Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

madeleineresistante bertailMadeleine est adolescente lorsque la seconde guerre mondiale éclate. Et pourtant, elle n’aura de cesse de vouloir rejoindre Paris pour intégrer la résistance et se rendre utile à la lutte malgré son jeune âge. Ce premier tome met en place les personnages et nous décrit comment Madeleine devient résistante. Car c’est bien là tout l’intérêt de cet énième récit sur la seconde guerre mondiale et la résistance : les auteurs, dont Madeleine Riffaud, l’héroïne toujours bien en vie aujourd’hui et scénariste de cet album, nous décrivent comment la conviction de Madeleine nait petit à petit.

Il y a d’abord son père, combattant de 14-18, qui a compris très tôt qu’un second conflit est inévitable et prépare donc sa fille dans cette perspective en lui apprenant très jeune à conduire, à chasser. C’est la première étape dans le processus. Il y aura ensuite l’humiliation lorsque voulant traverser un groupe de soldats allemands pour prêter secours à son grand-père, elle sera envoyée au sol par l’officier allemand d’un grand coup de pied au derrière. Et c’est à ce moment précis que se crée sa vocation de résistante. Enfin, le personnage est incroyable : une grande gueule, quelqu’un qui a des idées, du charisme…

Ce récit confié aux pinceaux de Dominique Bertail, qui a osé le parti-pris du traitement monochrome bleu qui donne cette tonalité originale et froide, est certes un récit de plus sur cette sombre période mais il est sans doute appelé à intégrer la liste des ouvrages qui resteront des indispensables sur le sujet.

Olivier C.

Paru en août 2021. 

ledroitdusol davodeauLe travail d’Etienne Davodeau peut se diviser en deux grandes catégories : les œuvres de fiction et les témoignages dessinés. Ce nouvel opus, Le droit du sol, rentre clairement dans cette seconde catégorie. L’auteur a choisi deux bornes qu’il a reliées ensuite à pied. Un périple de près de 800 kms réalisé en un mois entre la grotte de Pech-Merle  dans le Lot et le village de Bure dans la Meuse. D’un côté, un site préhistorique où les premiers homo-sapiens nous ont laissé des traces sous la forme de fresques pariétales et de l’autre un projet de site d’enfouissement où l’être humain actuel compte laisser aux futurs habitants de notre planète de bien étranges traces de notre passage : des déchets nucléaires. C’est ce trajet et les questions autour de ces sites qui sont au centre de cette bande dessinée.

Tout au long de son cheminement, Etienne Davodeau en profite pour convoquer, virtuellement car ce sont des conversations qu’il a eues en-dehors de sa marche, des témoins, des professionnels de l’art pariétal, du nucléaire, de la gestion des sols, des supports de transmission comme les livres, le papier,... Il invite aussi son lecteur à s’interroger sur la pérennité (et les conséquences) des actes que nous, humains, sapiens, posons.

Un ouvrage dense, actuel, qui nous questionne aussi sur le monde que nous voulons laisser aux générations futures

Olivier C. 

Paru en octobre 2021. Existe aussi au format numérique

quelquunaquiparler panaccioneOn devait déjà à Grégory Panaccione l’éblouissant Un océan d’amour écrit par Lupano. Une longue ode entièrement muette où le dessin de l’auteur italien n’avait besoin d’aucune béquille écrite.  Nous le retrouvons ici, seul cette fois, aux manettes de l’adaptation d’un roman de Massarotto. Et quelle adaptation ! Un roman graphique d’une énergie rare avec de grands passages à nouveau entièrement muets qui se suffisent à eux-mêmes. Cette maîtrise parfois cartoonesque nous emmène dans un récit intrigant, envoûtant qui fleure bon le parfum des étés perdus et l’insouciance de l’enfance.

Simon, trentenaire désabusé et solitaire par la force des choses, fête seul un soir son anniversaire. Désœuvré, il forme le seul numéro de téléphone qu’il connait par coeur, celui de la maison de son enfance. Et là, quelqu’un (mais qui ?) décroche et lui répond.

Un album juste et émouvant.

Olivier C.

Paru en août 2021. Existe aussi au format numérique

On a  mangé sur une île, DelcourtHybrider : créer à partir d'assemblages nouveaux. C'est tout le jeu et l'enjeu de la cuisine, du vin et de la bande dessinée.

Et c'est à cet assemblage que nous sommes conviés, comme des invités à la table d'un restaurant étoilé, mais pas n'importe quelle table. Celle qui réunit d'abord un Chef et sa sommelière, Gérard et Catherine Bossé, qui oeuvrent et militent depuis plus de 35 ans pour la reconnaissance culturelle de leur art : la cuisine. Celle qui réunit des auteurs et autrices de bande dessinée ensuite, qui oeuvrent et militent tout autant pour la reconnaissance de leur art dans le champ de la littérature. Quand ces deux disciplines artistiques et culinaires se rencontrent, cela donne un très bel ouvrage, rempli d'humour, de respect et de beauté, et de reconnaissance mutuelle aussi. Sont conviés parmi les invités Etienne Davodeau au scénario, Zeina Abirached, Baru, Fred Bernard, Claire Braud, Camille Jourdy, Philippe Leduc, Tanquerelle, et le collectif Lucie Lom, pour un festin explosif de saveurs colorées, qui reflète à merveille l'engagement social et culturel de son chef. Chaque feuillet de chaque artiste est accompagné d'une recette étoilée et d'un vin soigneusement sélectionné par Catherine. Ça nous met l'eau à la bouche et on n'a qu'une seule envie : ouvrir une bonne bouteille de vin, se plonger dans une bonne bande dessinée et programmer un petit voyage à Angers !

Catherine D.

Paru en septembre 2019. Existe aussi au format numérique.

 

joursdesable dejonghLa talentueuse Aimée De Jongh livre un récit initiatique touchant dans le décor du "Dust Bowl", cette région du Grand Ouest américain dévastée par la sécheresse et ravagée par la famine pendant la grande dépression des années 1930.

John, photographe débutant, y est envoyé en 1934 par la FSA pour réaliser un reportage. Il y sera confronté à ses démons intérieurs mais aussi à des questions éthiques intimement liées au rôle du photographe : ce dernier est-il en droit de déformer la réalité pour que l'image sur la photo colle au message qu'on souhaite qu'elle véhicule ? Comment respecter les êtres humains captés sur la pellicule ? En intercalant quelques photos d'époque dans ses planches de bande dessinée, l'autrice invente et révèle ce qui hors cadre. Elle met aussi en relation étroite l'histoire et la fiction. Le lecteur découvre un pan de l'histoire douloureux mais aussi un personnage de fiction qui se pose des questions essentielles par rapport au drame dont il est témoin. Et c'est passionnant. 

Le dessin plutôt réaliste, dans une palette de jaunes et d'ôcres, nous plonge dans ces nuages de poussières et nous immerge littéralement dans cet univers oppressant. 

Un roman graphique intelligent et très abouti aux atmosphères palpables. Coup de coeur !

Delphine

Paru en mai 2021. Existe aussi au format numérique

entreleslignes beaulieu mermouxDominique Mermoux adapte avec pudeur et sensibilité le roman de Baptiste Beaulieu, paru en 2018, Toutes les histoires d'amour du monde

Ce roman graphique relate l'enquête familiale d'un petit-fils qui, pour renouer avec son père, décide de partir sur les traces de son grand-père Moïse, récemment décédé et ayant emporté dans sa tombe certains secrets de son passé. Néanmoins, son aïeul a laissé derrière lui des carnets dans lesquels il a livré son histoire sous forme de lettres adressées à une certaine Anne-Lise dont la famille ignorait l'existence. Une histoire qui traverse une bonne partie du XXe siècle et dont le point culminant semble avoir été la rencontre et la relation de Moïse avec une jeune femme allemande... Mais qui est cette mystérieuse Anne-Lise ? Et quels secrets se cachent entre les lignes des calepins ? Jean va tenter de faire ressurgir les fantômes du passé.

Le dessin de Dominique Mermoux sert magnifiquement le récit : l'enquête contemporaine est développée dans des planches de bandes dessinées traitées de manière relativement classique alors que les retours dans le passé se déploient dans des pages aux dessins davantage jetés, libéré des cases, dans une bichromie de tons bleu et brun qui confère aux souvenirs une atmosphère feutrée. 

Un récit qui parle d'amour, mais aussi de paternité. Une histoire de secrets de famille très touchante. 

Delphine

Paru en mai 2021. 

chroniquesdejeunesse delisleVoyage dans le temps décrit avec subtilité et humour : dans ce roman graphique, Guy Delisle revient sur ses étés de jeunesse où il travaillait comme étudiant dans l'usine de papier de sa ville au Québec. L'occasion de se livrer aussi sur la relation étrange et distandue avec son père, lui-même employé dans cette usine.

Avec son trait épuré et expressif, Guy Delisle nous propose un récit autobiographique d'une grande fraîcheur, qui questionne le rapport d'un jeune au monde du travail.

Delphine

Paru en janvier 2021.

nowheregirl lehucheVoilà un objet étonnant et détonnant : Magali Le Huche est parvenue à nous livrer un récit intime et très personnel par le biais d'un dessin virevoltant voire carrément pop par moments. Elle nous raconte comment, jeune adolescente, elle a décroché de l'école, complètement étouffée par une phobie scolaire qui a pris des proportions ingérables. Et comment sa découverte de la musique des Beatles lui a permis de redonner de la joie à sa vie en cette période troublée : John, Ringo, George et Paul sont alors devenus sa bouée de sauvetage, sa bouffée d'oxygène, ses amis !

Un roman graphique autobiographique inspirant, un personnage dans lequel certains pourront se reconnaître. Le ton est sincère et drôle, le dessin jeté par moments, très pictural à d'autres, carrément libéré !

Une belle découverte, un livre qui fait un bien fou !

Delphine

Paru en mars 2021. Existe aussi au format numérique.

nemoubliepas garin"Ne m'oublie pas" décrit la relation complice et ô combien émouvante entre Clémence, jeune adulte, et Marie-Louise, sa grand-mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. Désemparée par la souffrance, les absences et les égarements de sa Mamie, Clémence décide d'organiser une fugue à deux. Histoire de retrouver la maison d'enfance de Marie-Louise qui semble tellement hanter les pensées de son aïeule. Un road-trip qui prend des allures de cavale, mais aussi de retrouvailles avant de faire ses adieux.

Alix Garin nous livre un premier roman graphique, bouleversant et très juste. Son dessin épuré déployé dans une palette de couleurs tendres rend l'atmosphère très douce.

Un récit délicat qui ne laisse pas indifférent.

Delphine

Paru en janvier 2021. existe aussi au format numérique.

blancautourUne atmosphère graphique unique pour un récit inspirant: comment une jeune institutrice du Connecticut décide, en 1832, d'ouvrir une école pour jeunes filles noires, trente ans avant l'abolition de l'esclavage.
 
Basé sur une histoire vraie, ce roman graphique est une ode à la résistance, servi par un dessin magnifique!

Une lecture approuvée dans notre équipe par Catherine, Delphine et Hélène !
 
Paru en janvier 2021.
 

nousetionslesennemisUn témoignage émouvant sur un pan méconnu de l'histoire, ici, en Occident : l'internement en camps entre 1941 et 1945 de tous les habitants de nationalité ou d'origine japonaise vivant sur le sol américain. À la suite de l’attaque de Pearl Harbor par l’armée japonaise en décembre 1941, des familles entières (environ 120 000 personnes, hommes, femmes et enfants) ont été arrachés à leur vie et enfermées dans des baraquements et camps de fortune, pour la seule raison qu'ils venaient d'un pays désormais ennemi à la nation américaine.

L'histoire est racontée du point de vue d'un enfant de cinq ans, avec toute sa candeur et sa naïveté, ce qui rend le témoignage d'autant plus vibrant. Inspiré de l'histoire personnelle de George Takei (acteur, entre autres, dans la série Star Trek, et fervent défenseur des droits LGBT), ce roman graphique, par son dessin sobre aux influences manga assumées, par sa narration fluide et captivante, nous embarque dans cet épisode de l'histoire aussi sombre que révélateur de l'absurdité des guerres et de la bêtise humaine... Un livre à lire, par devoir de mémoire et pour éviter que ne se reproduisent à l'avenir les erreurs du passé.

Delphine

Paru en mai 2020. Existe au format numérique.

malgretout lafebreAna et Zeno se sont rencontrés il y a bien longtemps. Sont tombés amoureux. Se sont perdus de vue... et retrouvés. Maintes et maintes fois. Jordi Lafebre nous raconte l'histoire de ces amants en remontant le cours du temps : chapitre après chapitre, le lecteur remonte le fil de leur histoire d'amour, jusqu'au jour de leur rencontre. Un récit tendre et malicieux, servi par le dessin ô combien chaleureux et expressif de Jordi Lafebre (dessinateur, entre autres, de l'excellente série "Les belles années"). Et cette fois, il s'est essayé au scénario, avec beaucoup de fraîcheur. Une BD pétillante, au charme fou !

Delphine

Paru en septembre 2020. Existe aussi au format numérique. 

 

laccidentdechasseChicago, fin des annees 1950. Charlie Rizzo, jeune garçon, retourne vivre à Chicago chez son papa Matt, suite au décès de sa mère. Il ne connaît pas bien son père, et encore moins son histoire, notamment les raisons pour lesquelles il est devenu aveugle quand il était encore jeune. Son père lui a toujours parlé d'un accident de chasse, mais ce dernier va être contraint de lui avouer la vérité : il a perdu la vue suite à un braquage à main armé auquel il a participé dans sa jeunesse. 

Au long des 500 pages de ce pavé graphique, Matt va revenir sur son passé, ses dérives de jeunesse avec la mafia de Chicago, est les années qu'il a passées en prison, en compagnie de compagnons de détention qui ont marqué sa vie, et des livres...

Ce roman graphique se lit comme un récit carcéral à l'ambiance incroyable, un roman noir au suspense soutenu, une ode aux pouvoirs de la littérature et un beau témoignage de rédemption. Inspiré de faits réels (si si !), la narration est maîtrisée et inspirée (certains passages philosophiques volent carrément très haut) et le desin virtuose à la plume à l'encre de Chine contribue à créer une atmosphère unique. Un livre puissant qui marquera sans doute le 9e art. 

Delphine

Paru en août 2020. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Julie Sibony. Existe aussi au format numérique

 

americana bdLuke Healy, jeune Irlandais fasciné par l'Amérique, décide de se lancer dans une aventure inédite : parcourir à pied les 4240 km du Pacific Crest Trail, un sentier de randonné de l'Ouest américain qui relie la frontière mexicaine à la frontière canadienne. Il n'est pas entraîné, pas bien équipé, juste animé par son fantasme du rêve américain et prêt à se confronter à lui-même. L'expérience sera intense, aussi bien physiquement que moralement. Il vivra des émotions fortes, fera des rencontres importantes, traversera des paysages très variés depuis le Sud aride jusqu'au Nord plus montagneux, découvrira mille facettes de la société américaine, juste avant l'élection de Donald Trump. Il sera aussi sur le point de jeter l'éponde à de nombreuses reprises. 

Dans ce roman graphique, Luke Healy nous raconte  ce voyage et cette aventure intérieure. Son trait fin et épuré est efficace, le traitement graphique en bichromie donne une coloration particulière, son récit, qui alterne passage narratifs et dialogues, est sincère et plein d'humilité et d'autodérision. Un témoignage touchant et inspirant dans un objet graphiquement assez surprenant. A découvrir, pour tous les amateurs d'aventure et de récits initiatiques !

Delphine

Paru en août 2020. 

lejardinderose duphotFrançoise, la cinquantaine, s'enlise dans une vie morne. Chaque jour, elle s'acquitte de ses tâches comme une ombre discrète, les tâches ménagères dans leur appartement à la cité, les recherches d'emploi infructueuses au Pôle emploi. Son quotidien est bien terne avec un mari peu attentif, un fils unique dont les visites s'espacent. Les seuls bons moments sont ceux passés en compagnie de son amie Rose. Cette dernière, immobilisée à cause d'un plâtre, demande à Françoise de lui rendre un service : s'occuper pendant quelques semaines de la parcelle de jardin d'un potager collectif de quartier dont elle vient de devenir propriétaire. Françoise n'y connaît rien en jardinage, mais accepte. Après tout, ce ne doit pas être si compliqué, et ça lui permettra de changer d'air. 

Mais aux "Beaux jours", Françoise découvre de nouveaux gestes, un nouveau rythme de vie, et la joie de travailler la terre. Elle va aussi devoir y faire sa place, apprivoiser les habitués, créer des liens. Et pourquoi pas vivre une autre vie, juste quelques heures par jour, en se faisant passer pour la veuve Rose ?

Chronique sociale, cette histoire simple et touchante nous rappelle l'importance de réenchanter le quotidien. Quelle délicatesse que ce roman graphique ! Hervé Duphot nous offre un petit bijou de fraîcheur dessiné en couleurs directes à l'aquarelle. Petite bulle d'oxygène bien agréable à lire en ce printemps. 

Delphine

Paru en mars 2020. Existe aussi en version numérique