Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

datingfatigue duportailAprès L’amour sous algorithme, la journaliste Judith Duportail revient pour parler de couple, de rencontres mais aussi de solitude à l’âge du dating et de la séduction numériques. Dans ce récit journalistique, elle nous invite à prendre du recul sur le grand bouleversement qui a pris place ces dernières années, et qui a modifié, au moins en surface, les pratiques amoureuses d’une génération.

Hélène

Paru en mai 2021. Existe aussi au format numérique.

 

devantlabeautedelanature lacroixPetit vagabondage philosophique qui s’adresse à tous ceux qui se demandent pourquoi le spectacle de la nature leur procure un effet tellement apaisant, ressourçant, mais surtout à tous ceux qui dans la course folle de leur vie n’ont pas la possibilité d’en bénéficier. La modernité nous éloigne de la nature, de sa beauté et de sa majesté et il nous faut réapprendre à nous ouvrir aux sensations que ce spectacle génère en nous.

Lecture facile et agréable.

Grégory

Paru en avril 2021. Existe aussi au format numérique.

lautreesclavage resendezUne somme historique sur l’esclavage des Indiens d’Amérique, moins connu que celui des Africains. Dès 1542, les monarques espagnols décident pourtant de supprimer l’esclavage. Apparaissent alors d’autres formes d’asservissement, souvent plus sournoises, mais qui ont traversé les siècles et qui nous montrent qu’il n’est pas facile de se débarrasser de ce type de rapport de force.

Grégory

Paru en avril 2021. Existe aussi au format numérique.

Connexion Kae TempestNous avions découvert Kate Tempest avec son roman "Ecoute la ville tomber", nous rencontrons Kae Tempest avec son premier essai, largement autobiographique, alors qu'iel a choisi de se définir comme personne non-binaire. Kae Tempest nous exhorte, en ces temps de repli sur soi, à tenter de nous reconnecter aux autres, à ce qui nous entoure, d'user de créativité pour se sortir de l'apathie dans laquelle il peut être si facile de se noyer car "La créativité désigne l'aptitude à s'émerveiller, l'envie de réagir à ce qui nous bouscule. » Voici un texte fort, qui bouscule et qui étreint le coeur, quand la raison repousse nos émotions aux oubliettes et que l'art reste notre seul rempart à la solitude ou à l'oubli. Essentiel!

Catherine D.

Paru en avril 2021, traduit de l'anglais par Madeleine Nasalik. Existe également au format numérique.

Tu ne peux pas être tout le temps dans la réalité du moment.
En revanche, plus tu te concentres sur ton expérience et plus grande sera ta conscience de cette expérience, plus profonde l'immersion. Et la connexion n'en sera que facilitée.
Alors
Lâche ton téléphone.
Ecoute les oiseaux.
Fais un feu dans un coin tranquille.
Sois attentif aux détails quand tu embrasses la personne que tu aimes.
Quand tu demandes à tes voisins des nouvelles de leur santé.
Quand tu traverses la rue, que tu remplis la gamelle du chat ou que tu achètes des tomates.
Quand tu dis adieu à ton père ou à ta mère au crématorium.
Quand la situation devient floue, change de focale.
Tu ne peux pas changer de focale? Alors n'en change pas.
"Je dois", ça n'existe pas. "Il le faut", ça n'existe pas.
Simplement, "j'essaie". "Je choisis".

Plonger dans un livre d'Erik Orsenna de sa collection "Petit précis de mondialisation", c'est comme faire un grand voyage, qu'il y parle de coton, de moustiques ou, comme ici, de cochon, un grand voyage de par le monde et dans l'Histoire.

Dans le cochon, tout est bon. "Aucun autre vivant que le cochon n'apporte autant aux humains". Et pourtant, ce mal-aimé est le plus souvent soumis, aujourd'hui, à un élevage intensif et brutal. Raconter son histoire, de l'animal heureux dans la ferme familiale à la violence actuelle, c'est aussi dénoncer une mondialisation, paradis supposé des échanges, en fait dévastatrice.

On croise également des saumons, des moustiques et des chauves-souris...

Un livre écrit sous forme de reportage, avec des mots clairs, truffé de références et saupoudré d'un brin de malice : bienvenue dans le monde du Vivant, ou ce qu'il en reste.

Ce récit résonne furieusement dans la crise sanitaire que nous traversons aujourd'hui.

Véronique

Paru en septembre 2020. Aussi disponible au format numérique.