses formes, des unes aux grilles de mise en page, en passant par le flux éditorial de chacun et leurs spécificités (photographie, éditions spéciales, etc.), qui témoignent de leur adaptation à la révolution numérique qui a bouleversé l’ensemble de la presse internationale. Richement illustré, ce livre propose également des textes sur le journalisme et de très intéressants portraits de designers dans lesquels nous retrouvons deux pages consacrées au journal belge De Tijd !

Catherine D.

Paru en novembre 2019.

AlfredQuentinetPedrosontsurunplateauUn livre-jeu pour tous les fans de cinéma à (s’)offrir au pied du sapin ! Sur une double page sont représentés graphiquement les personnages ou scènes issus de la filmographie d’un réalisateur (Alfred Hitchcock, Ethan et Joel Cohen, David Lynch, Wes Anderson, Tim Burton…) et le lecteur doit y retrouver le réalisateur et d’autres éléments cinématographiques, un peu à la manière des « Cherche et trouve » ou d’un « Où est Charlie ? » spécial cinéma. Une façon originale de se (re)plonger dans l’oeuvre d’un cinéaste et de tester ses connaissances cinématographiques !

Catherine D.

Paru en octobre 2019. Existe aussi au format numérique.

Histoiredelapluie JLHueA vous, je peux le dire : j’aime la pluie. C’est donc avec curiosité et entrain que j’ai parcouru cette Histoire de la pluie qui débute en musique et avec l’expression « Ecoute s’il pleut » qui donna son nom à un hameau wallon, Houte-si-Plou… Le ton est donné, nous voyagerons beaucoup, dans l’Histoire et dans le monde, au gré des pérégrinations de Jean-Louis Hue qui nous propose un catalogue raisonné des Pluies intimes (La mousson), Pluies vagabondes (Saisons japonaises), Pluies religieuses (Le Déluge), Pluies célèbres (Un roi sans soleil), Pluies savantes (Le nimbus), Pluies annoncées (Du côté de Roland-Garros), pour n’en citer que quelqus-unes. Quarante épisodes pour mieux comprendre ce phénomène qui nous « tombe » dessus régulièrement, une lecture à la fois enthousiasmante et instructive !

Catherine D.

Paru en novembre 2019. Existe aussi au format numérique.

cequellesdisent MiriamToews BuchetChastelElles sont huit femmes. Huit femmes mennonites illetrées et considérées à peine mieux que du bétail, qui se réunissent en secret pour discuter de leur avenir, en réaction à la vague de viols qu’elles ont subi de la part des hommes de leur communauté. Elles ont 24 heures pour décider : ne rien faire et rester, rester et lutter ou partir vers un monde qui leur est inconnu. Un seul homme est accepté lors de leurs discussions, l’instituteur, qui va retranscrire leurs débats en anglais. Miriam Toews nous livre un roman fort, inspiré de faits réels, et donne voix à ces femmes courageuses, résilientes et capables de traits d’humour, sur le chemin de leur émancipation. Puissant et inspirant!

Catherine D.

Paru en août 2019, traduit de l’anglais (Canada) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné. Existe aussi au format numérique.

LesSimples YannickGrannecIl en souvent des êtres comme des simples, moins le sol leur donne, plus robustes ils sont.

Les simples, ce sont ces plantes médicinales utilisées telles qu’elles sont fournies par la nature ; ce sont ces plantes que sœur Clémence, doyenne et herboriste de la communauté de bénédictines de l’abbaye de Notre-Dame du Loup, utilise pour soulager et guérir parfois les maux des habitants de ce village de Provence. Cette vie ordonnée va être bouleversée par l’arrogance et la cupidité du nouvel évêque de Vence, Jean de Solines, qui ne peut tolérer l’indépendance et l’autonomie dont bénéficient ces religieuses. Le scandale va alors secouer la communauté et les accusations de sorcellerie se succéder… Roman qui dénonce les exactions des hommes de pouvoir, Les simples nous conte une histoire de rivalités, ponctuée de recettes de plantes en vers et de dictons médiévaux inventés (Sainte Vérane du ciel ouvre les vannes ou encore S’il pleut sur la chandelle, il pleure sur la javelle).

Catherine D.

Paru en août 2019. Existe aussi au format numérique.

detectionclub harambatConnaissez-vous le Detection club ? Créé en 1930, ce club sélect rassemble la fine fleur des auteurs de romans policier, pour la plupart britanniques, Agatha Christie entre autres. Ces maîtres de l’énigme se retrouvent au cœur d’une intrigue diablement savoureuse imaginée par Jean Harambat : et s’ils avaient été invités par un farfelu milliardaire sur une île en Cornouailles et que cet hôte était assassiné presque devant leur yeux ? On imagine comment nos protagonistes rivaliseraient d’inventivité pour résoudre ce mystère, avec leurs méthodes respectives. Jean Harambat se joue des codes du genre policier et truffe son récit de références littéraires pour nous offrir cette comédie à l’humour so british

Delphine

Paru en octobre 2019. Existe au format numérique

macuisineavec4ingredients naessensPascale Naessens a déjà commis quelques livres de cuisine mélangeant conseils diététiques et recettes savoureuses. Ce livre ne change pas la formule mais l’auteur décline des recettes qui ne nécessitent pas plus de 4 ingrédients et pas plus de 25 minutes de préparation (ou plus mais alors c’est le four qui travaille !). Les recettes sont très inspirantes et permettent à presque tout un chacun de réaliser combien manger ce qu’on cuisine soi-même peut-être addictif. Et l’objectif est délicieusement atteint ! 

Grégory

Paru en novembre 2019.

jaune pastoureauCinquième et dernier opus d’une série consacrée à l’histoire des couleurs par l’historien Michel Pastoureau, Jaune est un bijou d’érudition. Comment définir une couleur ? Quels symboles lui ont été associés depuis le début de l’histoire de l’humanité jusqu’à nos jours ? Au travers de reproductions d’oeuvres et d’objets de toutes les époques, Michel Pastoureau nous explique l’histoire de cette couleur ambivalente.

Un objet à l’iconographie soignée, au contenu passionnant. 

Delphine

Paru en octobre 2019.