Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

   

Les furies, Lauren Groof, L'Olivier

lesfuriesQuel roman! Apprenant qu'il avait été plébiscité par Barack Obama comme une des lectures les plus marquantes de son mandat, je me suis penchée sur ce livre avec curiosité et j'ai été happée.

Construite en deux parties, l'histoire débute dans la famille de Lotto en Floride. Lancelot, dit Lotto, est le riche héritier d'un couple qui a fait fortune dans l'industrie de l'eau en bouteille. A 17 ans, il est envoyé dans le New Hampshire pour faire ses études et surtout, être éloigné de mauvaises fréquentations où la drogue et l'alcool coulent à flot. A 22 ans, il rencontre Mathilde qu'il épouse contre l'avis de sa mère. Débute alors une histoire d'amour aussi passionnelle et fusionnelle que mensongère. Durant les 200 premières pages du roman, on découvre l'enfance de cet homme, on le suit dans son histoire de couple et dans sa carrière professionnelle. 

A la moitié du roman, on plonge dans l'histoire de Mathilde. Née en France, dotée alors du prénom Aurélie, elle débarque aux USA à 12 ans. L'auteur revient sur les évènements déjà racontés dans la première partie du roman mais en proposant un autre regard, celui de cette femme mystérieuse, l'épouse parfaite de Lotto. On va de rebondissements en rebondissements. Qui est vraiment Mathilde? Pourquoi a-t-elle épousé Lotto? Quels sont les mystères qui entourent sa vie avant Lotto?

Lauren Groff dresse un portrait de l’Amérique avec ses clichés et ses excès. Elle nous montre combien les relations sont complexes et pleines de faux-semblants. Dans "Les Furies" les fêtes sont orgiaques, l'amour est passion, les succès sont énormes et les échecs d'autant plus durs. Tout semble excessif et quelques mots suffisent pour briser l'image parfaite construite par chacun des personnages et provoquer la chute de ceux-ci. Une lecture surprenante, un roman qu'on dévore.

Catherine

Paru en janvier 2017, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Carine Chichereau. Existe aussi en format numérique.