Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

roissy tavernierVous ne verrez plus jamais un aéroport de la même manière après avoir lu ce livre !

Une femme erre dans l'aéroport de Roissy, sa mémoire flanche, pourquoi est-elle là ? Qu'a-t-elle commis pour en arriver là ?

C'est la débrouille, de même que pour des sans-abris venus y chercher un refuge.

Elle s'invente des vies, des destinées, se trouve toujours en partance pour un futur inventé.

Puis, elle rencontre Luc, qui vient tous les jours à l'arrivée du Rio-Roissy, qui revit l'attente de sa femme, jamais arrivée à destination  !

Âmes perdues en survie, en reconstruction.

Un très bon roman, une intrigue originale, une belle plume.

Véronique

altIsidore, onze ans, est le dernier d’une fratrie de surdoués. Ses frères et sœurs aînés sont sur le point de décrocher qui un doctorat, qui deux maîtrises simultanées, ou de composer une symphonie. L’avant-dernière, quatorze ans, est en terminale et prévoit de devenir un grand écrivain. D’ailleurs, Isidore, avec qui elle partage sa chambre, est prié de se mettre à rassembler le matériau pour sa biographie.

Il n’a, quant à lui, jamais sauté de classe, et n’est au demeurant pas très intéressé par l’école. Terre à terre, il se consacre plutôt à essayer de lier des amitiés (avec la correspondante délaissée de sa sœur, ou avec la jeune fille dépressive et désabusée qui passe les récrés à nourrir les pigeons), de comprendre comment fonctionne le monde, ou de fuguer pour partir à l’aventure. Isidore remarque des choses que sa famille ne voit pas, il pose des questions sur ce qui l’entoure tandis que ses aînés préfèrent se taire que d’admettre leur ignorance.

Lorsqu’un drame survient inopinément, Izzie/Dory devient le lien invisible entre ses frères et sœurs et leur mère, les encourageant à exprimer ce qu’ils ressentent et à faire face au monde.

Isidore et les autres est une belle fresque familiale, touchante et souvent drôle. Une excellente surprise pour cette rentrée littéraire.

Hélène

Paru en août 2018. Aussi disponible au format numérique.

dixseptans fottorinoJe suis devenu écrivain parce que je ne savais pas qui j'étais.

Eric Fottorino, privé de son père naturel, imagine sa mère, Lina, 17 ans, jeune fille insouciante et amoureuse, déambulant dans la ville de Nice où elle allait mettre au monde son petit garçon.

Pourquoi ce mal-être dans sa relation avec sa mère ?

Je ne comprenais pas ces sautes d'humeur, ces sautes d'amour.

Quand Lina raconte à ses fils un secret, une blessure béante, impossible à cicatriser, une fenêtre s'ouvre, qui éclaire d'un jour nouveau un passé enfoui et qui conduit à une réconciliation.

Eric Fottorino livre ce récit très personnel dans une langue magnifique.

Véronique

labelledecasa bofaneRevoici la plume acide, caustique, drôle et tragique de In Koli Jean Bofane. Ce nouveau roman nous entraîne au Maroc dans les pas du jeune Sese et de la belle Ichrak qui attaquent tous les deux la vie à pleine dents. Sese est un jeune Congolais qui, en fuyant le Congo, fut berné par son passeur qui le débarqua à Casablanca au lieu de le mener jusqu’en Normandie comme prévu. Qu’à cela ne tienne, c’est là-bas, au Maroc, qu’il va rouler sa bosse et nouer de nouvelles relations. Ichrak est une jeune Marocaine d’une grande beauté qui est aussi mystérieuse que débrouillarde. Elle intrigue le lecteur et les personnages secondaires du roman, elle manipule son entourage avec force alors qu’au fond, elle souffre de profondes blessures.

Tissé comme un polar, ce nouveau livre de In Koli Jean Bofane se dévore et surprend. Il nous emmène à nouveau en Afrique et sur les routes de l’exil que ses personnages empruntent. Terriblement actuel, ce roman est pourtant également universel et atemporel tant il questionne de multiples thèmes qui ont toujours traversé notre monde (les liens familiaux, les rapports homme/femme, les inégalités sociales, les migrations et le déracinement).

Bofane a l’art de parler du tragique avec humour, de dépeindre ce qui est désespérant comme ce qui est palpitant. Si vous ne le connaissez pas, c’est un auteur à découvrir assurément. Si vous avez déjà eu la chance de le lire, vous retrouverez avec plaisir son style et son art de raconter des histoires.

Nous recevons l'auteur le mardi 25 septembre à 19h30 à la librairie.

Catherine M.

Août 2018. Existe aussi en format numérique.

unmondeportedemain maylisdekerangal verticalesPaula, Kate et Jonas se rencontrent à Bruxelles, dans une école artistique qui forme des peintres décorateurs, maîtres de l'illusion des matières. C'est l'occasion pour Maylis de Kerangal de nous emporter dans ce monde particulier du trompe l'oeil, qu'elle décrit de sa plume virtuose et habitée. Roman d'apprentissage, Un monde à portée de main nous invite à suivre l'évolution et l'émancipation de Paula, jeune femme un peu paumée qui va se révéler à elle-même au fil des pages et au gré de ses expériences professionnelles qui la feront passer par Cinecittà, avant d'intégrer l'équipe artistique chargée de la réalisation de Lascaux IV.

Voici un très beau roman, sensible et esthétique !

Catherine D.

Paru en août 2018. Existe aussi en format numérique.

aracontesarah delabroy-allardUne passion dévorante lie la narratrice à Sarah, musicienne hyperactive, rieuse, vivante et folle. Leur histoire d'amour fusionnelle et déchirante les épuise puis s'interrompt soudainement et, peu de temps après, Sarah révèle à son ex-amante qu'elle est atteinte d'une maladie grave. 

La raison de la narratrice tangue et bascule. 

Pauline Delabroy-Allard parvient à nous accrocher, à nous embarquer dans cette histoire qui prend pourtant sa source dans le thème intemporel et parfois éculé de la passion amoureuse. C'est la très belle qualité de l'écriture qui nous retient et traduit brillamment les ressorts merveilleux et destructeurs de ce qui paraît d'abord un pur enchantement puis dévore de l'intérieur. 

Un très bon roman qui se lit d'une traite. 

Natacha 

Paru en septembre 2018. 

 

arcadie bayamack-tamArcadie est un roman un peu fou, un peu déjanté, à la verve truculente. Mené tambour battant, il nous offre le portrait d'une communauté libertaire et végétarienne (pour faire simple) qui accueille les blessés de la vie en tous genres. C'est aussi l'histoire de la narratrice, Farah, qui y vit depuis ses 6 ans.

Gorgée de nature et de liberté, Farah se construit et se cherche dans cet univers si particulier qui gravite autour de la figure lumineuse et charismatique d'Arcady, quinquagénaire "même pas beau" mais irradiant d'un pouvoir d'attraction sublime aux yeux de la fillette qui devient adolescente. Dotée d'un physique hors normes, elle doit s'émanciper, se forger une identité qui finira par faire d'elle une jeune personne rayonnant à son tour d'un charisme unique.

Il est question de sexe, de frontières, de migrants, d'utopie, de contradictions, de pastèques et d'électrosensibilité. Et d'amour !

On retrouve avec plaisir l'humour d'Emmanuelle Bayamack-Tam, son enthousiasme verbal, celle d'une auteure qui n'a peur de rien. Le livre est prenant, atypique, touchant et drôle. Plaisir et même jubilation au rendez-vous ! 

Nous recevons l'auteure le samedi 26 janvier 2019 à 15h30.

Natacha

Août 2018.

 

apresgerda pierrefrancoismoreau editionsdusonneur avril2018Robert Capa, photographe-reporter, a 23 ans quand sa compagne, Gerda Taro, photographe elle aussi, est tuée à Brunete lors de la guerre d'Espagne. Pierre-François Moreau retrace les semaines qui ont suivi la perte de celle qu'il aimait, ce deuil que Capa entamera en partant à New-York et en y retrouvant ses amis, sa famille, en y cherchant du travail comme photographe, en noyant son désespoir dans l'alcool et les nuits sans fin... Et puis, ce sera la réalisation d'un livre hommage aux photos prises par Taro, intitulé "Death in the Making" et conçu avec André Kertész, qui évoque la guerre civile qui ravage l'Espagne des années 1936-1937. Ce livre mêle la petite et la grande histoire, l'histoire d'amour du couple Capa-Taro et leur collaboration pour la cause révolutionnaire et l'histoire de l'Europe tout au long de ces années de violences et de troubles qui influencèrent durablement l'avenir du monde. Une lecture intéressante et touchante pour tous les amateurs de photographie !

Catherine D.

Paru en mai 2018. Existe aussi au format numérique.

platine reginedetambel mai2018Platine, c'est la biographie romancée du premier sex-symbol du cinéma, dans les années 20 à Hollywood. Régine Detambel nous emmène sur les traces tragiques de Jean Harlow, morte à 26 ans dans la douleur, physique et morale, alors qu'elle crevait l'écran dans des seconds rôles d'écervelée, de pouffe ou de danseuse sans rien dans le cerveau... La poitrine généreuse, la chevelure d'ange phosphorescente, la bouche en coeur, Jean Harlow fut une étoile filante qui a montré la voie à une certaine Marilyn Monroe et qui n'a eu de cesse de tenter de prendre le contrôle de ce corps qui lui a tout permis, mais qui lui a aussi apporté son lot d'humiliation, d'abus et de mépris. Evocation éclatante, charnelle et féministe d'une "blonde" cinématographique!

Catherine D.

Paru en mai 2018. Existe aussi au format numérique.

dans-khartoum-aiegeeL'aventure épique d'un héros atypique, le général anglais Charles Gordon, chargé en 1884 par le gouvernement anglais de défendre Khartoum des soldats du Mahdi, ce dernier prônant le retour à un islam radical (les dirigeants actuels du Soudan se prévalent par ailleurs de son idéologie). Le temps du siège de la ville, on y suit la vie des derniers Européens qui, pour des raisons diverses, n'ont pas voulu quitter la ville et tentent de survivre, voire de trouver du sens, à leur présence dans ce climat harassant de menace perpétuelle -et à une probable victoire des assaillants. Basé sur un épisode historique réel, ce roman est admirablement servi par la plume féconde d'Etienne Barilier.

Gregory R.

Paru en juin 2018

unefemmequejaimaisClaude, jeune homme solitaire et un peu terne, rend visite tous les samedis à sa tante Adrienne. Elle est veuve, plus âgée que lui mais incarne à ses yeux la beauté et le charme féminin dont tout homme peut rêver. Un samedi, il la découvre morte. Or elle voulait lui confier un secret, ce qu’il avait refusé. Claude se lance alors dans une enquête qui va lui dévoiler des secrets familiaux, des non-dits, des amours et des jalousies, et la vie d’une femme qui n’a pas toujours eu le choix. Comme dans la plupart de ses romans, Armel Job nous enchante par ses descriptions claires et hautes en couleurs des lieux et décors wallons et aussi des traits psychologiques de ses différents personnages. Et comme tou­jours, son style est tantôt poétique, tantôt corrosif mais toujours clair et précis.

Isabelle

 

zafon labyrinthe des espritsMerveilleux écrivain que Ruiz Zafon qui, une fois de plus, clame son amour pour Barcelone, ville chargée d'Histoire.
Le roman couvre la période franquiste depuis la guerre civile. L'héroïne, Alicia Gris, alors petite fille, est blessée gravement, sous les bombardements de Mussolini, venu appuyer Franco. Des années plus tard, devenue une femme au caractère trempé et rongée par son passé, Alicia travaille au "Corps", sorte de police parallèle. Aidée par l'inspecteur Vargas, elle va enquêter sur la disparition d'un ministre et sur une liste de chiffres bien mystérieux, dont l'explication dévoilera une des pages les plus sombres de la période dictatoriale, lorsque opposants politiques, artistes, écrivains étaient enfermés dans la tristement célèbre prison-forteresse militaire de Montjuic.
Ces pages  ne font pas de ce roman un livre triste. Pour les lecteurs de "L'ombre du vent", on y retrouve Daniel, devenu adulte et père à son tour, ayant à charge aujourd'hui la librairie Sempere, Fermin, au langage fleuri, toujours conseiller littéraire de ladite librairie, et la magie du cimetière des livres oubliés...
Si les quatre tomes de la série du "Cimetière des livres oubliés" (L'ombre du vent - Le jeu de l'Ange - Le prisonnier du ciel - Le labyrinthe des esprits) forment un tout, si des liens sont tissés entre eux, chacun peut se lire indépendamment ou dans le désordre.

L'écriture jouissive, le récit à rebondissements, l'Histoire avec un grand H, font de cette lecture un grand moment de plaisir, une célébration de la littérature, une lecture qu'on a envie de partager.

Véronique

Paru en mai 2018, traduit de l'espagnol par Marie Vila Casas. Existe aussi en format numérique.

letasdepierreAurélie et son petit frère Christophe prennent la plume ensemble pour nous livrer un bout de leurs enfance/adolescence sur fond de terrils dans la région liégeoise. Les chapitres s’alternent et l'on retrouve une fois la voix de la sœur, une fois celle du frère. L'écriture à deux (ou quatre ?) mains est une vraie réussite. Ils réussissent à nous faire percevoir deux points de vue, sans que l'on soit dérangé pour le changement de narration.

On plonge donc avec eux dans cette campagne où l'aventure côtoie l'ennui. Venant d'une famille traditionnelle chrétienne, la marge de manœuvre des narrateurs n'est pas énorme et la messe du dimanche est un rendez-vous incontournable. Mais au fil des années, les sorties avec la bande du village vont se multiplier et les enfants gagneront petit à petit un peu de liberté. Premiers émois, premières disputes avec les parents, les enfants grandissent et dans ce récit du quotidien, surgit un drame qui ébranle tout le village...

Un livre teinté de pas mal d'humour malgré une ambiance un peu moite et noire également. Des auteurs à suivre assurément.

Aurélie Levaux est également auteure-illustratrice de romans graphiques.

Catherine M

Paru en mars 2018.

paris-veniseDans cet ouvrage, Florent Loiseau nous dépeint une situation relativement précaire et dramatique, avec pourtant beaucoup d'humour. C'est l'histoire de Fred, un jeune homme qui accumule les petits boulots, dont la banquière réclame le remboursement de ses emprunts et qui vient de se faire licencier... Bref, une situation non enviable. Acculé financièrement, il accepte un nouveau job mal payé, il devient accompagnateur pour une compagnie privée pour assurer un service de nuit sur la ligne ferroviaire qui relie Paris à Venise. Et le voici qui s'embarque pour une aventure haute en couleur. Ce train a des allures de cour des miracles, il transporte des touristes mais aussi des migrants, et le personnel qui y travaille fait preuve de beaucoup de "créativité" pour améliorer les fins de mois. C'est le règne de la débrouille, de l'arnaque.

Finalement sous ses allures un peu foutraques, Paris-Venise est une lecture vraiment instructive et intéressante qui nous permet de découvrir un microcosme particulier et qui nous parle aussi du monde du travail et de ses petits boulots précaires. Par ailleurs, le côté anti-héros et l'autodérision du narrateur en font aussi une lecture ludique et amusante, car pleine d'humour.

Catherine

Paru en février 2018

feu-et-flammes-223x330Quel beau texte! Une écriture maîtrisée, fluide, belle, travaillée mais sans fioriture, un vrai bijou littéraire, porté par une histoire qui tient le lecteur en haleine.

Deux jeunes amoureux, mariés depuis quelques années, sans enfant, passent le dimanche après-midi en forêt. Nous sommes dans les années 1950, dans un milieu modeste, ils viennent de s'acheter deux beaux vélos flambants neufs. Après un petit pic-nic, ils s'endorment dans une petite clairière éloignée du chemin... mais sont éveillés un peu plus tard pour une petite odeur de brûlé. La forêt a pris feu.

Petit à petit le feu s'étend et il devient difficile de le maîtriser. Tandis qu'ils tentent de l'éteindre et de fuir (avec leurs vélos sur le dos car on ne va quand même pas les abandonner), un dialogue s'installe entre les deux amants revenant sur leur histoire et sur de vieilles rancœurs. L'adversité les place face à face et nous donne un spectacle palpitant tout à la fois de leur fuite et de leur couple.

Catherine M

Paru en avril 2018

viededavidhockney catherinecusset gallimardVoici un roman, et non une biographie, qui met en lumière la vie et le travail du peintre anglais toujours vivant David Hockney. Catherine Cusset nous entraîne à travers la seconde moitié du vingtième siècle, de Londres à Los Angeles, de Paris à New York en passant par de longues vacances en Italie ou encore. On y suit le besoin irrépressible pour ce gamin élevé dans une famille ouvrière de dessiner, de jouer avec les couleurs, avant d'oser aller à contre-courant du modèle établi et de s'imposer comme un artiste à part entière, reconnu par ses pairs. Bien sûr, on y découvre également un David Hockney intime, amoureux de son art et amoureux de ses amants, un artiste qui s'est véritablement révélé en même temps qu'il découvrait la lumière et la chaleur de Los Angeles, généreux et colérique aussi, égocentrique mais attentif à ses amis dans le besoin. Le roman nous permet de contextualiser chaque tableau important et cette lecture a été un réel plaisir de (re)découverte de cette oeuvre monumentale qui a bénéficié l'été dernier d'une vaste et foisonnante rétrospective au Centre Pompidou de Paris.
A lire aussi bien par les connaisseurs que par ceux qui veulent découvrir autrement ce grand artiste contemporain!

Catherine D.

Paru en janvier 2018. Existe aussi en format numérique.

larchipel du chienBien sûr c'est une histoire qui n'existe pas, sur une île qui n'existe pas, avec des personnages qui n'existent pas mais tout le talent de Philippe Claudel est là; un matin trois cadavres sont découverts sur une plage de l'archipel du Chien, rejetés par la mer et sans doute tombés d'une de ces nombreuses embarcations qui fuient ce grand continent là-bas... et la fiction l'est beaucoup moins. Philippe Claudel est un formidable raconteur de fables, scrutant sans cesse l'âme humaine, ses idéaux tout comme ses compromissions... Que vont faire les habitants de ces corps, tout cela pourrait-il remettre en cause le calme de la petite île ainsi que le projet immobilier de luxe qui doit y voir le jour?  Si les notables arrivent vite à la conclusion que tout cela doit être caché, n'avoir même jamais existé, tout le monde ne partage pas cette décision et l'arrivée d'un policier non insulaire va précipiter les évènements! Très bon, dans la même veine que le Rapport de Brodeck.

Gregory R.

Paru en mars 2018

eugeniaLa vie d’Eugenia nous fait traverser la Roumanie avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, moment où le profond ressentiment de la population envers les Juifs a donné libre cours à des actes d'une violence extrême, non seulement de la part des autorités établies mais également des habitants, des voisins, des anciens amis... Lionel Duroy ne nous parle donc plus de sa famille, ni de lui-même, mais plutôt d'un thème qui le touche et l'interroge: que l'on ait subi ces actes, que l'on y ait participé ou simplement assisté, comment vivre avec cela? Un sujet abordé avec cette volonté et ce souci particuliers de laisser aussi la parole aux "bourreaux", qui nous avait déjà touchés dans L'Hiver des hommes. Au travers de ses personnages, ce roman se trouve être une réflexion intéressante sur le rôle de la littérature et du journalisme (Duroy fut lui-même journaliste) face à la barbarie. Une lecture forte et belle!

Gregory R.

Paru en mars 2018

couleursdelincendie lemaitrePlutôt réjouissant, ce deuxième tome de la saga de Pierre Lemaitre qui fait suite au roman "Au revoir là-haut", prix Goncourt 2013.  Nous y retrouvons la famille Péricourt en 1927, à l'aube d'années sombres. Le roman s'ouvre sur une scène particulièrement marquante : le jour des obsèques de Marcel Péricourt, sa fille Madeleine va assister à un drame fracassant qui va bouleverser sa vie... Son fils, Paul, âgé de sept ans, chute du second étage et s'écrase sur le cercueil de son grand-père... Il survit à l'accident mais sera paraplégique pour le reste de sa vie. Madeleine Péricourt va hériter de l'empire financier de son père mais à défaut de le gérer, va rapidement se retrouver bernée par ses proches, ruinée et presque à la rue. Animée par un désir de vengeance, elle décidera de reprendre son destin en mains pour se reconstruire coûte que coûte.

A la manière d'un roman-feuilleton populaire mené tambour battant, Pierre Lemaitre nous entraîne dans une narration rythmée, enlevée, truculente. Il dépeint en une fresque foisonnante le monde des années 1920-1930, la montée des fascismes en Europe, la crise économique, la fin d'une époque dorée pour les grandes familles bourgeoises et aristocratiques, le monde cynique des banques et des affaires, les dérives de l'évasion fiscale. Un monde qui n'est finalement pas si éloigné de celui dans lequel nous vivons actuellement...

La comédie humaine que dépeint Pierre Lemaître est très amusante. Ses personnages sont hauts en couleurs, souvent caricaturaux mais bien campés. Il fait la part belle aux femmes dans ce roman, puisque ce sont des héroïnes qui vont tirer leur épingle du jeu dans un monde pourtant dominé par les hommes.

Pierre Lemaitre, très en verve, nous prouve une fois de plus qu'il est passé maître dans l'art de nous de nous tenir en haleine. Sa plume est vive, virtuose, son ton est incisif, son plaisir d'écrire est palpable à la lecture de ce roman dans lequel on s'ennuie pas une seconde. Un livre à dévorer en attendant un troisième opus...

Delphine

Paru en janvier 2018. Existe aussi au format numérique.

arianeVoici un roman piquant à souhait ! Myriam Leroy nous raconte la vie d'adolescentes qui vivent au cœur du Brabant Wallon et qui seront, durant un temps, embarquées dans une amitié passionnelle. Cette relation bien que confortable par certains égards car elle donne à la narratrice une place au sein des jeunes de son école, va se révéler également cruelle et destructrice.

A travers cette histoire, on découvre ce coin particulier de notre Belgique, le Brabant Wallon, que Myriam Leroy dépeint avec cynisme parfois mais surtout avec beaucoup d'humour. Pour celles et ceux qui sont passés par Louvain-la-Neuve on y fait également une escale, et c'est rudement bien rendu, on s'y croirait.

Pour découvrir un extrait de ce livre lu par l'auteur, écoutez la jolie capsule sonore de SonaLitté.

Catherine M

Paru en janvier 2018. Existe aussi en format numérique.

altOn l'écoute à  la radio, on lit ses chroniques sur papier glacé, on découvre ses pièces au théâtre et on est touché.e.s par sa sensibilité dans son tout nouveau roman Apprendre à  lire. Premier roman dans lequel on ne retrouve pas forcément le ton incisif de ses chroniques, mais bien un patchwork d'éléments autobiographiques au service d'une histoire fictive à  l'écriture âpre et sensible.

Apprendre à  lire, c'est la chronique d'une relation perdue qui cherche à  s'établir entre un père octogénaire, bourru et veuf, Sarde d'origine, émigré en Belgique pour travailler dans les mines, et un fils plus tout jeune, ordonné et tyrannique, directeur d'un grand organe de presse, heureux depuis 30 ans avec son compagnon et artiste reconnu Alex, et adepte du sexe sans amour avec des prostitués de passage. La rencontre aura lieu, peut-être, suite à  la demande du père à  son fils de lui apprendre à  lire, pour ne pas arriver au paradis sans être capable de signer le registre... Face à  cette requête inattendue, le fils va buter, ne pas comprendre, et puis, se lancer maladroitement, avant de jeter l'éponge et d'engager un jeune homme, amant de passage, qui se destine au métier d'instituteur et qui se propose pour aider le père, d'abord à  lire et écrire, ensuite à  commander et réchauffer ses repas et à  accompagner l'apprentissage d'une balade quotidienne. On plonge dans le passé et l'enfance malheureuse du père par à -coups, on s'immerge dans le milieu superficiel et hype de la création artistique, on accompagne le narrateur dans son boulot impitoyable, bref on découvre un roman qui observe la vie quotidienne d'un père et d'un fils que tout oppose, avec en toile de fond la réalité de l'immigration italienne et de la classe ouvrière.

Voici le récit intime et touchant d'une relation père-fils compliquée, parsemée de non-dits et de violence retenue, un chassé-croisé filial désarçonnant et terriblement sensible. Un auteur à  découvrir et à  suivre!

Catherine D.

Paru en janvier 2017.

uncontinentdeuxmers nsondeA travers la vie d'un homme ayant réellement existé, Wilfried N'Sondé nous emmène dans les pages les plus sombres de notre histoire. Cela donne un livre passionnant, terrifiant et terriblement humain.

Nsaku Ne Vunda, orphelin recueilli par des missionnaires sur les bords du fleuve Kongo sera un des premiers prêtres africains. Au tout début du 17ème siècle, il est invité à se rendre à Rome pour devenir l'ambassadeur de la région du Bakongo auprès du pape. Il débute alors un périple qui commence par la traversée de la savane en direction de la côte et qui va durer des années. Il embarque à son insu sur un navire chargé d'esclaves et qui, avant de se rendre à Rome, fait un détour par le Brésil pour y vendre sa cargaison. Lorsqu'il tente de retraverser l'Atlantique en direction de l'Europe, il sera la cible de pirates et finira par débarquer sur les côtes portugaises alors que l'inquisition bat son plein... Les épreuves qu'il traverse vont le construire et façonner sa détermination pour dénoncer les horreurs de l'esclavage. Parallèlement, ses rencontres le mèneront également à devenir "une voix porteuse d'amour et d'espoir", persuadé qu'il existe aussi "une passion d'amour entre les humains, celle qui transcende la vie sur terre en une expérience sublime".

Véritable roman d'aventures, ce livre nous embarque littéralement avec le héros de l'histoire sur ce navire chargé d'esclaves et ça retourne les tripes... En même temps, cette histoire nous rappelle qu'à toutes les époques (même les plus noires) il y a des monstres mais aussi des gens qui se battent pour dénoncer les injustices et humaniser nos sociétés.

L'écriture de N'Sondé est belle, poétique, chatoyante. C'est assurément un auteur à découvrir (si ce n'est pas encore fait : ceci est en effet son cinquième roman). 

Catherine M

Janvier 2018

 

altCharlotte, Emily et Anne Brontë nous ont légué certains des plus beaux romans anglais du XIXème siècle: Jane Eyre, Hurlevent, Agnes Grey (pour ne citer qu'eux) ont marqué leur époque et révélé ces trois sœurs au monde, d'abord sous leurs pseudonymes masculins, puis sous leurs vrais noms après la mort des deux plus jeunes, à l'âge d'à peine trente ans.

Dans cette biographie qui se lit comme un roman, Laura El Makki nous montre que les Brontë étaient davantage que des jeunes femmes célibataires et isolées dans leur presbytère du Yorkshire. Bien que très attachées à leur lande natale, ainsi qu'à leur famille, elles ont eu soif de découvrir le monde, et n'ont pas été épargnées par les drames de la vie.

Un très bon livre pour découvrir, sous un jour nouveau, cette sororité à l'immense talent.

Hélène

Paru en octobre 2017, existe aussi en numérique.

labeautedesjours gallayDerrière son apparence de femme tranquille et raisonnable, Jeanne cache une personnalité surprenante, aimant le hasard, vénérant une artiste totalement déjantée et peu conventionnelle. Comme elle le dit elle-même, « il y a deux Jeanne en moi, une qui a eu envie de cette vie calme et bien rangée et l’autre qui voulait être différente ». Avec des phrases courtes et simples, une écriture belle et délicate, Claudie Gallay nous parle du bonheur simple, des petits riens qui font du bien, de la beauté des choses quotidiennes ordinaires face à l’art particulier de la performance. Un roman accessible, sympathique, très agréable à lire.

Isabelle

Paru en août 2017. Existe aussi au format numérique.

vibrionnante paquelinderUn tout petit livre accompagné d'illustrations vibrantes, un livre de poésie et de choc, de bouleversement et de réparation. C'est très doux, tout simple et très beau !

Natacha