Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

avezvoululesclassiques2 bravi

Quel bonheur de retrouver ce duo énergique pour le deuxième tome des grands classiques de la littérature ! Si vous n’avez jamais entendu parler de Barbe bleue ou si le Rouge et le Noir vous fait penser à Star Wars, ce petit livre vous permettra de briller auprès de vos amis sans fournir de grands efforts et avec beaucoup de légèreté. Surtout, ce sera l’occasion de découvrir ces 24 classiques croqués avec simplicité et saupoudrés d’une bonne dose d’humour décalé par Soledad Bravi, et de passer un excellent moment... Comme les autrices le font dire à Gustav von Aschenbach dans La Mort à Venise de Thomas Mann : “Ouais, j’ai kiffé à mort” !

Catherine D.

 

 

CharlottePerriand LaureAdlerJe ne suis pas une architecte, surtout pas designeuse, je suis une inventeuse. Pour tout vous dire, j’ai du mal à me définir. Si on me demande ce que je suis, je ne sais pas répondre… une femme de l’art peut-être, mais je n’en sais rien. Non, je ne suis pas architecte mais j’aime l’architecture et je l’ai apprise. Designer non, parce que je pars toujours d’un milieu, je ne crée pas un objet pour un objet, je ne le crée que si j’en ai besoin. Marginale, voilà.

Qui est Charlotte Perriand ? Qui se rappelle celle qui fût à la fois conceptrice en architecture et design, photographe, femme libre et engagée, sportive, avant-gardiste et visionnaire ? Laure Adler nous offre à vivre la destinée de cette jeune femme qui rejoint dès 1927 Le Corbusier et qui ne cessera de penser l’espace en fonction de l’activité humaine, qui voudra créer une architecture au service de tous et de toutes, qui prônera le respect de la nature et la réconciliation de la tradition et de la modernité, et qui s’inspirera de ses nombreux voyages (lire à ce sujet la BD de Charles Berberian « Charlotte Perriand, une architecte française au Japon 1940-1942 ») pour créer un art de vivre accessible à tou.te.s. Les quelques 200 photos issues des archives personnelles de la créatrice illustrent à merveille la personnalité solaire de cette femme avant-gardiste !

On ne peut pas créer si on ne connaît pas l’usage.

Catherine D.

Paru en octobre 2019.

 

faces of sound couverture 600x729Dans notre société où les musicien.ne.s sont rompu.e.s à l’exercice du portrait photographique, ou tout simplement dans une société où le smartphone permet de prendre des photos de concerts ou d’artistes et de les publier instantanément sur les réseaux sociaux, il est bon et doux de se plonger dans l’ouvrage de la photographe Delphine Ghosarossian. Elle nous propose 49 portraits (Etienne Daho, Thurston Moore, Dominique A, Jane Birkin, Flavien Berger, Warren Ellis, Rachid Taha…) réalisés pour la plupart en argentique, en noir et blanc ou en couleurs, qu’elle contextualise géographiquement et temporellement. L’émotion affleure à chaque rendez-vous, les regards sont profonds, ces images nous permettent d’aller à leur rencontre et chaque rencontre est un rendez-vous, un voyage poétique qui, je l’espère, donnera envie d’écouter de la musique et d’acheter des disques. Oui, l’envie est là et leur musique résonne, toujours plus fort !

Catherine D.

Paru en novembre 2019.

cinema et peintureLa volonté de l’autrice Joëlle Moulin est de nous inviter à une réflexion sur la présence de la peinture dans le cinéma et c’est parfaitement réussi ! En sept chapitres qui retracent l’influence réciproque entre peinture et cinéma, nous dérivons dans l’histoire du cinéma, du muet au cinéma de Takeshi Kitano, en passant par Alfred Hitchcok, Charlie Chaplin, Vincente Minelli, Woody Allen, John Huston, Clint Eastwood, Stanley Kubrick pour n’en citer que quelquesuns, et dans l’histoire de la peinture, de Van Gogh à Edvard Munch, Albrecht Dürer, Hokusai, Pablo Picasso, René Magritte, etc. Richement illustré, cet ouvrage passionnant fera le bonheur des cinéphiles à la recherche d’un nouveau point de vue sur le septième art !

Catherine D.

Paru en novembre 2019.

Platteland SimonvansteenwinckelOn aime beaucoup beaucoup le photographe belge Simon Vansteenwinckel et son dernier opus ne va pas nous faire changer d’avis ! Avec Platteland, il nous offre à voir une Belgique décalée, entêtante, festive, mélancolique, à l’image de la folie de ses habitants, le tout magnifié par une photographie en noir et blanc, au grain puissant, qui brouille sans cesses les frontières entre réel et imaginaire. Tout y est et pourtant, ce pays est-il bien le nôtre ? Ce récit visuel est une errance hors des sentiers battus, de Godinne aux Marolles, de Lessines à Ostende, du Borinage à Doel, digne successeur d’un certain Anders Petersen. Fort !

Catherine D.

Paru en octobre 2019.

GraphismePresseA tous ceux qui s’intéressent au design graphique et à l’évolution du monde de l’information, ce magnifique ouvrage est pour vous ! Sous la direction du journaliste et designer graphique Javier Errea, la refonte de neuf journaux emblématiques (tels The New York Times, The Guardian, El Mundo, La Nacion, Die Welt) est décortiquée sous toutes ses formes, des unes aux grilles de mise en page, en passant par le flux éditorial de chacun et leurs spécificités (photographie, éditions spéciales, etc.), qui témoignent de leur adaptation à la révolution numérique qui a bouleversé l’ensemble de la presse internationale. Richement illustré, ce livre propose également des textes sur le journalisme et de très intéressants portraits de designers dans lesquels nous retrouvons deux pages consacrées au journal belge De Tijd !

Catherine D.

Paru en novembre 2019.

AlfredQuentinetPedrosontsurunplateauUn livre-jeu pour tous les fans de cinéma à (s’)offrir au pied du sapin ! Sur une double page sont représentés graphiquement les personnages ou scènes issus de la filmographie d’un réalisateur (Alfred Hitchcock, Ethan et Joel Cohen, David Lynch, Wes Anderson, Tim Burton…) et le lecteur doit y retrouver le réalisateur et d’autres éléments cinématographiques, un peu à la manière des « Cherche et trouve » ou d’un « Où est Charlie ? » spécial cinéma. Une façon originale de se (re)plonger dans l’oeuvre d’un cinéaste et de tester ses connaissances cinématographiques !

Catherine D.

Paru en octobre 2019. Existe aussi au format numérique.

jaune pastoureauCinquième et dernier opus d’une série consacrée à l’histoire des couleurs par l’historien Michel Pastoureau, Jaune est un bijou d’érudition. Comment définir une couleur ? Quels symboles lui ont été associés depuis le début de l’histoire de l’humanité jusqu’à nos jours ? Au travers de reproductions d’oeuvres et d’objets de toutes les époques, Michel Pastoureau nous explique l’histoire de cette couleur ambivalente.

Un objet à l’iconographie soignée, au contenu passionnant. 

Delphine

Paru en octobre 2019. 

deshaikuspleinlespoches cazals vanwezemaelMerveilleuse invitation à porter un regard poétique sur le monde et à créer, Des haïkus plein les poches est présenté par son éditrice comme à la fois un récit d'initiation et un livre-atelier. L'auteur nous invite sans cesse à observer, ressentir, compléter certains espaces laissés blancs. 

Sont cités des maîtres du genre, mais aussi des oeuvres d'enfants récentes. Néanmoins il ne s'agit pas d'une anthologie mais bien d'un récit, même s'il est parsemé d'exemples de haïkus. Un récit qui s'adresse à nous. 

Élement crucial dans ce livre, les très, très belles illustrations de Julie Van Wezemael qui créent une ambiance de paix et de questionnements mêlés. 

Ce livre existe en deux formats : un souple et un cartonné. 

Natacha 

Ameriquedesecrivains PaulineGunaQuelle excellente idée de publier en format « poche » le magnifique ouvrage de Pauline Guéna, écrivaine française, et Guillaume Binet, son mari photographe, édité en 2014 ! Leur road trip d’un an, en camping-car et avec leurs quatre enfants, à la rencontre de 26 écrivains américains (T.C. Doyle, Siri Hustvedt, Russel Banks, Ron Rash, Joseph Boyden, Margaret Atwood, Martin Winckler, Laura Kasischke…) donne lieu à des interviews passionnantes permettant de mieux comprendre leur rapport à l’écriture et leur inscription dans la société américaine actuelle (mais avant l’élection d’un certain Trump…)

Les superbes photographies permettent de visualiser cette Amérique parfois fantasmée, et les photos décalées des enfants donnent un charme fou à l’ensemble des ouvrages. Au-delà de la littérature, c'est de l'Amérique sociale, culturelle et politique dont nous parle ce livre très réussi.

Catherine D.

Publié en novembre 2019 (Première édition chez Robert Laffon en 2014).

girlsrock sophierosemon nilGirls Rock remet les femmes au coeur de l'histoire du rock'n'roll et ça fait du bien !! En effet, dans de nombreuses anthologies du rock, les groupes féminins ou les artistes femmes sont absents, et lorsque le constant a été confirmé par ses recherches, la journaliste Sophie Rosemont en a profité pour étoffer son article initialement prévu pour un hors-série des Inrocks et l'a transformé en cet ambitieux projet qu'est la bible des femmes dans le rock.

La présentation de cette histoire du rock au féminin est originale, tant par la forme que par le fond. En effet, la journaliste nous propose un regard subjectif et non exhaustif de la culture rock au féminin, en mettant en avant des figures iconiques et alternatives, comme Courtney Love, Patti Smith, PJ Harvey, Kim Gordon, Janis Joplin, Nico, Aretha Franklin, Tina Turner, mais aussi Poly Styrene, Tobi Vail, Corin Tucker ou Lydia Lunch.

Et plutôt que de les présenter par ordre alphabétique, l'autrice a opté pour une présentation par tribus, en regroupant ces artistes anticonformistes et hors-normes selon leurs points communs : « Les cavalières en solitaire », « Le capitaine est une femme », « Leçon d’émancipation », « Bandes de filles », « Esthétique de l’instrumentiste », « Muses mais pas trop », « Briseuses de cœur », « En toute discrétion », « S’engager à tout prix », « Le sexe est un sport de combat », etc. S'il y a peu de rockeuses françaises, la parole est tout de même donnée à des chanteuses françaises qui rendent hommage à leurs aînées (Clara Luciani et PJ Harvey, Lou Doillon et Patti Smith, Fishbach et Lydia Lunch, pour n'en citer que quelques-unes).

Et puis, Sophie Rosemont a eu la toute bonne idée de clôturer chaque chapitre par une playlist de choix, qui donne juste envie de se replonger dans sa collection de disques et de réécouter toutes ces femmes rockeuses dans l'âme et dans la peau! Rock'n'roll Baby!

Catherine D.

Paru en mars 2019. Paru aussi en format numérique.

jesuislecarnetdedoramaar brigittebenkemoun stockLa vie est un jeu où la chance se présente parfois sous l’artifice de la distraction... Un mari distrait, qui perd son agenda Hermès et en achète un “nouveau” en tout point semblable sur internet, dans lequel son propriétaire a lui-même oublié le petit répertoire téléphonique resté caché dans la pochette arrière dudit carnet, datant de 1951. Et puis, la curiosité : Brigitte Benkemoun n’attend pas le retour de son mari pour ouvrir le carnet, découvrir le répertoire et commencer à le parcourir, allant de surprise en surprise : Breton, Brassaï, Chagall, Cocteau, Eluard, Laca, Staël, Picasso... Trois mois seront nécessaires pour découvrir que ce répertoire appartient à Dora Maar, grande photographe proche des surréalistes et surtout “la femme qui pleure” de Pablo Picasso!

L'autrice nous propose un jeu de piste original et édifiant, dans lequel la personnalité de la muse de Picasso se dévoile, de l’élégance mâtinée de folie de ses jeunes années au fracas de sa bigoterie saupoudrée d’idéologie antisémite, en passant par les consultations psychiatriques, le désamour, la solitude. Un récit hors norme pour raconter un destin flamboyant !

Catherine D.

Paru en mai 2019. Existe aussi au format numérique.

vivalbertine defringuesdemusiqueetdemecsViv Albertine fut la guitariste des Slits, l'un des premiers groupes entièrement féminins de la vague punk à la fin des années 1970. Dans ces mémoires, elle décrit son enfance dans le Londres des années 60, son adolescence rebelle et immergée entièrement dans la musique, et surtout son intégration au sein des Slits, un des groupes les plus révolutionnaires de son temps. Au fil des pages, Albertine conte avec une abrupte sincérité ce qu'était la scène punk londonienne à cette époque, son amitié avec certaines de ses figures de proue désormais légendaires (Mick Jones des Clash et Sid Vicious des Sex Pistols, entre autres), et offre surtout un regard débarrassé de tout romantisme a posteriori sur le mouvement.

Toutefois, l'auteure ne s'en tient pas uniquement à cette époque rock'n'roll. Elle raconte aussi l'après: la trentaine désœuvrée après la rupture du groupe et la mort prématurée de plusieurs de ses amis, le mariage, la FIV et la vie rangée qui s'en sont suivis puis, enfin, le retour de la création et de la musique dans sa vie, à l'âge de cinquante ans. C'est là ce qui fait la force de ce témoignage et qui le différencie des autres "comptes-rendus de la décennie punk": il nous montre que la vie continue après le tourbillon et que l'on peut rester artiste sans la brûler par les deux bouts.

Un beau témoignage, honnête et résolument féministe!

Hélène

Paru en juin 2017 chez Buchet Chastel, en poche en mars 2018. Traduit par Anatole Muchnik. Aussi disponible en version numérique.

visagesdescampia davidecerullo gallimardNé en 1974, Davide Cerrullo a grandi dans le quartier des "Vele" de Scampia, au nord de Naples. À treize ans, il tombe dans l’engrenage de la Camorra, la mafia napolitaine rendue tristement célèbre par Gomorra, le roman et la série télévisée de Roberto Saviano. En prison, il découvre l'histoire d'un autre David, et puis la poésie et Pier Paolo Pasolini. Dès ce moment, il n'aura de cesse de vouloir réparer sa vie, en tentant d'en sauver d'autres ou, du moins, à montrer qu'une autre voie est possible à tous ces jeunes que l'espoir a déserté.

Dans ce très bel ouvrage, il nous donne à voir ces enfants et l'environnement dans lequel ils évoluent : Dans ces photos, j'essaie aussi de "rêver" ces enfants et de les arracher à l'obscurité qui voudrait les aspirer. Parce que parfois, les mots manquent et qu'une image est plus porteuse de sens, parce que montrer ces photos, c'est aussi défendre son travail en rue, et pointer l'urgence de ne pas davantage cloisonner et enfermer ces jeunes dans un ghetto dont ils ne pourraient (devraient?) jamais sortir. On tourne les pages et on se prend ces regards en pleine figure, ces visages graves d'enfants qui ont déjà oublié qui ils sont, qui grandissent trop vite et qui, devenus adultes, sont restés coincés dans le jeu violent, hésitant entre les deux seuls rôles possibles qu'il a connus, à la fois la victime et le bourreau. La force de ces images, dure et douces à la fois, réside incontestablement dans la relation de confiance qui lie ces jeunes à Davide, la sincérité avec laquelle il capte ces jeux et ces postures plus tout-à-fait innocentes, la bonté de son geste photographique. L'émotion est au rendez-vous et on ne peut qu'espérer que d'autres adultes suivront le chemin proposé par Davide et accompagneront ces jeunes dans la construction d'une vie meilleure.

Catherine D.

Paru en mai 2018.

Ce livre, augmenté de textes d'Erri De Luca, de Christian Bobin et d'Ernest-Pignon Ernest, sera présenté lors de la rencontre avec Davide Cerullo le mercredi 20 février 2019.

nosotros simonvansteenwinckel

Dans les jardins humains
Qui ornent toute la terre
J’ai l’intention de faire un bouquet
D’amour et de complaisance

Ce livre de voyage et de photographies est un cadeau et c’est Simon Vansteenwinckel, son épouse Carolina et leurs trois filles qui nous l’offrent. Au départ, il y a cette proposition de Simon à Carolina de partir un an à la découverte de ce pays, le Chili, dont elle est originaire et qu’elle a quitté à l’âge de deux ans, avec ses parents et ses soeurs. Elle y est retournée à dix-huit ans et encore huit ans plus tard, pour rencontrer sa famille. Alors quand Simon lui propose ce voyage, elle dit oui et tout le monde débarque là-bas début septembre 2014. Que dire de ces images qui jamais ne sombrent dans le cliché de voyage en famille, mais qui au contraire, contiennent un souffle et diffusent une émotion palpable à celui qui les contemple? Est-ce la magie de l’argentique aussi qui imprègne ces photos noir et blanc et de ce grain mat si particulier? Le sujet, ces paysages et ces êtres humains, cette histoire de famille qui retourne à ses racines et les regards, l’immensité et les mouvements de vie que nous renvoient ces images nous font monter les larmes au bord des yeux... Ces mêmes larmes que Carolina ne peut retenir lorsqu’elle survole la Cordillère ?
Le langage des images est universel, et ce magnifique ouvrage en est une superbe illustration !

Catherine D.

Paru en août 2018.

100courtschefsdoeuvre montalnapiasVoici un petit livre de poche qui a le don de nous donner envie de (re)découvrir des textes courts, écrits par les plus grands ! Jean-Pierre Montal & Jean-Christophe Natias se sont mis au défi de sélectionner 100 courts (max. 150 pages) chefs d’oeuvre (grands et petits) dans toute l’histoire littéraire et de commenter leur choix. Chaque fiche est ainsi introduite par cinq petites informations courtes et générales sur le livre : Où, quand, comment lire ce livre; sa date de publication; la maison d’édition; le nombre de pages; un conseil pour la lecture suivante. Se côtoient dans cette belle sélection Joyce Carol Oates, Gabriel Garcia Marquez, Don DeLillo, Georges Bataille, Gustave Flaubert, Léon Tolstoï ou encore Valery Larbaud avec Femina Márquez, par exemple, pour l’info “A lire quand tout vous tombe des mains.” Excellent !

Catherine D.

Paru en novembre 2018.

lartetlalecture phaidonLes éditions Phaidon ont le don de publier des livres aussi précieux par le fonds que par la forme. C’est le cas de ce bel ouvrage, aux dimensions modestes mais au contenu dense et à l’iconographie de qualité.

Ce livre met en lumière comment les artistes ont représenté le livre et la lecture à travers le temps : 300 oeuvres artistiques de tous les âges, dessins, peintures, sculptures, gravures, photographies, sont reproduites et organisées par paires, chaque image étant le double symbolique de celle présentée en vis-à-vis, certaines accompagnées de citations. On y découvre avec émerveillement des enfants, des femmes, des hommes de tous les temps, captivés par la lecture, des décors de bibliothèques soigneusement ordonnées ou dans un désordre indescriptible, des scènes de lecture en chambre ou à la campagne, des livres enluminés ou des vieux grimoires. Le livre y est objet mais aussi personnage à part entière de l'oeuvre artistique. 

Un livre qu’on ne se lasse pas de feuilleter. Pour les amoureux du livre et de l’art. 

Delphine

Paru en juin 2018.

commentpeindreabstrait moseEdité en 1958 en Allemagne, ce petit guide pratique fraîchement réédité par les éditions Allia, a pour ambition de libérer l’ivresse créatrice de tous les artistes qui sommeillent en nous, (surtout si nous n’avons aucune aptitude artistique).

Sur le ton de la farce, à la manière d’un Marabout flash des années 1950, les auteurs nous proposent dans ce livre vintage illustré de nous initier à de nombreuses techniques de peinture abstraite, aussi absurdes qu’inventives : lancer de poissons rouges trempés dans la couleur, peinture propulsée à l’aide d’un ventilateur, coups de marteau sur des tubes de peinture, bébé jetant sa nourriture sur le support… le lecteur se délectera de ces propositions hyper créatives !

Petit joyau d’humour décalé dont la lecture est jubilatoire, ce livre jette un pavé dans la mare et nous fait réfléchir aux formes de l’art et à sa commercialisation. Un livre clin d’œil à offrir à tous les amateurs d’art. 

Delphine

Paru en octobre 2018.

streeetartetgraffiti clairechampenoisArtistes d’exception en France, le ton est donné. Il sera question, dans ce lourd volume, d’aborder le travail artistique d’une trentaine de street artistes confirmés, hommes et femmes, qui ont participé activement à l’élaboration de cet ouvrage. C 215, L’Atlas, Mademoiselle Maurice, Mesnager, Speedy Graphito, Tetar, pour n’en citer que quelques-uns, ont répondu présents et leurs oeuvres se déploient sur quelques pages, l’occasion de rappeler d’où ils viennent et qui ils sont. Le temps d’une conversation qui retrace leur parcours, nous sommes au plus proche de ces artistes dont on peut découvrir les traces au détour des rues françaises et internationales.

Catherine D.

Paru en novembre 2018.

rougearchitecturemonochrome stellapaulUn doigt de rouge est plus rouge qu'un seau entier - Henri Matisse

Rouge... Cette couleur a autant de significations que de nuances, elle véhicule autant d'émotions qu'elle suscite des réactions, elle interpelle, rassure, indique un danger et a cette puissance métaphorique qui se retrouve à travers les cent-cinquante édifices proposés dans cet ouvrage magnifique. Avec pour seul critère de sélection l'esthétique de la couleur rouge, nous voyageons de par le monde à la découverte de bâtiments impressionnants, de musées, installations artistiques, maisons de campagne, temples, théâtres, écoles et usines, signés Lina Bo Bardi, Steven Holl, Frank Gehry, Tadao Ando, Jean Nouvel et Philippe Johnson, pour n'en citer que quelques-uns. Le tout est joliment illustré de photographies qui valorisent au mieux ces ouvrages, et parsemé de citations d'écrivains, stylistes, cinéastes, peintres, poètes, créateurs de mode, artistes. Une réussite !

Catherine D.

Paru en novembre 2018.

cultissime guillauleevinSous-titré De Casablanca à Kill Bill, pourquoi ces films nous ont tant marqués, Cultissime ! propose à l’amateur ou cinéphile averti une anthologie de 70 films que son auteur, Guillaume Evin, a eu « la faiblesse de considérer comme “cultes”». Car, qu’est-ce qu’un film culte ? Un film qui marque une génération, un blockbuster comme un nanar, un film qu’on aime dans son entièreté, un film original, décalé, inclassable, un film qui a sa petite musique particulière, un film qui éveille toujours la même émotion, même après plusieurs visions... Alors, entre Drive, Psychose, La Dolce Vita, Casablanca, C’est arrivé près de chez vous, A bout de souffle, Pulp Fiction et bien d’autres, quels sont vos films cultes? Chaque film est recontextualisé et décrypté, et l’envie est bien tentante de tous les regarder à nouveau !

Catherine D.

Paru en novembre 2018.

lespremiersvoyageursphotographes olivierloiseauxLa Société de Géographie, créée en 1821 à Paris, a récolté d’immenses collections de photographies, réalisées lors des premiers voyages d’explorateurs partis à la découverte du vaste monde, dans des contrées encore inconnues. L’ouvrage présente ici ces premières images, réalisées selon différents procédés comme les tirages albuminés, négatifs sur verre, positifs de projection, cyanotypes, et qui témoignent toutes du travail de documentation entrepris par le voyageur photographe. Ces photographies sont non seulement chargées d’histoire, mais également porteuses d’idéologies, comme le souligne très justement Olivier Loiseaux, conservateur en chef du département des Cartes et Plans de la BnF, où il est en charge des collections de la Société de Géographie. Ces photographies nous rappellent le temps lointain où les rues de Buenos Aires étaient désertes, où le Spinx n’était pas encore désensablé, où les esclaves étaient encore enchaînés et où, parfois, l’ethnologue se transformait en colon dominant. Ce superbe ouvrage essentiel pour tout amateur d’histoire de la photographie nous rappelle que la photographie est un “outil de déchiffrement et de mémoire du monde”.

Pour les passionnés, sachez que depuis 1997, la BnF numérise cet important fonds de plus de 145 000 photographies, disponibles sur les sites Gallica et Gallica intra muros. Et pour aller plus loin, n'hésitez pas à vous plonger dans le magnifique roman graphique Etunwan, qui met en scène une expédition scientifique chargée de faire le relevé cartographique de la région des Montagnes Rocheuses en 1867 et dont le photographe, Joseph Wallace, va revenir bouleversé...

Catherine D.

Paru en octobre 2018.

mavieenmorceaux dominiqueaneDominique A se dévoile et nous révèle des instants de sa vie d’homme et d’artiste, dans cette biographie tout en intimité et en chansons... Un pur moment de bonheur, et l’on se surprend à chantonner Le courage des oiseaux, En surface (duo avec Etienne Daho) ou encore Eléor. Beau !

Catherine D.

Paru en octobre 2018. Existe aussi au format numérique.

peindrelanuit jeanmariegallaisLe Centre Pompidou-Metz nous convie à une balade nocturne au sein de l’exposition ouverte et généreuse, Peindre la nuit (exposition à voir jusqu’au 15 avril 2019). Le catalogue édité pour l’occasion offre une vision romantique de la nuit, grâce aux oeuvres d’artistes des 20e et 21e siècles, comme, pour n’en citer que quelques-uns, René Magritte, Edward Hopper, Van Gogh, Marcel Duchamp, Paul Klee, Eugène Bennett, Henri Michaux, Caspar David Friedrich, Anselm Kiefer, Francis Bacon... Superbe !

Catherine D.

Paru en octobre 2018.

kenzotakada cheneCe sont 40 années de créations originales qui sont retracées ici, sous la forme de plus de 300 dessins originaux, de lettres manuscrites, de témoignages de sa proche collaboratrice, de photographies, le tout puisé dans les archives personnelles de la maison Kenzo. Arrivé à Paris à l’aube de l’année 1965 et âgé de moins de 25 ans, le jeune japonais va très vite s’imprégner de l’ambiance parisienne et créer sa première boutique en mars 1970. Ce sera le premier défilé du couturier qui va à contre-courant des codes du milieu : le ton est joyeux, les mannequins rient, la place est aux couleurs et aux vêtements amples. Un style est né, le style Kenzo qui révolutionne la mode et casse les conventions en proposant une collection ethnique, colorée, nomade qui perdure encore aujourd’hui !

Catherine D.

Paru en novembre 2018

couleursetmotifsdanslarttextile pyramidVoici un ouvrage magnifique qui ravira les créateurs de tous horizons, tant la diversité des palettes de couleurs proposées est riche et variée. Présentés selon un ordre chronologique qui nous emporte du 15e siècle aux années 2000, les 115 textiles et papiers peints présentés ont été sélectionnés davantage pour leur beauté (subjective, il est vrai) que pour la représentativité de leur époque. Nous voyageons de France en Turquie, en passant par l’Angleterre, le Pérou et le Japon, et découvrons les différentes modes de décoration d’intérieur, qui ne cessent d’inspirer les artistes encore aujourd’hui. Chaque détail de textile est accompagné d’une grille de couleurs et peut être visionné dans son entièreté sur le site du musée londonien Victoria & Albert Museum. Inspirant !

Catherine D.

Paru en octobre 2018.

parceque sophiecalleParce que quoi d'autre après plus rien?

Sophie Calle dédie ce magnifique ouvrage au photographe Denis Roche, disparu en 2015, à l’origine de cette nouvelle proposition artistique. Déclic, c’est le bruit réalisé par l’appareil photo à l’instant de la prise de vue, c’est exactement le temps de ce déclic que les photographies de Denis Roche ont pu être vues par le public d’une exposition à Arles en 1985... Sophie Calle reprend l’idée et nous offre trente-deux instantanés de sa vie, accompagnés d’un texte bref, qui se dévoilent entre deux feuillets et que nous pouvons décider de regarder avant ou après avoir lu le texte dont le sens éclaire ou non l’image. Subtil, drôle et beau !

Catherine D.

Paru en octobre 2018.

anagrammesa4mains karolbeffaUne histoire vagabonde des musiciens et de leurs oeuvres Ce petit opus plaira aussi bien aux amateurs de musique qu’à ceux de jeux de langage, tant il est plaisant de découvrir ces anagrammes et les histoires qui les accompagnent ! On y croise Debussy, Beethoven, Bach, Chopin, Satie, Maria Callas, le tango et la valse, mais aussi les Beatles, Portishead, La Compagnie Créole, Alice au pays des merveilles, Beaudelaire, Gainsbourg, René Magritte, Charles Trenet, Alice Cooper et bien d’autres. Un exemple pour la route ? The Beatles devient The best ale, et on vous explique même pourquoi !

Catherine D.

Paru en novembre 2018. Existe aussi au format numérique.

lediabletrouveafaire jamesbaldwin capricciJames Baldwin nous propose une lecture personnelle des films qu’il a découverts étant encore un enfant, en compagnie d’une jeune enseignante blanche, et puis plus tard, tandis qu'il est invité à écrire le scénario du film de Alex Haley et Malcom X L’autobiographie de Malcom X, scénario qui n’a pas abouti... C’est surtout l’occasion de découvrir le gouffre qui sépare le monde représenté à et par Hollywood et son propre monde, et de mieux comprendre la naissance d’une identité et d’un écrivain noir vivant au sein d’une société profondément ancrée dans une vision manichéenne de la vie. James Baldwin revient sur des films comme Naissance d’une nation, Lawrence d’Arabie, L’Exorciste, ou encore J’irai cracher sur vos tombes, et développe un regard acéré sur les fantasmes, illusions et préjugés véhiculés dans ces oeuvres qui ont marqué sa vie. Brillant !

Catherine D.

Paru en septembre 2018, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pauline Soulat. Existe aussi au format numérique.