Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

darktown1948, Atlanta. Huit policiers "de couleur" sont, pour la première fois dans l'histoire de la ville, engagés pour intégrer le corps de police de la ville d'Atlanta. Cependant, des lois ségrégationnistes sont toujours d'application, les policiers noirs ne peuvent en effet pas rentrer dans le commissariat de police, ni travailler dans les mêmes bureaux que leurs confrères, ni avoir accès aux mêmes dossiers et aux mêmes sources d'information. 

Un soir, une patrouille de policiers noirs intercepte une voiture conduite par un blanc qui vient de percuter un réverbère. A son bord, une jeune fille noire l'accompagne et il semble être violent avec elle. Une autre patrouille (de policiers blancs cette fois) arrive rapidement sur les lieux et chasse les policiers noirs pour s'occuper elle-même de cette affaire. Quelques jours plus tard, le corps sans vie d'une jeune fille est retrouvée, celle-ci est noire et personne au commissariat ne semble vouloir s'intéresser à ce qui s'apparente pourtant à un homicide. Enfin, presque personne... Car dans l'ombre, plusieurs individus vont se pencher sur cette affaire.

Ce polar très bien écrit et très bien traduit nous entraîne donc aux Etats-Unis et dresse un portrait de cette époque pas si lointaine où le racisme était décomplexé, et où des lois absurdes restreignaient fortement la liberté de certains êtres humains. C'est donc à la fois un très bon roman historique mais également un excellent polar, car l'intrigue est intéressante et bien ficelée. Un livre qui se dévore en quelques jours. 

Catherine

Paru en septembre 2018, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne-Marie Carrière. Existe aussi en format numérique