Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

Face it, l'autobiographie De nos jours, ce qui compte, c'est la célébrité. Mais à l'époque, l'important, c'était de réaliser quelque chose. Et au fil des ans, nous en avons réalisé quelques-unes.

Dans ses mémoires, Debbie Harry, la chanteuse iconique du groupe Blondie, retrace sa vie tumultueuse et pose la question de savoir quel élément cacher, quel fait raconter, tout en décidant de rester honnête et de garder son attitude punk quoiqu'il arrive. Née Angela Trimble, adoptée à l'âge de 3 mois en 1945, Debbie vit une enfance heureuse auprès de ses parents adoptifs à quelques encablures de New York où elle ne tarde pas à aller tenter sa chance, son diplôme en poche. C'est alors un plongée dans le New York des années 1960-1970 et on y croise la misère, l'hyper-créativité, des dealers à la petite semaine, des artistes en devenir, et l'avènement du punk dont Debbie Harry sera une de ses plus farouches représentantes. Tout y est sale et tout y est beau, tout est possible. Elle y vivra le grand amour avec Chris Stein qui sera à la fois son amant durant 13 ans, son ami, son protecteur, et avec qui elle créera Blondie. C'est l'époque (...) où des gens vendaient des trucs cools pour presque rien. Et ça tombait bien, parce que presque rien, c’était tout ce qu’on avait, à part la jeunesse, le désir, l’amour et la musique. C'est aussi l'époque des clubs underground new yorkais, comme le CBGB's où ils donneront leurs premiers concerts et qui verra passer sur sa scène des groupes comme les Ramones, Talking Head, Patti Smith ou encore Joan Jett. Debbie nous emmène pour une longue promenade dans ces années un peu folles, aux côtés de Jean-Michel Basquiat, Andy Warhol, David Bowie, Iggy Pop, etc. Et c'est passionnant, pour tout amateur de rock, de punk, de musique ou de New York !

Debbie Harry était déterminée à atteindre son objetcif : devenir une artiste, et malgré les doutes, les excès en tous genres (elle ne cache rien de sa consommation de drogue), les tournées interminables, la fatigue inhérente à leur style de vie, les galères financières malgré les millions de disques vendus, et les coups durs endurés (cambriolage, viol, incendie de leur appartement), elle y est parvenue ! Comme lui dira beaucoup plus tard un des clients de la boutique où elle va acheter ses deux paquets de clopes bimensuels : "Tout le monde a du talent, mais persévérer et parvenir à réussir est ce qui séparer le vrai talent du simple rêveur. Vous avez accompli ce que bien peu de personnes ont réussi à faire. Vous ne vous êtes pas contentée d'y penser ou d'en rêver, vous vous êtes accrochée et vous avez surmonté tous les obstacles du difficile chemin vers le succès." Après la séparation de Blondie, Debbie Harry fera plusieurs disques en solo, tournera quelques films (avec David Cronenberg ou encore John Wauters pour ne citer qu'eux), avant que le groupe se reforme en 1999... Depuis, d'autres albums sont venus s'ajouter et leurs concerts sont toujours complets.

Excellente autobiographie, agrémentée de photos, de reproductions de dessins et créations de fans, et d'illustrations qui en font un très bel objet littéraire!

Catherine D.

Paru en octobre 2020, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Santiago Artozqui.