Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

   

Un Anglais dans mon arbre, Olivia Burton et Mahi Grand, Denoël Graphic

unanglaisdansmonarbre burtonTout le monde n’a pas la chance d’être descendant d’un grand aventurier explorateur… Quand la jeune Olivia Burton découvre que Sir Richard Francis Burton, célèbre explorateur du XIXe siècle, serait peut-être son aïeul, elle se lance dans une quête effrénée pour remonter aux sources de son arbre généalogique, tout comme son potentiel aïeul s’était démené pour remonter aux sources… du Nil ! La jeune femme prend une pause carrière pour suivre les traces de l’aventurier aussi érudit qu’original, depuis l’Angleterre jusqu’à l’Afrique, Zanzibar, la Tanzanie, le Kenya… Cet amusant et épicé roman graphique se lit comme un récit de voyage, rythmé par les découvertes et les déconvenues de sa jeune héroïne.

Les passionnantes tribulations d’Olivia Burton sont servies par le dessin expressif de Mahi Grand qui nous propose des ambiances colorées contrastées (tons sépia pour le récit d’Olivia / tons chauds pour le récit de la vie de l’explorateur). Un très agréable moment de lecture !

Delphine 

Paru en mars 2019.

 

Nancy Mitford, la dame de la rue Monsieur, Jean-Noël Liaut, Allary

altCélèbre pour ses personnages excentriques et son humour pince-sans-rire, Nancy Mitford fut également une biographe rigoureuse (Le Roi Soleil, Madame de Pompadour), une chroniqueuse de son époque et une épistolière prolifique. Née dans une famille d'aristocrates, elle côtoya toute sa vie des artistes, écrivains, hommes politiques et figures mondaines hauts en couleurs. Ses sœurs et elle-même firent régulièrement la Une des journaux londoniens (Unity, comme supportrice de Hitler, Diana comme militante fasciste en Angleterre, Jessica comme militante communiste partie combattre les troupes de Franco) et il n'est pas exagéré de dire que la fratrie Mitford marqua incontestablement le XXème siècle anglais. Francophile et parfaite bilingue, Nancy déménage à Paris après la seconde guerre mondiale pour se rapprocher de Gaston Palewski, proche collaborateur du Général de Gaulle, qui fut son amant pendant de longues années mais qui refusa toujours de l'épouser...

Jean-Noël Liaut signe ici une biographie très intéressante et agréable à lire, qui vous donnera sans doute envie de (re)découvrir l’œuvre de cette femme de lettres à la vie si rocambolesque!

Hélène

Paru en février 2019. Disponible au format numérique.

Les romans de Nancy Mitford sont disponibles en poche chez 10/18.

 

Kaboul Requiem, Nicolas Wild, La Boite à Bulles

kaboulrequiem wildEn 2005, Nicolas Wild partait mettre ses talents de dessinateur au service d’une ONG dans un Afghanistan en pleine reconstruction et nous relatait son expérience dans Kaboul Disco — à (re)découvrir absolument. A la différence de ce dernier opus, où l’humour (sarcastique), accompagnant sa vision de la vie sur place, était très présent, Kaboul requiem se démarque par un côté plus tendu. On reste dans la même région mais le “héros“ n’est plus l’auteur. Il s’agit de Sean Langan, un journaliste de guerre aguerri qui, parti interviewer un chef taliban, va se retrouver otage. Nicolas Wild mêle toujours avec bonheur documentaire et fiction pour nous faire découvrir cette région du monde qui ne se résume pas à l’axe du Mal. Dans la même veine que Guy Delisle, un auteur à découvrir !

Gregory

Paru en novembre 2018

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee, adapté et illustré par Fred Fordham, Grasset

netirezpassurloiseau fordhamHarper Lee signe en 1960 un texte puissant qui deviendra rapidement un roman culte de la littérature américaine, couronné par le prix Pulitzer : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. Fred Fordham a rendu hommage à ce texte en l’adaptant : le roman graphique met en lumière ses qualités (tendre et addictif à la fois, à mi-chemin entre la fresque sociale et le polar) et nous démontre combien son propos est moderne. 

Avec son trait fin et délicat plus proche des codes graphiques des comics, l’auteur restitue avec précision les ambiances d'un état sudiste ségrégationniste de l’Amérique des années 1930 (nous sommes dans la petite ville fictive de Maycomb, dans l'Alabama). A travers le regard innocent de Scout et Jem, enfants d’Atticus Finch, nous découvrons la vie de tous les jours d'une famille américaine de la classe moyenne à cette époque, mais aussi comment leur vie bascule quand leur père, avocat droit et intègre, décide de s'engager dans la défense d'un jeune homme noir, accusé de viol et soumis à un procès d'assises. Et leurs questionnements par rapport à la justice des hommes résonnent encore aujourd’hui.

Roman graphique d'atmosphère, cette adaptation est une réussite et se dévore. A découvrir, que vous connaissiez ou pas le roman original. 

Delphine

Paru en novembre 2018.

 

Les grands espaces, Catherine Meurisse, Dargaud

lesgrandsespaces meurisseCatherine Meurisse nous invite à la suivre dans son passé, celui de son enfance émerveillée en plein coeur de la nature. Car elle a grandi dans une ferme du Poitou que ses parents ont décidé de retaper, préférant à la ville et ses odeurs de pots d’échappement, la campagne, ses champs de tournesols et ses bouses de vache.

Avec humour et poésie, tendresse et légèreté (celle-là même qu'elle craignait de perdre après l'attentat de Charlie Hebdo auquel elle a échappé et qui faisait l'objet de son album précédent), elle nous raconte cette enfance atypique, élevée dans l’amour des arbres, des fleurs, de l’art et de la littérature. Heureux retour à la terre qui n’est pas sans dénoncer en passant les dérives de l’agriculture moderne et insuffler une envie de résistance…

Catherine Meurisse a choisi une palette de couleurs chaleureuses et un crayon bien taillé pour dessiner ces décors champêtres avec une précision virtuose. Les dialogues sont délicieusement incisifs, les personnages croqués avec malice et le ton, frais et pétillant. Par ce retour à l'enfance, elle semble renouer avec une certaine paix intérieure, douce et joyeuse. Ode à la liberté, l’imaginaire et la nature, cette bande dessinée se lit avec beaucoup de plaisir !

Delphine

Paru en septembre 2018.

 

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, Emil Ferris, Monsieur Toussaint Louverture

moicequejaimecestlesmonstres ferrisPhénomène éditorial très attendu du neuvième art, puisque ce roman graphique fraîchement paru en français a été récompensé Outre-Atlantique par de nombreux prix et salué par les plus grands de la BD (le culte Art Spiegelman en tête), ce livre n’en est pas moins un OVNI littéraire. Pavé de 400 pages entièrement dessiné au stylo bille avec une virtuosité à couper le souffle, le livre se présente comme le journal intime d’une jeune fille, Karen Reyes, dans le Chicago des années 60. 

Karen, fillette singulière intimement convaincue d'être un loup-garou, est passionnée de dessin et fascinée par les monstres dont elle dévore les histoires dans les fanzines d’horreur ou sur le petit écran dans des films dégoulinants d’hémoglobine. Marginale, Karen n’a pas beaucoup d’amis à l’école mais est entourée de la tendresse de sa maman et de son grand frère, artiste lui aussi. Sa vie bascule quand on retrouve morte sa voisine d’immeuble et son amie, Anka, atteinte d’une balle en plein cœur, suicidée ou assassinée. La jeune fille décide alors de mener sa propre enquête en faisant ressurgir le passé trouble de cette Anka rescapée de l’Allemagne nazie. 

La narration de ce livre est complexe, dense, mais on s’y retrouve toujours, malgré les nombreuses digressions, ou les retours dans le passé d’Anka. Karen nous embarque dans son récit, son ton est à la fois touchant et enjoué, comme celui d’une enfant qui révélerait tous ses secrets à son journal. Le récit est passionnant de bout en bout, palpitant et nous fait découvrir peu à peu que les monstres ne sont pas toujours ceux qu'on croit…

Emil Ferris signe une oeuvre importante, vraiment surprenante, à la fois polar, drame familial et témoignage historique. Un roman graphique particulièrement original à l’ambiance singulière qui fera encore couler beaucoup d’encre. Et quand on sait qu’il a fallu six ans à l’auteure pour arriver au bout de son œuvre, et beaucoup de courage (elle est atteinte d’une maladie provoquant une forme de paralysie), on ne peut que saluer l’exploit artistique. Seul regret : il faudra attendre le second tome pour lire le dénouement de cette histoire passionnante… Enorme coup de coeur !

Delphine

Paru en août 2018.

moicequejaime interieur

 moicequejaime interieur3

 

 

Un jour avec les dinosaures, Christine Argot et Luc Vivès, Flammarion

altÀ l'occasion de la nouvelle exposition du Museum d'Histoire Naturelle de Paris où un squelette de tyrannosaure est exposé pour la première fois en France, le musée s'est associé à Flammarion pour publier ce très beau livre sous étui, rempli de magnifique photographies.

Le texte retrace l'histoire de la galerie de paléontologie, de la découverte des premiers fossiles à ce qu'elle est aujourd'hui, en passant par les découvertes scientifiques liées aux dinosaures au cours du dernier siècle. Un superbe ouvrage pour les amateurs de science et de dinos!

Hélène

 

Ailefroide, Altitude 3954, Jean-Marc Rochette, Casterman

ailefroide rochetteJean-Marc aime le dessin, la peinture, l'art... et la montagne ! Tombé amoureux des sommets depuis l’enfance, il ne vit que dans l’attente de ces moments d’alpinisme, de communion avec la nature, de sensations fortes et d’adrénaline qui le font vibrer. Adolescent écorché, en conflit perpétuel, Jean-Marc vivra des moments de grâce ou de bonheur simple dans la montagne, notamment dans le massif des Ecrins, à la Bérarde : avec des compagnons de grimpe, ou seul, il gravira falaises, voies, sommets, cherchant à aller toujours plus haut, toujours plus loin dans l'effort. A la recherche de la liberté. Mais la montagne est aussi un terrain dangereux, Jean-Marc l'apprendra bien assez tôt...

Ce roman graphique au dessin puissant est le reflet des émotions pures de cet adolescent, frissons et exaltation, face à la montagne et à ses versants les plus abrupts.

Récit initiatique et autobiographique, Ailefroide est une célébration de l’alpinisme, une ode à la montagne et une leçon de vie qui ne laisse pas indifférent.

Delphine

Paru en mars 2018.

 

Le goût d'Emma, Takahama, Maisonneuve & Pavlowitch, Les Arènes BD,

legoutdemma bd 2018Voici la très belle évocation d'une vocation, celle de Emmanuelle "Emma" Maisonneuve, pour la cuisine et le goût, première femme à avoir intégré l'équipe jusque là exclusivement masculine des inspecteurs du fameux guide rouge, le Michelin. Un très beau portrait de femme déterminée, que sa passion pour le Japon va conduire à collaborer pour ce livre avec la mangaka japonaise Kan Takahama, et avec Julia Pavlowitch, journaliste passionnée par les parcours de vie atypiques et la cuisine. Une pépite à déguster sans modération!

Catherine D.

Paru en février 2018.

 

Le Tour de Belgique de Monsieur Iou, Rue de l'Echiquier BD

letourdbelgique monsieuritouVoici une BD à l'humour décalé pour un plaisant tour de Belgique! Monsieur Iou a eu envie de prendre le temps de découvrir notre petit pays et le voici parti sur les routes en vélo. Son récit est émaillé de digressions savoureuses, comme ces "minutes lexicales" ou autres "interludes matériel", qui sont l'occasion pour l'auteur-coureur d'approfondir de façon amusante certains aspects du cyclisme ("c'est quoi un cannibale?") Amusant!!

Catherine D.

Paru le 22 mars 2018.

 

Ces jours qui disparaissent, Timothé Le Boucher, Glénat

cesjoursquidisparaissent le boucherQuand Lubin Maréchal, jeune homme d'une vingtaine d'années, se rend compte qu'il n'est mentalement présent qu'un jour sur deux, et qu'un autre "lui" à la personnalité toute différente prend possession de son corps l'autre jour, il a toutes les raisons de paniquer. Sa vie lui échappera petit à petit, grignotée par cet autre qui prend le dessus, ses absences se prolongeant au fil des semaines, des mois et des années. Lubin finira-t-il par disparaître ? Dédoublement de personnalité ou phénomène fantastique ? Le scénario de Timothé Le Boucher ne prendra pas parti mais parviendra à mettre le lecteur sous tension et à le tenir en haleine pendant presque 200 pages.

Timothé Le Boucher nous offre un excellent thriller fantastique, servi par un dessin précis et élégant et un scénario intelligent. Le concept est original et le traitement, une réussite.

Prix des libraires de bandes dessinées 2017.

A découvrir.

Delphine

Paru en septembre 2017.

 

La saga de Grimr, Jérémie Moreau, Delcourt, Mirages

lasagadegrmir moreauJérémie Moreau signe une saga islandaise d'un souffle inouï dans des décors sublimes.

Grimr est un jeune garçon orphelin à la force herculéenne. Sans peur, il brave les dangers et sait parler aux volcans. Il a l'étoffe des héros qui ont marqué les annales de l'Islande ancestrale. Et c'est son destin que Jérémie Moreau a décidé de nous raconter dans ce roman graphique digne des plus grandes épopées.

Son dessin, puissant, nous plonge dans l'Islande rude et sauvage du XIXe siècle et nous fait vibrer.

Une vraie pépite qui n'a pas volé son titre de meilleur album "Fauve d'or" du festival d'Angoulême 2018.

Delphine

Paru en septembre 2017.

 

Les louves, Flore Balthazar, Dupuis, Aire Libre

leslouves balthazar bdFlore Balthazar nous offre dans ce roman graphique une très belle histoire. Celle de sa famille, sous l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, à La Louvière. Et plus particulièrement, celle des femmes de sa famille, et d'autres femmes qui ont marqué l'histoire par leurs actes de résistance : Marcelle, Marie-Thérèse, Yvette, Marguerite, Lucienne, Liliane... Car quand les hommes sont partis au front ou emprisonnés, il faut bien s'organiser. Et les louves ne craignent pas l'occupant. 

Mêlant reconstitution historique et familiale, Flore Balthazar retrace les cinq années de l'occupation en Belgique, de 1940 à 1945. Son récit est prenant, ses personnages attachants, ses ambiances très justes. A travers le destin de ces louves de La Louvière, elle nous donne à (re-)vivre les événements qui ont marqué notre histoire belge, à rendre hommage aussi et surtout à toutes ces femmes en résistance. 

Un roman graphique à la sensibilité toute féminine. A découvrir.

Delphine

Paru en février 2018. Existe aussi au format numérique.

 

Serena, d'après le roman de Ron Rash, Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg, Sarbacane

serena bdEn 2008, le romancier américain Ron Rash signait de sa plume acérée le roman "Serena", tragédie grecque en plein coeur des Smoky Moutains de la Caroline du Nord, sur fond de dépression financière des années 1930. Son héroïne, Serena, y marquait les esprits par sa force et sa cruauté inégalées. Epouse d'un riche propriétaire terrien, femme de tête, belle, ambitieuse, sans peur et sans pitié, elle dirigeait d'une main de fer l'exploitation forestière de son mari afin d'en faire une entreprise lucrative. Et ce, à n'importe quel prix. Et aux yeux de tous, cette femme machiavélique inspirait la fascination mais aussi de la terreur.  

Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg se sont emparés de ce roman à la grande puissance évocatrice afin de le traduire en images. Et de quelle manière ! Le découpage intelligent, l'alternance de scènes figées et de passages au rythme haletant, le dessin percutant avec ses traits noirs pleins et ses couleurs puissantes, presque expressionnistes, les décors à couper le souffle, contribuent à restituer l'ambiance de ce roman noir américain. Le lecteur est plongé dans cette époque si sombre de l'histoire des Etats-Unis, dans ces grands espaces où l'homme n'hésite pourtant pas à ratiboiser tout sur son passage, pour le dieu du profit... On est emportés par ce récit, happés au coeur de la tragédie qui se dessine, de la violence qui trace son sillon, à coup de fusil, d'arme blanche, de poison. 

Une excellente bande dessinée qu'on ne lâche pas, aussi glaçante que fascinante, à l'image de son héroïne, Serena. Attention, coup de coeur !

Delphine

Paru en mars 2018. Le roman original de Ron Rash est paru dans son édition française en janvier 2011 aux éditions du Masque et en septembre 2012 en édition Livre de poche.

 

Profession du père, d'après le roman de Sorj Chalandon, Futuropolis

professiondupere gnaedig bdSébastien Gnaedig signe l'adaptation en bande dessinée du roman de Sorj Chalandon : "Profession du père". Une réussite. 

Le projet s'apparentait pourtant à un défi car ce roman, en partie autobiographique, avait fortement marqué les esprits au moment de sa sortie. Chalandon y racontait l'histoire d'Emile, de son enfance auprès d’un père violent et mythomane. Ce père dont il ne connaissait pas la profession, mais qui était à ses yeux un incroyable agent secret, ce père qui l’entraîna toute sa jeunesse à devenir soldat d’une association secrète. Ce père qui le battait... Chalandon y racontait aussi sa mère, maltraitée, passive face à ces violences, l’ombre d’elle-même, dans un réel déni de la maladie mentale de son époux. Il y montrait enfin comment tous ces mensonges faisaient rêver Emile au destin fabuleux de son père… A douze ans, on ne remet pas en question les paroles de son papa. 

Dans cette adaptation, Sébastien Gnaedig a pris le parti de la pudeur : il ne montre pas la violence de face et aborde le sujet de la maltraitance avec un certain recul. Les personnages prennent vie sous son trait élégant et sobre, les ambiances en clair obscur sont intactes, restituées par un dessin épuré dans les tons noir et gris, et toutes les émotions ressenties à la lecture du roman sont présentes dans la bande dessinée. 

Un très beau roman graphique donc, et un sincère hommage au roman poignant de Sorj Chaladon. 

Delphine

Paru en mars 2018. Le roman original de Sorj Chalandon est paru en août 2015 aux éditions Grasset et en août 2016 en édition Livre de poche. Existe aussi au format numérique.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4