Librairie Papyrus

"A travers les feuilles d'un bon livre, on pourra entendre un écho qui ressemble au bruit des forêts." Henry David Thoreau

   

Art, photographie, musique, cinéma

Girls Rock, Sophie Rosemont, NiL

girlsrock sophierosemon nilGirls Rock remet les femmes au coeur de l'histoire du rock'n'roll et ça fait du bien !! En effet, dans de nombreuses anthologies du rock, les groupes féminins ou les artistes femmes sont absents, et lorsque le constant a été confirmé par ses recherches, la journaliste Sophie Rosemont en a profité pour étoffer son article initialement prévu pour un hors-série des Inrocks et l'a transformé en cet ambitieux projet qu'est la bible des femmes dans le rock. La présentation de cette histoire du rock au féminin est originale, tant par la forme que par le fond. En effet, la journaliste nous propose un regard subjectif et non exhaustif de la culture rock au féminin, en mettant en avant des figures iconiques et alternatives, comme Courtney Love, Patti Smith, PJ Harvey, Kim Gordon, Janis Joplin, Nico, Aretha Franklin, Tina Turner, mais aussi Poly Styrene, Tobi Vail, Corin Tucker ou Lydia Lunch. Et plutôt que de les présenter par ordre alphabétique, l'autrice a opté pour une présentation par tribus, en regroupant ces artistes anticonformistes et hors-normes selon leurs points communs : « Les cavalières en solitaire », « Le capitaine est une femme », « Leçon d’émancipation », « Bandes de filles », « Esthétique de l’instrumentiste », « Muses mais pas trop », « Briseuses de cœur », « En toute discrétion », « S’engager à tout prix », « Le sexe est un sport de combat », etc. S'il y a peu de rockeuses françaises, la parole est tout de même donnée à des chanteuses françaises qui rendent hommage à leurs aînées (Clara Luciani et PJ Harvey, Lou Doillon et Patti Smith, Fishbach et Lydia Lunch, pour n'en citer que quelques-unes). Et puis, Sophie Rosemont a eu la toute bonne idée de clôturer chaque chapitre par une playlist de choix, qui donne juste envie de se replonger dans sa collection de disques et de réécouter toutes ces femmes rockeuses dans l'âme et dans la peau! Rock'n'roll Baby!

Catherine D.

Paru en mars 2019. Paru aussi en format numérique.

 

Je suis le carnet de Dora Maar, Brigitte Benkemoun, Stock

jesuislecarnetdedoramaar brigittebenkemoun stockLa vie est un jeu où la chance se présente parfois sous l’artifice de la distraction... Un mari distrait, qui perd son agenda Hermès et en achète un “nouveau” en tout point semblable sur internet, dans lequel son propriétaire a lui-même oublié le petit répertoire téléphonique resté caché dans la pochette arrière dudit carnet, datant de 1951. Et puis, la curiosité : Brigitte Benkemoun n’attend pas le retour de son mari pour ouvrir le carnet, découvrir le répertoire et commencer à le parcourir, allant de surprise en surprise : Breton, Brassaï, Chagall, Cocteau, Eluard, Laca, Staël, Picasso... Trois mois seront nécessaires pour découvrir que ce répertoire appartient à Dora Maar, grande photographe proche des surréalistes et surtout “la femme qui pleure” de Pablo Picasso! L'autrice nous propose un jeu de piste original et édifiant, dans lequel la personnalité de la muse de Picasso se dévoile, de l’élégance mâtinée de folie de ses jeunes années au fracas de sa bigoterie saupoudrée d’idéologie antisémite, en passant par les consultations psychiatriques, le désamour, la solitude. Un récit hors norme pour raconter un destin flamboyant !

Catherine D.

Paru en mai 2019. Existe aussi au format numérique.

 

De fringues, de musique et de mecs, Viv Albertine, 10/18

vivalbertine defringuesdemusiqueetdemecsViv Albertine fut la guitariste des Slits, l'un des premiers groupes entièrement féminins de la vague punk à la fin des années 1970. Dans ces mémoires, elle décrit son enfance dans le Londres des années 60, son adolescence rebelle et immergée entièrement dans la musique, et surtout son intégration au sein des Slits, un des groupes les plus révolutionnaires de son temps. Au fil des pages, Albertine conte avec une abrupte sincérité ce qu'était la scène punk londonienne à cette époque, son amitié avec certaines de ses figures de proue désormais légendaires (Mick Jones des Clash et Sid Vicious des Sex Pistols, entre autres), et offre surtout un regard débarrassé de tout romantisme a posteriori sur le mouvement.

Toutefois, l'auteure ne s'en tient pas uniquement à cette époque rock'n'roll. Elle raconte aussi l'après: la trentaine désœuvrée après la rupture du groupe et la mort prématurée de plusieurs de ses amis, le mariage, la FIV et la vie rangée qui s'en sont suivis puis, enfin, le retour de la création et de la musique dans sa vie, à l'âge de cinquante ans. C'est là ce qui fait la force de ce témoignage et qui le différencie des autres "comptes-rendus de la décennie punk": il nous montre que la vie continue après le tourbillon et que l'on peut rester artiste sans la brûler par les deux bouts.

Un beau témoignage, honnête et résolument féministe!

Hélène

Paru en juin 2017 chez Buchet Chastel, en poche en mars 2018. Traduit par Anatole Muchnik. Aussi disponible en version numérique.

 

Visages de Scampia - Les justes de Gomorra, Davide Cerullo, Gallimard

visagesdescampia davidecerullo gallimardNé en 1974, Davide Cerrullo a grandi dans le quartier des "Vele" de Scampia, au nord de Naples. À treize ans, il tombe dans l’engrenage de la Camorra, la mafia napolitaine rendue tristement célèbre par Gomorra, le roman et la série télévisée de Roberto Saviano. En prison, il découvre l'histoire d'un autre David, et puis la poésie et Pier Paolo Pasolini. Dès ce moment, il n'aura de cesse de vouloir réparer sa vie, en tentant d'en sauver d'autres ou, du moins, à montrer qu'une autre voie est possible à tous ces jeunes que l'espoir a déserté.

Dans ce très bel ouvrage, il nous donne à voir ces enfants et l'environnement dans lequel ils évoluent : Dans ces photos, j'essaie aussi de "rêver" ces enfants et de les arracher à l'obscurité qui voudrait les aspirer. Parce que parfois, les mots manquent et qu'une image est plus porteuse de sens, parce que montrer ces photos, c'est aussi défendre son travail en rue, et pointer l'urgence de ne pas davantage cloisonner et enfermer ces jeunes dans un ghetto dont ils ne pourraient (devraient?) jamais sortir. On tourne les pages et on se prend ces regards en pleine figure, ces visages graves d'enfants qui ont déjà oublié qui ils sont, qui grandissent trop vite et qui, devenus adultes, sont restés coincés dans le jeu violent, hésitant entre les deux seuls rôles possibles qu'il a connus, à la fois la victime et le bourreau. La force de ces images, dure et douces à la fois, réside incontestablement dans la relation de confiance qui lie ces jeunes à Davide, la sincérité avec laquelle il capte ces jeux et ces postures plus tout-à-fait innocentes, la bonté de son geste photographique. L'émotion est au rendez-vous et on ne peut qu'espérer que d'autres adultes suivront le chemin proposé par Davide et accompagneront ces jeunes dans la construction d'une vie meilleure.

Catherine D.

Paru en mai 2018.

Ce livre, augmenté de textes d'Erri De Luca, de Christian Bobin et d'Ernest-Pignon Ernest, sera présenté lors de la rencontre avec Davide Cerullo le mercredi 20 février 2019.

 

Nosotros, Simon Vansteenwinckel, Yellow Now / Angles vifs

nosotros simonvansteenwinckel

Dans les jardins humains
Qui ornent toute la terre
J’ai l’intention de faire un bouquet
D’amour et de complaisance

Ce livre de voyage et de photographies est un cadeau et c’est Simon Vansteenwinckel, son épouse Carolina et leurs trois filles qui nous l’offrent. Au départ, il y a cette proposition de Simon à Carolina de partir un an à la découverte de ce pays, le Chili, dont elle est originaire et qu’elle a quitté à l’âge de deux ans, avec ses parents et ses soeurs. Elle y est retournée à dix-huit ans et encore huit ans plus tard, pour rencontrer sa famille. Alors quand Simon lui propose ce voyage, elle dit oui et tout le monde débarque là-bas début septembre 2014. Que dire de ces images qui jamais ne sombrent dans le cliché de voyage en famille, mais qui au contraire, contiennent un souffle et diffusent une émotion palpable à celui qui les contemple? Est-ce la magie de l’argentique aussi qui imprègne ces photos noir et blanc et de ce grain mat si particulier? Le sujet, ces paysages et ces êtres humains, cette histoire de famille qui retourne à ses racines et les regards, l’immensité et les mouvements de vie que nous renvoient ces images nous font monter les larmes au bord des yeux... Ces mêmes larmes que Carolina ne peut retenir lorsqu’elle survole la Cordillère ?
Le langage des images est universel, et ce magnifique ouvrage en est une superbe illustration !

Catherine D.

Paru en août 2018.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 10