Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

faux departQuel beau premier roman! Dans Faux départ, on découvre une vrai plume, touchante, acerbe, piquante, teintée de jeunesse mais aussi déjà mature.

Aurélie, héroïne de ce roman, est à l'aube de sa vie adulte. Elle décode déjà fort bien les mécanismes de la société française qui rendent difficile son ascension sociale malgré le discours politique qui promeut l'égalité des chances. Aurélie vient en effet d'une famille ouvrière. On la suit dans ses études, ses petits jobs, ses errances, ses amours, ses galères... D'autres beaux personnages jalonnent ce livre : Alejandro, exilé colombien idéalisant son pays d'origine tout en ne voulant pas y retourner malgré la dureté de sa vie en France; Franck, quadra en mal d'amour; Benjamin qui semble apporter un peu de sérénité dans la vie d'Aurélie.

L'auteur nous livre aussi un portrait terriblement juste (et parfois cruel) de Paris aujourd'hui. C'est un roman à la fois intime et urbain, qui se lit avec fluidité. Une auteur à suivre.

Catherine M

Paru en septembre 2017. Existe aussi en format numérique.

histoiresfranzFranz était enfant dans Abraham et fils, le voici adolescent dans Les histoires de Franz. Toujours observateur candide et lucide des années 60-70 dans la petite ville française imaginaire de Tilliers. Tilliers qui ressemble à Pithiviers.
Toujours avide de comprendre ce qui se passe autour de lui, il nous aide à comprendre les mouvements qui traversent ces années où l'émancipation, dans tous les domaines, est en ébullition.

Son papa, Abraham, devient directeur de la maternité. La nouvelle femme d'Abraham, Claire, crée avec deux amies un cercle pour informer les femmes sur la sexualité. Franz grandit et se trouve lui aussi confronté aux médecins, comme patient. On retrouve donc les thèmes chers à Martin Winckler : le soin, la médecine, la santé, l'autonomie. Et comme à chaque fois, l'auteur nous emporte dans son enthousiasme et dans une trame romanesque efficace, fluide, convaincue et convaincante.

On voudrait faire partie de cette famille où l'amour circule, on voudrait faire corps avec les enthousiasmes des personnages dans cette époque de découverte des libertés...

Ne boudez pas votre plaisir, rencontrez Franz et ses histoires qui sont aussi les histoires de France, avec le regard engagé et singulier que Martin Winckler, didactique et chaleureux, porte sur elles.

Vous pouvez rencontrer Martin Winckler à la librairie le lundi 23 octobre à 19h30. La soirée sera suivie d'une séance de dédicaces et d'un verre de l'amitié.

je vous promet declatantes revanchesValentine Goby, on la connaît pour ses romans (notamment Kinderzimmer et Un paquebot dans les arbres, édités par Actes Sud). Ici, elle nous plonge dans l'univers de Charlotte Delbo, écrivaine française, engagée dans la résistance et qui a vécu dans différents camps de concentration. Elle sera libérée à la fin de la guerre et écrira toute une série de romans relatant le vécu dans les camps. Elle meurt en 1985.

Charlotte Delbo fait partie des auteurs de littérature concentrationnaire, au même titre que Primo Levi, Imre Kertész et beaucoup d'autres. Elle sera pourtant longtemps méconnue du grand public. Est-ce parce qu'elle était une femme? Est-ce parce qu'elle semble avoir été heureuse après la guerre? Valentine Goby s'interroge sur ce personnage, sur sa vie après les camps, sur ce que la littérature permet pour survivre à ce genre de tragédie.

Je me promets d'éclatantes revanches est donc un essai littéraire mais se dévore comme un roman. En effet, on est aussi emporté dans l'enthousiasme de l'auteur vis-à-vis de cette femme étonnante. On chemine avec elle à la découverte de Delbo. Une petite pépite qui nous parle des pouvoirs des mots.

Catherine M

Paru en septembre 2017, existe aussi en format numérique

mareine jbaptisteandrea aout2017Shell, du nom du blouson qu'il porte toute la journée (et parfois la nuit) sur le dos, est un garçon de douze ans, un ado pas encore ado et pas tout-à-fait comme les autres. Shell est différent, il a d'ailleurs quitté l'école. Il aime les tâches simples, répétitives, mais il a surtout envie de devenir un homme. Et un homme, ça fait la guerre. Alors, quand il entend ses parents, propriétaires de la station service où Shell est heureux de rendre de menus services, discuter un soir de son cas, il prend une grande décision pour ne pas être envoyé dans une institution qui, il en est sûr, ne lui conviendra pas. Il va partir à la guerre, là-haut, de l'autre côté de la colline et démontrer à ses parents qui il est vraiment! Mais de l'autre côté de la colline, c'est une autre surprise qui attend le jeune homme, c'est la plus belle rencontre de sa vie, il va découvrir sa Reine, une jeune fille qui va l'emporter dans un monde fantasque et imaginaire qui lui assurera confiance et sécurité, malgré la vie précaire qu'il va finir par mener...

C'est un roman tout en douceur, empreint de poésie dans son écriture et dans son esprit. C'est une ode à l'imaginaire, à la liberté, à la différence. Un roman qui parle d'apprentissage de la vie, avec le regard d'un enfant qui s'endort quand l'angoisse ou l'émotion est trop forte, ou encore un enfant qui continue de croire aux contes de fée, malgré la dureté de la vie réelle. Un conte initiatique, tout en sensibilité.

Catherine D.

Paru en août 2017, existe aussi en format numérique.

toujoursvivantsouchonGros coup de cœur. Pierre, qui s'était juré de ne jamais retourner en centre psychiatrique, fait une nouvelle crise et y est interné une seconde fois. Pierre est bipolaire et a arrêté de prendre ses médicaments. Le livre traite donc en partie de cette maladie, de son séjour dans le centre, des "branleurs de médecins" mais également du mal-être de ce jeune étudiant brillant qui est monté à Paris de son Ardèche natale, qui y est devenu journaliste (de gauche, lutte des classes oblige) et y a épousé une fille de la grande bourgeoisie parisienne (petite fille ou nièce de Paul Claudel, je ne sais plus...). Le style est tranchant et incisif et colle parfaitement au personnage de Pierre, cet écorché vif qui va devoir accepter sa maladie, mais qui va aussi aussi découvrir que les histoires que l'on raconte (ou que l'on tait) de génération en génération ne sont pas toujours vraies et qu'on n'en est pas les dépositaires éternels. Très beau personnage du père de Pierre...

Grégory

Paru en août 2017. Existe aussi au format numérique

unelementpertubateur chantraineOlivier Chantraine créa Serge Horowitz. Et il vit que cela était bon.

Personnage haut en couleurs, Serge Horowitz incarne l'image du quarantenaire à qui rien n'a jamais réussi, toujours en recherche d'un sens à sa vie : adepte du moindre effort, de la procrastination, vivant aux crochets de sa soeur dont il squatte l'appartement, hypocondriaque, et atteint de troubles d'aphasies chroniques qui lui font perdre toute capacité de parole à des moments de stress plus aigu, il est employé depuis de longues années par l'Offshore Investment Company, un cabinet de consulting international implanté à Paris. Et cela, grâce au concours de son frère, François, Ministre des Finances.

Et pourtant Serge Horowitz n'en est pas moins un personnage des plus sympathiques auquel le lecteur ne pourra que s'attacher. Au fil de nombreuses mésaventures et déconvenues décrites avec force humour par un auteur très inspiré, nous découvrons que Serge est aussi un homme de bon sens et d'idéaux. Lorsqu'il fait capoter le rachat d'une petite entreprise française par une société japonaise, pour avoir dit tout haut ce qu'il pensait de l'honnêteté de ce contrat, son frère, qui semble étonnamment lié à cette affaire, le somme de rattraper son erreur. Et vite fait. Mais Serge Horowitz a choisi la voie de la vérité, et non de la réussite sociale et professionnelle, et fera preuve d'une grande indépendance d'esprit. Il devient "un élément perturbateur", au désespoir de son ambitieux et peu scrupuleux frère qui vient d'annoncer qu'il se présentait aux élections présidentielles, et ne compte pas laisser son cadet entacher sa réputation.

Voici une satire sociale de notre société occidentale qui se savoure. Une comédie rythmée qui nous fait rire par ses dialogues acérés, le burlesque de certaines situations décrites, la modernité de son ton, totalement décalé.

Un moment de lecture jubilatoire !

Delphine

Paru août 2017. Existe aussi au format numérique.

sucre-noirGénialissime, original, littérairement travaillé ; voilà une histoire de piraterie et de chercheurs d'or qui sort de l'ordinaire. En effet, dès les premières pages, le récit du naufrage imaginaire du bateau du pirate Henry Morgan (1635-1688) capte notre attention et nous entraîne dans une contrée sauvage et mystérieuse, à la nature luxuriante.

Le roman, teinté de réalisme magique, nous présente auprès de personnages hauts en couleurs, originaux, dotés de caractères bien trempés. Plusieurs d'entre eux cherchent trois siècles plus tard le mystérieux trésor que l’équipage du capitaine Morgan aurait abandonné dans une région désormais agricole où la culture de la cane à sucre et le commerce du rhum ont fait la fortune de certains. Mais la richesse, la découverte de ce trésor, fera-t-elle leur bonheur ?

Le titre "Sucre noir" est une évocation au pétrole. Le Vénézuela (où l'auteur a vécu de nombreuses années) est en effet riche en pétrole, cela a-t-il fait pour autant le bonheur des citoyens de ce pays ? Rien n'est moins sûr. Et si cette découverte n'était pas à l'origine de leur perte justement ?

Avec ce roman d'aventures, Miguel Bonnefoy dresse une sorte de fable philosophique entraînante. Un auteur à découvrir assurément, qui sera présent à la librairie le mardi 28 novembre à 19h30 pour une rencontre qui s'annonce passionnante!

Catherine M

Paru en août 2017, existe aussi au format numérique.

altC'est un moment dans la vie, c'est un retour, pour la narratrice, aux sources de son enfance, oubliées, enfouies dans sa mémoire.

Le nouveau livre de Julie Wolkenstein retrace la rencontre de deux chercheurs, Paul et Sophie, comme dans Les vacances de la comtesse de Ségur. Paul et Sophie s'intéressent justement à l’œuvre de Ségur et à l'adaptation, par le cinéaste Eric Rohmer, des Petites filles modèles, film qui n'a jamais vu le jour.

Un livre savoureux écrit par une plume légère et enjouée.

Véronique

Paru en août 2017, aussi disponible au format numérique.

surface de reparationVoilà un livre drôle, déroutant, désabusé, surprenant, ironique, voire cynique... bref un bouquin qu'on aime.

Dans ce roman, Olivier El Khoury nous dépeint le portrait d'un jeune en route vers l'âge adulte. Les réflexions du jeune "héros" de Surface de réparation oscillent entre celles d'un adolescent fatigué de devoir se construire une image aux yeux de son entourage et des pensées plus philosophiques sur la vie et le monde. Fan du club de Bruges, le narrateur n'est ni pour Anderlecht, ni pour le Standard, il n'est ni un Rouche, ni un Mauve.. mais il est quoi alors ? Il n'est pas tout à fait adulte, plus tout à fait enfant, il est entre deux. Il fait des études mais ne sait tout à fait pourquoi... Et finalement, est-ce un problème ? Faut-il toujours un fil conducteur clair dans une vie ?

Comme le héros du livre, on déambule dans ce roman, à travers des chapitres qui nous font voyager, qui sont parfois sans queue ni tête et c'est très bien ainsi. La plume est fluide, belle, tantôt rude, tantôt poétique.

Premier roman d'un auteur d'origine namuroise, Surface de réparation est une belle réussite et le nom d'Olivier El Khoury est assurément à retenir pour suivre la suite de ses aventures en littérature.

Catherine M

Paru en août 2017. Existe aussi au format numérique

mercy-mary-patty lolalafon actessudMercy, Mary et Patty, ou trois jeunes femmes qui ont osé défier la société bien-pensante dans laquelle elles ont été éduquées pour rallier la cause de ceux qui les ont kidnappées : les deux premières au XVIIe et XVIIIe siècle, la troisième au XXe siècle. Et c’est autour de cette dernière que les recherches menées par Gene Neveva, professeure universitaire américaine exilée pour un an dans les Landes françaises, et Violette (rebaptisée Violaine), son assistante française, vont se focaliser. Patty, pour Patricia Hearst, cette héritière de 18 ans qui sera enlevée par un groupuscule révolutionnaire en février 1974 et qui va progressivement embrasser leurs idéaux, jusqu’à manier les armes lors d’un braquage quelques semaines plus tard. En cavale, elle sera finalement arrêtée en 1975 et, en prévision du procès, les avocats du clan Hearst vont chercher à s’entourer de spécialistes en tous genres, dont Gene Neveva, avec la mission toute délicate de prouver que Patty (devenue Tania au sein du groupuscule) a subi un lavage de cerveau et qu’elle est victime du syndrome de Stockholm. C’est avec le regard tendre et naïf de Violaine que Neveva va revisiter toute cette affaire, cette même Violaine/Violette dont la vie va être à tout jamais bouleversée par cette quinzaine vécue en-dehors du temps. Les conclusions de Gene Neveva sont fortement attendues dans ce procès, car elle-même a tourné le dos à l’establishment et a acquis une certaine célébrité dans son pays…

Dans ce nouveau roman qui mêle subtilement réalité et fiction, il est question de rencontres, de liberté et d’emprisonnement, et à travers ces trois, voire six personnages féminins (féministes ?) réels et fictionnels, Lola Lafon questionne habilement les conséquences de l'anti-conformisme et les peurs qui l'accompagnent, cette crainte à l'encontre de celles qui défient les lois "naturelles" et qui va mener la petite fille riche devant un tribunal sans savoir précisément de quelle nature est son crime, puisque la seule revendication de Patricia Hearst était sa soif de liberté… Grâce à cette lecture, notre connaissance de cet épisode qui a marqué l’adolescence des jeunes Américain-e-s s’en trouve enrichie et on a envie de mener ses propres recherches pour comprendre à quel moment tout bascule, ce point de non-retour qui nous fait tourner le dos à nos origines et à notre vie d’avant. Fascinant, ce roman à voix multiples met en lumière de façon singulière et percutante ces destins de femmes libres, qui ont traversé les siècles, et qui continuent de questionner la condition féminine actuelle.

Catherine D.

Paru en août 2017. Aussi disponible en format numérique.

lesfilsconducteurs poixGuillaume Poix, jeune dramaturge français, signe un premier roman saisissant. D'une langue acérée et inventive, il nous plonge dans le monde apocalyptique des décharges de produits électroniques à Accra, au Ghana.

Partant d'une réalité connue et malheureusement authentique, l'auteur nous propose de faire connaissance avec Isaac, Moïse et Jacob qui, du haut de leurs jeunes années, vivent de la "fouille" de la décharge à ciel ouvert, celle qu'on nomme "La Bosse". Histoire de gagner quelques "cetis" (monnaie ghanéenne), de survivre surtout. Mais ils ne sont pas dupes et savent que la survie ne sera que de courte durée car l'inhalation des produits toxiques les tue à petit feu. On y rencontrera aussi Thomas, jeune photographe franco-helvète idéaliste, venu sur place pour réaliser un reportage photographique, et dont le chemin va croiser celui des garçons. 

Les trois jeunes Ghanéens créent des liens, travaillent en équipe, s'entraident. Parlent le langage argotique de la Bosse, propre à ses adeptes, et particulièrement savoureuse. Il y aura même quelques moments de grâce comme ce match de foot organisé vaille que vaille sur la décharge, avec une pelote de fils conducteurs en guise de balle...

Mais les destins de ces personnages de fiction sont rattrapés par la noirceur de la réalité. Celle que nous décrit Guillaume Poix est d'autant plus écoeurante qu'elle est le résultat d'une surconsommation électronique dont notre société est responsable : obsolescence programmée, cynisme du monde occidental qui rejette sur le continent africain les déchets qui l'encombrent et refuse d'ouvrir les yeux sur les conséquences terribles de ces pratiques, rien ne nous sera épargné. Jusqu'à la chute, vertigineuse, où nous plongeons encore plus loin dans l'horreur. 

Les fils conducteurs marque par son écriture au vitriol, nous happe et laisse des traces certainement profondes. Une lecture parfois difficile, douloureuse mais forte. Qui nous traverse comme une décharge électrique.

Delphine

Paru en août 2017. Existe aussi au format numérique.

altLe nouveau roman de Marie Darrieussecq raconte une cavale: celle d'un groupe de personnages, certains en double exemplaire, certains un peu déglingués, tous habités par la volonté de détruire ce qui les a amenés là, pour tout recommencer. Marie, la narratrice, était psychologue. Elle raconte comment elle s'est retrouvée dans la forêt, les rencontres qu'elle a faites et qui lui ont ouvert les yeux sur ce monde où les corps n'appartiennent pas à qui on pourrait le croire, mais où les âmes luttent. L'écriture est franche, concise et nous tient en haleine jusqu'au bout.

Une chouette lecture, un peu dystopique, un peu décalée, qui nous rappelle (en plus trash) Auprès de moi toujours d'Ishiguro.

Hélène

Paru en août 2017. Aussi disponible en livre numérique.

reinhardtchambreepouxLa chambre des époux est un livre d'une infinie richesse. Il aborde avec douceur, et avec l'intelligente finesse qui caractérise Éric Reinhardt, la cruauté de l'irruption de la maladie dans une histoire d'amour au long cours, une histoire de couple. Et c'est un coup de projecteur porté sur l'amour et sur la vie que l'auteur nous offre en racontant le cancer et la lutte pour la guérison.

Il nous offre aussi le portrait d'un narrateur dont l'amour semble parfait, il se rêve comme chacun voudrait se rêver face à l'épreuve et sans pourtant faire l'impasse sur les réalités les plus crues qui traversent la relation amoureuse, que la maladie y fasse irruption ou pas.

Au fil de la lecture, nous nous interrogeons : qu'est-ce qui est le plus vrai ? La réalité de l'évènement, ou le roman que l'on s'en raconte ?

Récit avec un roman caché dedans, à moins que ce soit un roman dans un roman, La chambre des époux bouleverse, décode, donne à penser, nous présente un miroir et nous brûle par sa sincérité, réinvente la vie, nous fait rire et pleurer : de la littérature, tranchante et splendide.

Natacha

Parution le 17 août 2017. Existe aussi en format numérique.

ete des charognesDans ce premier roman aussi beau que cruel, nous partons à la rencontre d'un jeune enfant/adolescent en route vers l'âge adulte. Il nous raconte son quotidien dans une région éloignée de la modernité et de la frénésie de notre monde moderne et urbain. Il nous parle de la misère et de la violence de ces zones rurales où l'alcool coule à flot, où les mots manquent aux hommes pour exprimer leurs doutes, leurs peurs, leurs joies, et ce sont les regards, mais aussi les coups, qui prennent le relais. 

Dans la première partie du livre, le narrateur évolue dans le microcosme familial de son village natal, il est à la fois libre comme un enfant laissé à lui-même et terriblement contraint par un entourage oppressant qui ne voit d'autre avenir possible que la reproduction d'une vie de misère. On apprend à tuer le mouton d'un coup de couteau sec et vif, car c'est ce qu'on fera adulte. Dans un second temps, on suivra le jeune homme qui part à la rencontre de son destin, seul, dans un ailleurs. La ville pourra-t-il l’accueillir?  La solitude, voire le rejet, n'est-il pas encore plus difficile à vivre dans une ville surpeuplée de gens sans racine? 

Ce récit sombre, glauque nous colle à la peau tant la langue de ce jeune romancier est belle, brillante. On retrouve l'ambiance de Steinbeck par moments. C'est une lecture qui marque, un texte qui sort de l'ordinaire (comme beaucoup de textes édités par la géniale maison d'édition Allia). Un auteur à suivre, assurément.

Catherine

Paru en janvier 2017, existe aussi en format numérique.  

huisclosavecbacharNous sommes en 2018, Bachar-Al-Assad est arrêté et va être jugé pour crime. Dans ce livre, l'auteur imagine la discussion que pourrait avoir Bachar-Al-Assad avec son avocat en vue de préparer sa défense. Est-il un monstre ? Est-il violent, sanguinaire, calculateur ? Comment peut-on comprendre cet homme qui ne désirait pas gouverner ?

Bien qu'on soit dans une fiction, l'ouvrage est fortement documenté et nous permet de découvrir la vie des Al-Assad. Le narrateur revient sur l'histoire du père de Bachar, sur la manière dont il a pris le pouvoir et gouverné, sur les relations de la Syrie avec les autres pays du Moyen-Orient depuis une demi-siècle. C'est une oeuvre très agréable à lire où on apprend beaucoup de choses sur le Moyen-Orient et sur Bachar.

Catherine M.

Paru en février 2017.

l enfant nest pas mortNimrod, auteur tchadien, résidant en France, nous livre ici une histoire passionnante. Ce livre est édité dans la collection "Sur le fil" des éditions Bruno Doucey, collection qui raconte le destin de poètes qui croisent la grande histoire. Dans "L'enfant n'est pas mort", c'est une poétesse, Ingrid Joncker, que nous découvrons. Elle vit en Afrique du Sud, dans les années 60 et écrit des poèmes magnifiques, politiques, engagés, intimes qui seront malheureusement en grande partie censurés. Jeune femme blanche, elle s'insurge contre les atrocités que subit la population noire et écrit notamment un poème splendide à la mémoire d'un bébé noir tué par la police lors d'un banal contrôle d'identité.

Elle sera méprisée par sa famille et par sa propre communauté qui ne la comprend pas. Son père qu'elle tente d'éblouir toute sa vie, finira par la renier. En 1994, lorsque Nelson Mandela arrive au pouvoir, il ouvre son premier discours au parlement par le lecture d'un poème d'Ingrid Joncker et va largement contribuer à réhabiliter sa poésie. Dans le roman, on voyage entre les années 60 et la vie de la poétesse et la vie de Mandela qui découvre sa poésie en prison. C'est un texte magnifique qui nous offre une plongée dans l'Afrique du Sud et dans la milieu de la littérature sud-africaine. C'est aussi un livre terriblement intime.

Catherine M.

Paru en février 2017

le bal mcaniqueDes Etats-Unis à la France en passant par Berne, Berlin et Moscou, de la télé-réalité au Bauhaus, on traverse avec ce Bal mécanique un siècle d’Histoire et de culture, de modernité et d’avant-garde, des spoliations nazies aux « purges » opérées dans ces émissions télévisuelles si convoitées pour téléspectateurs en mal de gloire éphémère.

Roman scindé en deux grandes parties faisant référence à deux périodes historiques éloignées et à la chronologie éclatée, nous sommes plongés dès la première ligne dans le tournage de l’émission de téléréalité créée par Josh Shors, qui connaît un immense succès aux Etats-Unis. Son père octogénaire, Carl, artiste-peintre renommé, alcoolique et dépressif, vit dans un petit village français et ne semble pas très proche de son fils. Lui-même est le fils de Théodore Grenzberg, grand marchand d’art du début du 20ème siècle en Allemagne, qui a préféré confier son fils à un couple d’amis en partance pour les Etats-Unis lors de la montée du nazisme. Dès lors, Carl est déraciné et ne reverra plus jamais ses parents pris dans le tourbillon de l’Histoire. Un peu par hasard, en lisant le journal, celui-ci va faire une découverte qui va bouleverser sa fin de vie et par ricochet, celle de son fils et de sa belle-fille… On amorce alors la deuxième partie du livre qui met en lumière la célèbre école artistique du Bauhaus à travers le personnage lumineux et libre de Magdalena, jeune femme indépendante des années '20, dont le parrain n’est autre que Paul Klee, grand ami de… Théodore Grenzberg.

Tout y est, l’art, la culture, le divertissement ; à chaque époque ses visionnaires et ses détracteurs, ses éclats artistiques et ses mensonges, ses succès et ses rejets… Voici une véritable ode à la liberté et au pouvoir de la création, une formidable épopée familiale dont on ne peut se détacher une fois la dernière page achevée. Sombre et éblouissant !

Catherine D.

Paru en août 2016.

lacucinadinesVoici un bel ouvrage hybride, joliment illustré du trait fin d'Albertine, qui plaira aux amateurs d'histoires courtes et de gastronomie italienne!! A la suite d'une séparation, Philippe se rend à Lecce, dans les Pouilles, pour y retrouver la sérénité et surtout terminer son roman. C'était sans compter sur Inès, sa voisine presque nonagénaire qu'il rencontrera avant même de tourner la clé de l'appartement dans lequel il s'apprête à vivre durant une année entière! Elle lui apportera de bons petits plats et l'aventure culinaire pourra commencer, mâtinée d'une complicité vive et tendre entre ces deux amis animés d'une même gourmandise. L'année écoulée, les recettes seront consignées et détaillées pour notre plus grand bonheur : Orecchiette con le cime di rapa, Pasta coi peperoni, Carciofi e patate, Parmigiana di melanzane, autant de soleil et de bonheur à faire entrer dans nos cuisines!

Catherine D.

Paru en mars 2017. 

couv-web-jewish-gangsta-709x1024New York, fin des années '80, début des années '90. Necro et son frère Ill Bill, Jewish Jane (J. J.) et Ethan Horowitz sont les "héros" de cette non-fiction. Ils sont blancs, juifs et pauvres, dealent de la dope, volent des bagnoles ou des fringues Ralph Lauren et tentent de se faire respecter un flingue à la main... Ici, c'est leur histoire qui nous est racontée pour la première fois, sans édulcorant et bien avant l'arrivée de Giuliani à la tête de la cité avec son arme fatale, la "tolérance zéro". On découvre une ville tentaculaire qui n'existe - presque - plus, où la peur est omniprésente et poétique, où le rap et le cinéma peuvent sauver des vies, où la violence de la rue n'est pas une théorie, mais bien une réalité de chaque instant et où les flics commettent des bavures, trop sûrs d'eux et du pouvoir qu'ils détiennent sur ces gamins déclassés. Leurs vies d'adolescents blancs et juifs dans ces quartiers ghettos où les Portoricains et les Noirs sont les maîtres du jeu nous sont livrées sans concessions, où d'entrée de jeu, le futur est un espace inaccessible, la prison un passage obligé et l'université, une perspective inexistante. Ils s'en sortiront, mais à quel prix...
Karim Madani, journaliste français spécialisé dans les cultures urbaines, auquel ils vont se confier, avec toute la force de leurs vies brisées, démontre s'il le fallait encore que la réalité ne cesse de dépasser la fiction. C'est beau, c'est violent, c'est une bombe que vous tenez entre vos mains. 

Les éditions Marchialy, dont on aime beaucoup le travail éditorial et le soin apporté à chacun de leurs ouvrages, frappent une nouvelle fois fort, très fort!!

Catherine D.

Paru en février 2017. Existe aussi en format numérique

article353ducodepenalQuelle écriture, quelle justesse, quelle fin. Voici un livre qui nous raconte l'histoire de Martial Kermeur, un homme simple qui vient pourtant d'avoir jeté à la mer Antoine Lazenec. Qui est Martial? Pourquoi en est-il arrivé là? Quel va-t-être son sort désormais, maintenant que le corps sans vie de Lazenec a été repêché? 

Dans ce septième roman, Tanguy Viel allie avec brio la forme et le fond. La plume est magnifique, belle, tout en étant très juste et digne par rapport au personnage de Martial; le fond est actuel, nécessaire. Qui sont les grands voleurs de notre époque? Antoine Lazenec, la victime, est un promoteur immobilier qui arrive au Finistère avec un projet mégalo qui pourrait bien transformer totalement l'avenir d'une petite bourgade maritime. Pourtant les choses ne vont pas se dérouler comme prévu.

Dans le bureau du juge où se situe l'ensemble du roman, Kermeur va raconter les faits, c'est ce qu'on lui demande. Avec humilité, il revient sur l'histoire de sa rencontre avec Lazenec et sur leur relation durant plusieurs années.

Quel magnifique roman! Une lecture qu'on vous recommande vivement. 

Catherine

Paru en janvier 2017. Existe aussi en format numérique

lamortdutaxidermisteDans ce très beau roman, l'auteur met en scène et questionne les relations familiales. Marianne, fille de Bernard et Louise, débarque sur l’île de Corse en plein hiver pour investir la maison familiale de sa mère que celle-ci a quitté dans l'enfance. On découvre avec elle cette île de beauté qui révèle sa nature magnifique mais aussi combien l'isolement est de mise pour les habitants des villages en hiver. Parallèlement, on rencontre ses parents, installés en banlieue parisienne, son frère, sa belle-sœur, son neveu. Bref, toute une belle famille qui, sous des apparences banales, cache pourtant plusieurs histoires. 

Le silence est en effet un élément central des relations au sein de la famille du taxidermiste, utilisé à la fois pour protéger des proches, ou pour fuir ou tenter d'oublier un passé dont on a honte. Une écriture délicate et poétique dessert cette histoire intime qui met en scène de très beaux personnages en quête d'absolu. Une lecture désarçonnante et apaisante.

Catherine

Paru en janvier 2017. Existe aussi en format numérique

pennacmalausseneDu petit lait, un café noir, un cocktail fruité, selon votre préférence, sur une terrasse au soleil : voilà la sensation de lecture associée pour moi à la découverte du premier volet du Cas Malaussène : Ils m'ont menti. En d'autres termes, un vrai plaisir de lecture, aussi naïf que pétri de belle langue, de jeux de miroir narratifs et d'humour.

Pennac retrouve ses personnages plus de 15 ans après le dernier titre de la saga des Malaussène.

[Petit aide-mémoire : tous les titres précédents de la saga dite "Malaussène" de Daniel Pennac sont paru en Folio en format de poche : Au bonheur des ogres, La fée Carabine, La petite marchande de prose, Monsieur Malaussène, Des chrétiens et des maures, Aux fruits de la passion. Pour tout qui a un jour aimé un livre ou aimerait aimer un livre, Comme un roman, également paru en Folio, est également un incontournable.]

Dans ce nouveau titre, le narrateur Benjamin a vieilli et les bébés sont devenus des jeunes adultes, ce qui permet à l'auteur de placer son intrigue dans la France d'aujourd'hui. On s'amuse, on cogite et on se retrouve en terrain familier : les ingrédients sont les mêmes, le plaisir reste entier. En bref, chaleureusement recommandé.

Natacha

Paru en janvier 2017. Existe aussi en format numérique et en livre audio.

lenfantquimesuraitlemonde arditiLa fille d'Eliot est morte. Il essaie de se reconstruire en poursuivant l'oeuvre de celle-ci mais aussi grâce à l'amour de Maraki et surtout grâce à la relation quasi paternelle qu'il vit avec Yannis, l'enfant qui joue avec les chiffres mais ne communique pas. Avec comme toile de fond, la Grèce, ses richesses historiques, ses paysages superbes et sa corruption omni-présente. Un roman bouleversant.

Isabelle

Paru en août 2016, ce roman existe en format numérique

 

chansondouce slimaniDès le premier chapitre, nous savons que Louise a tué les enfants. L'art de Leïla Slimani est de nous tenir en haleine durant tout le roman et de nous faire découvrir par petites touches comment une personne sans histoire extraordinaire peut basculer dans la folie meurtrière. Mais qui osera engager une nounou après la lecture de ce roman ?

Ce roman a reçu le prix Goncourt 2016. 

Isabelle

Paru en août 2016, ce roman existe en format numérique.

 

surlescheminsnoirsUne fois de plus, Sylvain Tesson nous emmène dans ses bagages pour un extraordinaire voyage. Avec "Dans les forêt de Sibérie" Tesson nous a emmenés dans le grand Nord, "Berezina" nous a entraînés sur les traces de Napoléon de Moscou à Paris. Dans ce dernier livre, ce sont les chemins de France qui sont explorés, tout simplement. Mais pas n'importe quels chemins. Tesson est parti du Mercantour pour rejoindre la Bretagne en tentant de marcher sur les petits chemins broussailleux, oubliés, peu fréquentés, non goudronnés. Il nous décrit sa route, ses nuits sous les chênes, ses compagnons qui le rejoignent de temps à autre. Il nous parle du monde qui se transforme, il questionne la modernité. Et le tout est écrit avec une langue qui se déguste.

Ce livre fait suite à un événement marquant dans le vie de l'auteur, une chute qui lui a valu un coma et plusieurs mois d'invalidité. C'est aussi un voyage intérieur qu'il mène évidemment, un voyage empli de sagesse. 

"Le France changeait d'aspect, la campagne de visage (...) Une chose était acquise, on pouvait encore partir droit devant soi, battre la nature. Il y avait encore des vallons où s'engouffrer sans personne pour indiquer la direction à prendre (...) Il fallait les chercher, il existait des interstices."

Catherine M

Paru en octobre 2016 - existe aussi en format numérique, et paraîtra en format audio en mars 2017.